logo La revue auto
  • Accueil Actu Essai auto Essai Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo : que se cache derrière ce nom à rallonge ?

Essai Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo : que se cache derrière ce nom à rallonge ?

Si dans l’esprit collectif et, a fortiori, auprès des passionnés, une Porsche c’est une 911, dans les faits ce sont d’abord les Cayenne, Macan et Panamera qui se vendent. La 911 ne représente que 15 % des 280 000 véhicules écoulés en 2019. Primordiale pour l’image de marque, les autres modèles le sont pour les finances a fortiori dans leurs déclinaisons hybrides puisqu’en France, 62 et 80 % des Cayenne et Panamera vendus en 2019 le furent avec ce type de motorisation.

Essai Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo : que se cache derrière ce nom à rallonge ? Essai Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo : que se cache derrière ce nom à rallonge ? Essai Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo : que se cache derrière ce nom à rallonge ? Essai Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo : que se cache derrière ce nom à rallonge ?
Voir la galerie photo

Huit, c’est le nombre de modèles hybrides actuellement disponibles chez le constructeur allemand. Les Cayenne, Cayenne Coupé, Panamera et Panamera Sport Turismo étant chacune disponible avec deux choix de motorisation hybride, les 4 E-Hybrid de 462 ch et les Turbo S E-Hybrid de 680 ch. Porsche ayant amené pour ces essais au moins un exemplaire de chaque, je fais mon choix rapidement : je n’aime toujours pas les SUV, j’adore les breaks et je n’ai rien contre quelques canassons.

Lorsque l’on aime conduire et que l’on a besoin d’espace, le break demeure une valeur sûre, bien plus agréable et efficace que n’importe quel SUV « équivalent ». C’est ce que propose la Panamera grâce à cette somptueuse déclinaison Sport Turismo qui s’affranchit de l’arrière hésitant de la version classique en proposant un élégant dynamisme reposant sur des ailes arrière au galbe musculeux. L’avant me semble moins intéressant, bien que le capot très marqué et le style Porsche lui confèrent un certain caractère.


Notre modèle d’essai s’habille d’une très belle robe Craie contrastant parfaitement avec le pack Sport Design noir auquel il faut ajouter les contours de vitres de la même teinte, de quoi faire monter la note de 10 000 € avec ces seules 3 options. Évacuons ces questions d’argent tout de suite d’ailleurs, avec un tarif débutant à 195 916,99 € hors option, la Panamera Turbo S E-Hybrid Sport Turismo de notre essai voit son tarif augmenter de façon significative grâce à une liste d’options plus longue que son patronyme pour s’établir à 244 576,99 €.

Dans le lot, nous trouvons le superbe intérieur cuir bicolore noir/rouge bordeaux recouvrant les accueillants sièges sport adaptatifs chauffants et ventilés. L’espace intérieur est une invitation au voyage aux places avant et simplement correct à l’arrière pour un véhicule de 5,05 mètres. Ne vous méprenez pas, il y a de la place, tant pour les jambes qu’au niveau de la garde au toit, mais il demeure une impression d’être confiné que nous ne sentons pas dans une BMW Série 7 par exemple – certes plus longue de 7 cm.

Néanmoins, tous les passagers pourront profiter de l’excellence du système audio Burmester High-End 3D Surround Sound System ou de la climatisation 4 zones. Du côté du coffre, pour cause de batterie il est réduit de 520 litres à 425 litres vis-à-vis d’une version non hybride. Autant dire qu’il n’est pas immense, a fortiori lorsque vous devez trimballer les câbles de recharge.

Elle mérite son blason

Un break de 5 portes hybride, voilà une définition inattendue pour une Porsche. Elle n’a même pas les 5 cadrans d’instrumentation. Pourtant, dans les faits, c’est une vraie Porsche. Quel que soit le modèle de la marque dont vous prenez le volant vous avez toujours ce ressenti si particulier, si Porsche.

La Porsche Panamera, malgré ses 2 325 kg à vide, fait preuve d’une efficacité redoutable. Le train avant est d’une précision chirurgicale, l’arrière enroule juste ce qu’il faut pour donner le dynamisme idéal à la belle. Les 4 roues directrices ajoutent certes un plus non négligeable sur ce point sans parler de la maniabilité nettement augmentée bienvenue sur un véhicule de cette taille.

Côté fiche technique, la Porsche ne fait pas dans la demi-mesure avec 680 ch et 900 Nm en cumulé. L’ensemble arrive d’un fabuleux V8 biturbo de 4,0 litres délivrant 550 ch et 770 Nm, accouplé à un moteur électrique de 136 ch et 400 Nm alimenté par une batterie de 14,1 kWh. Tout compris, l’ensemble ajoute un surplus de 290 kg par rapport à la version non hybridée. Il n’empêche, elle abat le 0 à 100 km/h en seulement 3,4 secondes, un simple passage vers la vitesse maximale de 310 km/h qu’elle atteint avec une facilité déconcertante.

Néanmoins, aussi efficace et performante soit-elle, cette Panamera n’est pas une sportive et elle préserve ses passagers grâce à un confort remarquable et étonnant. Elle est même presque trop confortable pour une Porsche, ou alors pour son essayeur amoureux de la GT3 RS depuis son essai ?


Une Panamera hybride, quel intérêt ?

Avec un peu de mauvaise foi, je vous dirais qu’en ajoutant 30 000 € à une Panamera Turbo S non hybride, vous pouvez économiser 20 000 € de malus écologique. Intéressant, n’est-ce pas ? En plus, les économies de carburant effectuées lors de votre trajet en tout électrique – jusqu’à 39 km tout de même – seront perdues dès que votre batterie sera vide et qu’il faudra utiliser plus de carburant pour traîner les quelques kilos supplémentaires. D’ailleurs, vous ne consommerez que 3,3 litres aux 100 km et ne rejetterez pas plus de 80 grammes de CO2 au kilomètre selon la norme WLTP, incroyable !

Dans les faits, vous pouvez aussi économiser la TVS sur 2,5 ans si vous l’immatriculez avec votre entreprise, vous pouvez faire une bonne partie des trajets quotidiens uniquement en mode électrique et ce n’est pas désagréable, il faut bien l’avouer. Aucune zone de restriction ne vous concernera et les performances sont en hausse. La consommation de notre essai s’est élevée tout de même à une grosse quinzaine de litres en moyenne avec une pointe à 21 l/100 km une fois la batterie totalement vide, néanmoins notre trajet était peu représentatif d'un usage quotidien.

Performance


Performance
5 / 5
Tenue de route
5 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
3 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • Dynamisme
  • Performances
  • Finition
  • Tarifs

Conclusion:


Vous l’aurez compris, la Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid est une superbe voiture, performante, efficace, confortable et capable d’enfiler les kilomètres sur autoroute, de défier les lois de la physique sur petites routes ou de ne pas consommer la moindre goutte de carburant en ville. Malgré ses très nombreuses qualités, la belle sonne tout de même d’abord comme une réponse à des règles mal conçues plutôt que comme une vraie voiture écologique. Mais à la fin, si je devais choisir une Panamera, ça pourrait bien être celle-ci quand même !