logo La revue auto

La Bentley Flying Spur entre dans une nouvelle ère !

Voici maintenant un siècle que la firme britannique nous concocte des véhicules hors normes. Ce 11 juin, Bentley fera son spectacle avec la présentation de sa nouvelle génération de sa Flying Spur. Si nous n’avons pas encore beaucoup d’informations, la limousine promet d’être plus sportive que jamais.

Exterieur_la-bentley-flying-spur-rentre-dans-une-nouvelle-air_0 Exterieur_la-bentley-flying-spur-rentre-dans-une-nouvelle-air_1

S'il y a bien une marque qui respire le luxe et le prestige à l’ancienne c’est certainement Bentley. Cette prestigieuse firme, qui sévit depuis 100 ans, est en plein renouvellement de sa gamme. Après le retour dans les bonnes grâce de sa Gran Turismo, la Continental GT, voici que les ingénieurs de Crewe se préparent à nous présenter la nouvelle Continental Flying Spur qui change clairement de philosophie grâce à la technologie.

Bentley Flying Spur, place au sport !

Sous le capot moteur devrait se dissimuler le vénérable W12 qui sert de fer de lance à la Continental GT. Ce moteur de 6 litres de cylindrée a été revu pour produire 635 chevaux et un couple de 900 Nm de couple. Il est associé à une boîte automatique comptant un double embrayage et huit rapports. Si les ingénieurs restent discret sur les chronos, nous parions sur un 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes et une vitesse de pointe franchissant les 300 km/h.

A l’instar du Bentayga et de… l’Audi SQ7, la nouvelle Flying Spur profitera d’un circuit électrique double : le premier en 12 Volts et le second, en 48 Volts. Ce dernier permet d’alimenter la limousine en électrons pour ses éléments de confort, mais également ses suspensions pneumatiques. Elles peuvent être paramétrées selon divers modes pour contrôler activement le roulis. De quoi rendre la voiture à la fois plus dynamique et plus confortable.

Bentley Flying Spur, 4 roues qui servent

Une telle avalanche de puissance ne peut se faire sans solutions techniques de haut vol. Alors pour améliorer sa tenue de route, les concepteurs ont récupéré quelques technologies issues du groupe Volkswagen.

C’est ainsi que l’on voit apparaître le même train arrière directionnel que sur la Porsche Panamera. Tout comme sur l’Allemande, il permet aux roues postérieures de pivoter pour augmenter la maniabilité et l’adhérence de la limousine.

N’oublions pas non plus que le système de traction intégrale favorise les roues arrière. Mais si le besoin s'en fait sentir, le cerveau moteur qui gère la tenue de route est capable de renvoyer du couple en une fraction de seconde sur les roues avant.