logo La revue auto

Opel ASTRA : dans une nouvelle galaxie ...

La marque au Blitz nous a invités à découvrir sa dernière création, la nouvelle Opel Astra. Cet objet roulant « en tôle et en matériaux composites » fera son apparition dans les concessions d’ici la fin d’année pour des livraisons début 2022. Nous, nous avons eu le droit de toucher et de humer des préséries de ce futur best-seller franco-allemand.

Exterieur_opel-astra-dans-une-nouvelle-galaxie_0
Voir la galerie photo

En 30 ans de carrière et 5 générations d’Astra, la berline compacte allemande s’est écoulée à près de 15 millions d’exemplaires. Vous imaginez donc l’importance de ce modèle pour la firme et le groupe Stellantis. Pourtant, au moment de revoir sa copie pour l’arrivée de la sixième génération, Opel n’a pas vraiment eu les mains libres. Il fallait intégrer le savoir-faire technique du groupe pour faire des économies d’échelle. Mais la bonne nouvelle, c’est que les ingénieurs ont été contraints d’utiliser la meilleure plateforme du moment.
Cette architecture technique est la fameuse EMP2 evo3 de Peugeot. C’est donc la même base technique que les toutes nouvelles Peugeot 308 et DS 4 qui se sont positionnées, dès nos premiers essais, comme les nouvelles références du segment, même devant les premiums allemands.

Les dimensions de l’Astra évoluent.
Si elle conserve sa longueur, son empattement prend 13 mm.
Elle perd 21 mm en hauteur et s’élargit de quelque 4 mm.
Ces promotions expédient les trains roulants aux quatre coins, alors que son empreinte visuelle est largement plus sportive que se devancière. Son allure générale tranche avec ce que la marque a pu présenter par le passé.

Cette nouvelle Astra est donc plus large que sa devancière, mais l’impression est démultipliée via sa face avant au design horizontal. La nouvelle calandre « Vizor » apporte un réel dynamisme à la compacte qui était auparavant tout en rondeur. Une caractéristique qui s’apprécie franchement au niveau de la poupe. Ici, les lignes sont droites et horizontales, le tout laissant la part belle aux panneaux de carrosserie bien lisses et modernes.

Le constructeur allemand est entré dans une nouvelle ère et le prouve encore une fois après la nouvelle Corsa et le Mokka.


Ce nouveau rendu se confirme en passant dans l’habitacle. Fini le temps de la planche de bord aux mille boutons. La nouvelle Astra dispose d’un double écran de 10 pouces qui court de gauche au centre de la planche de bord.
Opel le nomme « Pure Panel ».
Le système d’infodivertissement est repris à sa cousine française, la Peugeot 308 que l’on découvrait dernièrement (cf. : Essai Peugeot 308, j'ai honte !). Il est réactif et facile à prendre en main puisqu’il fonctionne avec la même gestuelle qu’un smartphone. Quant à l’écran situé derrière le volant, son affichage semble être efficace.

Cela dit, l’ergonomie est sauve. La folie du tout dans l’écran est bien passée. Les ergonomistes ont conservé de vrais boutons et molettes physiques pour les commandes de climatisation ou le réglage du volume de la sono.


Dès son lancement, l’Astra proposera les cinq motorisations.
Le premier moteur, un 3 cylindres turbo essence de 110 ch ne sera disponible qu’en boîte manuelle à 6 vitesses. Au-dessus, nous trouverons une Astra Turbo 130 ainsi qu’une Astra Diesel 130 qui, comme leur nom l’indique, disposent de 130 chevaux. L’une comme l’autre pourra se commander avec une boîte automatique à 8 rapports.

Pas de salut sans une gamme électrifiée !
C’est donc pour cela que l’Astra reprend à sa cousine, la Peugeot 308 HYbrid, les groupes motopropulseurs hybrides rechargeables d’une puissance de 180 ou 225 chevaux. Ces deux versions sont associées à une batterie de 12,4 kWh leur permettant de parcourir une soixantaine de kilomètres uniquement en électrique.

Alors que le break est attendu pour l’année prochaine, une version Astra-e pointera également le bout de son nez en 2023. Si on transpose avec l’offre de la Peugeot 308 électrique, la gamme de l’Allemande devrait donc accueillir une Astra-e de 136 chevaux et une Astra GSe de 175 chevaux.

Les tarifs nous seront communiqués la semaine prochaine. En attendant, Opel France dévoile le prix de son entrée de gamme. L’Opel Astra Turbo 110 sera vendue à 23 150 €.

nos annonces Opel

  • Opel Astra
    5 (2) SPORTS TOURER 1.5 D 122CH ELEGANCE 92G

    Diesel : Manuelle
    24 km : Neuf
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 29/11/2019
    Garantie : 11 mois
    Prix de vente : 19 470 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 33 885 €
    Remise de : -14 415 €

  • Opel Insignia
    1.6 CDTI 136CH ECOFLEX BUSINESS EDITION 5P

    Diesel : Manuelle
    28099 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 13/07/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 15 470 €
    Mensualité : 233€/mois*
    Prix constructeur : 34 780 €
    Remise de : -19 310 €

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 24/10/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 32 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -7 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 24/10/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €