Bmw

BMW Série 8 : un coupé et maintenant un cabriolet

Le grand retour de la légendaire BMW Série 8 ne se fera pas sans une version cabriolet. Et là, c'est officiel, car BMW nous offre en exclusivité les caractéristiques des BMW M850i Cabriolet et BMW 840d Cabriolet.

+ de photos Bmw Serie 8 Cabriolet

BMW Série 8 Cabriolet : les fondamentaux

BMW ne change pas la recette de sa Série 8 en passant par la version cabriolet. Les ingénieurs réutilisent la plateforme technique du coupé en la gratifiant de quelques renforcements.

S’il y a un peu moins de 20 ans, le grand coupé de Bavière, la BMW Série 8, se contentait d’un toit ouvrant pour décoiffer ses occupants. La nouvelle génération de Série 8 enlève entièrement le haut au profit d’une élégante toile. D’ailleurs, le constructeur annonce fièrement que le décapsulage de celle-ci ne demande que 15 secondes, et cela jusqu’à une vitesse de 50 km/h.

Le cabriolet s’allonge sur 4,84 mètres de long, 1,90 mètre de large et 1,34 mètre de haut. Il semblerait que, visuellement, le cabriolet soit très proche du coupé Série 8. D’ailleurs, le cabriolet reprend un grand pare-chocs, le fameux naseau de la célèbre calandre, des phares LED affinés. Par contre, la toile ne peut reprendre au coupé son original pavillon orné d’un double bosselage.

BMW Série 8 cabriolet : à bord

En passant par les photos de l’habitacle, on peut voir que ce cabriolet offre bien 4 places… ou plutôt 2+2, car les sièges arrière semblent un brin étriqué. Le pilote, lui, aura droit à un tableau de bord inédit qui fait appel à un affichage numérique et à une grande dalle en plein centre pour contrôler le système multimédia.

En dehors du dessin élégant de l’ensemble, il faut également noter que cette Série 8 cabriolet profite d’une sono Bowers & Wilkins, d’une recharge par induction, de sièges chauffants et ventilés.

BMW Série 8 cabriolet : l’œil de Moscou

La BMW Série 8 cabriolet ne fait évidemment aucune impasse sur les équipements d’agrément de conduite et de sécurité. Elle propose donc un régulateur de vitesse adaptatif qui se règle sur la voiture qui est devant. Elle est capable de tourner le volant toute seule pour vous conserver entre les lignes. Dans les embouteillages, elle s’occupe d’avancer et de freiner. Dans les parkings, elle se gare via une assistance qui use de capteurs en tous genres pour conserver l’intégrité de la belle carrosserie.

BMW M850i xDrive et BMW 840d xDrive

Dès son lancement le grand cabriolet fait appel à deux moteurs d’un certain calibre.

En essence, la BMW M850i xDrive Cabriolet propose un « petit » V8 de 4,4 litres gavé d’air par un TwinPower. Il développe une cavalerie de 530 chevaux pour 750 Nm de couple. La puissance transite, en série, via une boîte automatique à 8 rapports et les quatre roues. Les chiffres sont plutôt intéressants avec un 0 à 100 km/h en 3,9 secondes et une vitesse de pointe de 250 km/h, et cela malgré un poids d’environ 2 050 kg.

La BMW 840d xDrive Cabriolet se « contente » d’un 6 cylindres en ligne cubant 3,0 litres. Avec son système à double turbo, ce diesel développe 320 chevaux et 680 Nm disponibles dès 1 750 tr/min. De quoi accrocher les 100 km/h en 5,2 secondes pour atteindre les 100 km/h, et aussi atteindre la bride des 250 km/h. Tout comme la version essence, le diesel est d’office proposé en transmission intégrale xDrive et une boîte automatique à 8 rapports.

Les ingénieurs n’ont pas fait l’impasse sur les amortisseurs adaptatifs et le train arrière directif. En option, la M850i, peut recevoir des barres antiroulis actives.

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  BMW Série 8 : un coupé et maintenant un cabriolet

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter