logo La revue auto

De l hybride au menu pour les futures bmw m

C'est l'un des responsables de l'ingénierie chez BMW qui l'avoue : les prochains modèles sportifs de la gamme BMW M devraient être dotés d'une motorisation hybride. Le but est cependant de maximiser la performance, sans par exemple grever le poids des autos.

Exterieur_Bmw-M4_0 Exterieur_Bmw-M4_2 Exterieur_Bmw-M4_4 Exterieur_Bmw-M4_12 Exterieur_Bmw-M4_14 Interieur_Bmw-M4_16
Voir la galerie photo

Prenons le cas de la prochaine génération de M5 : où trouver la puissance supplémentaire pour passer de 560 chevaux (actuellement) à 626 chevaux (attendus) en conservant le V8 TwinPower, voire en repassant au 6 cylindres ? Le tout sans faire augmenter, mais même en faisant diminuer, les chiffres de consommation et d'émissions de CO2. La solution est assez évidente : grâce à l'apport d'un moteur électrique et de batteries. C'est à dire en passant à une motorisation hybride.

C'est bien ce qui risque de se passer pour la future M5 et pour toutes les futures BMW M si l'on en croit Dirk Hacker, le vice-président de la marque pour l'ingénierie, cité par nos confrères britanniques d'Auto Express : « Oui, nous songeons à l'électrification, je pense que ça devrait être inévitable.»

Pas de conduite en mode électrique

Bien entendu, cette hybridation des BMW les plus sportives ne se fera pas sans conditions. La première est que cela serve la performance, sans besoin d'aller jusqu'à offrir un certain kilomètrage en mode tout électrique. « Nous savons que nos clients ne sont pas intéressés par la conduite sans moteur thermique. » précise M. Hacker.

Autre souci sur lequel il ne sera fait aucune concession : le poids des voitures. Du coup, BMW pourrait utiliser un autre système qu'un système classique avec des batteries. Supercondensateurs ? Volant d'inertie ? M. Hacker ne donne aucune précision, en expliquant simplement rechercher « le meilleur équilibre entre puissance et performance.»