logo La revue auto

Detroit 2016 vlf force 1

La dernière création d'Henrik Fisker est présentée au salon de Detroit. Sa VLF Force 1 est en fait une Dodge Viper redessinée de manière très agressive et dotée sous le capot d'un V10 atmosphérique de 755 chevaux !

Henrik Fisker a de la suite dans les idées. L'échec de sa supercar hybride Fisker Karma ne l'a pas empêché de se relancer et, avec sa nouvelle marque VLF, il vient de présenter au salon de Detroit 2016 son second modèle, la Force 1. Un retour aux sources puisqu'il n'est plus question de moteur électrique, d'extension d'autonomie et de recharge, on retrouve sous le capot un pur V10 atmosphérique.

En fait, même si ce n'est pas officiel et que les lignes ont été retravaillées, cette VLF Force 1 est à l'origine une Dodge Viper. Sous le capot, le V10 a été poussé à 755 chevaux et 864 Nm, pour un 0-100 km/h avalé en à peine plus de 3 secondes et une vitesse de pointe de 351 km/h. Époustouflant ! La puissance est transmise aux roues arrière chaussées de Pirelli P Zero via une boîte manuelle à 6 rapports, mais une boîte automatique est disponible en option.

Les courbes de la Viper ont laissé leur place à des traits plus saillants, avec des proportions évoquant aussi bien Aston Martin que Jaguar. Les feux avant et arrière ont été affinés et les jantes à quatre double branches font le lien entre les modèles à trois branches de la Viper originelle et ceux à cinq branches de la Viper actuelle. À l'intérieur, l'essentiel est conservé mais le niveau de raffinement est rehaussé par du cuir, de la suédine et de l'Alcantara. Remarquez l'emplacement pour deux bouteilles de champagne, situé entre les sièges.

Cette VLF Force 1 est annoncée pour 50 exemplaires seulement, à 268 000 dollars pièce, soit l'équivalent de 247 000 euros environ. On est tout de même au niveau d'une Lamborghini Huracan...