Citroen

Essai Citroën C5 Aircross : une nouvelle approche du SUV !

La toute première incursion de Citroën dans le monde des SUV compacts s'est faite sous la forme d'un clonage nippon. En effet, le C-Crosser n'était pas un produit pur jus de la marque aux chevrons. Il s'agissait en réalité d'un Mitsubishi Outlander.

+ de photos Citroen C5 Aircross PureTech 180

Si, à l’époque, son intérêt n’était pas à remettre en cause, avec des prestations dynamiques et tout chemin plutôt intéressantes, la firme change d’approche pour nous présenter aujourd’hui une « vraie Citroën ». Me voici en compagnie d’Étienne, au Maroc, pour faire l’essai des premiers Citroën C5 Aircross sortis des usines de Rennes-La Janais.

Citroën C5 Aircross : à l’abordage !

C5 Aircross est à ranger dans la catégorie des SUV compacts. Avec ses 4,50 mètres de carrosserie, il s’intercale en gabarit entre ses cousins Peugeot 3008 (4,45 m) et 5008 (4,64 m) avec lesquels il partage sa plateforme. Mais si les chevrons comptent sur une proposition différente, il côtoiera une ribambelle de concurrents, tous mieux armés les uns que les autres.

Il y a, tout d’abord, les Coréens : Hyundai Santa Fe et KIA Sportage. La production de l’île du soleil levant place quant à elle le Honda CR-V et le Toyota RAV4. Du côté du Vieux Continent, il y a l’armada du groupe Volkswagen : SEAT Ateca, SKODA Karoq et le Tiguan. Chez les premiums, il faut compter sur le BMW X1, AUDI Q3, Range Rover Evoque et Mercedes GLA.

Le SUV arrive donc dans les concessions européennes de la marque, face à une offre commerciale pléthorique. Pour nous convaincre de passer le pas de porte d’une concession, les chevronnés ont retravaillé sur ce qui fait l’essence même d’une Citroën : son confort.

essai Citroen C5 Aicross, en version essence

Citroën C5 Aircross : tout en ouaté !

Ah… le confort et Citroën, c’est une vieille histoire. À tel point qu’il est impossible de dissocier l’une de l’autre. Et pourtant, avec l’arrêt de production des berlines C5 et de la limousine C6, Citroën a fait une croix sur sa fameuse suspension hydropneumatique.

Alors que tout le monde croyait que l’idylle entre le confort et Citroën était à mettre au rebut, voilà que les ingénieurs nous sortent de derrière les fagots le programme « Citroën Advanced Comfort »… Késako ? C’est un ensemble de solutions, plus ou moins astucieuses et plus ou moins techniques, qui s’occupe de l’agrément de voyage des passagers.

C5 Aircross : Que sont les « Butées Hydrauliques Progressives » ?

Tout commence par les suspensions à « Butées Hydrauliques Progressives ». Cette technologie à été éprouvée pour la première fois en rallye?raid sur les ZX victorieuses du Paris Dakar en 1994. Aujourd’hui, elle équipe la C3 WRC de rallye. 20 brevets et plusieurs années de développement plus tard, voici la version de série.

Son principe de fonctionnement n’est pas si complexe à comprendre. Alors que les suspensions classiques sont composées d’un amortisseur, d’un ressort et d’une butée mécanique, les suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives ajoutent deux butées hydrauliques de part et d’autre : une de détente et une de compression. D’après les ingénieurs, les butées améliorent la qualité du filtrage, en absorbant les chocs.

Durant notre essai, l’effet a été immédiat ! Ces suspensions ralentissent le mouvement de caisse de façon progressive, filtrent les trous, absorbent les saignées et anéantissent les arrêts brusques en fin de course lorsque le pilote plonge dans un nid de poule.

C5 Aircross : Que sont les sièges « Advanced Comfort » ?

Sous ce terme marketing se cache un véritable travail sur les sièges. Si leur dessin est très élégant et qu’ils semblent sortir d’un lounge à la mode, ils cachent des propriétés originales.

Les sièges avant reçoivent une assise et un dossier larges au maintien renforcé. Mais c’est surtout leur structure qui fait la différence. Sur une couche à très haute densité, qui évite les effets de tassement après de longues heures de conduite et le vieillissement du siège après plusieurs années d’utilisation, se cache un matelassage ultra moelleux de 15 mm d’épaisseur.

Dans les faits, il ne faut pas attendre 3 heures pour s’apercevoir des bienfaits de cette solution technique. Le confort d’accueil offre une douceur dès le premier contact. Le maintien de la posture se fait naturellement grâce à la couche du dessous qui, elle, est très rigide. N’oublions pas qu’il est assez aisé de trouver sa position de conduite via la multitude de réglages en hauteur et profondeur. Si vous passez par les sièges électriques, sachez qu’ils sont dotés de réglages à 8 voies avec mémoires.

C5 Aircross : Quel est le confort acoustique ?

L’autre pilier du confort « à la Citroën » est son acoustique. Pour les concepteurs, leur machine devait offrir un silence de fonctionnement bien au-dessus de ses concurrents. Et c’est chose faite !

L’isolation est digne d’une limousine  ! On a l’impression d’être dans un cocon. Les bruits de roulement et les bruits aérodynamiques sont réduits au minimum grâce aux vitres avant feuilletées avec couche isolante et à double épaisseur. Le moteur quant à lui ne dit mot dans l’habitacle, sauf lors de grosses accélérations où il rumine le son caractéristique des blocs à injection directe.

Test et avis du nouveau SUV Citroen C5 Aicross

C5 Aircross : Quelle est la modularité ?

Ce SUV a été conçu pour offrir le maximum d’espace de vie et de praticité. La banquette arrière accueille 3 sièges de même taille et indépendants. Ils peuvent coulisser sur 15 cm pour offrir, au choix, de l’espace aux jambes ou du coffre. Ce dernier étant dorénavant la référence de la catégorie avec un volume allant de 580 à 720 litres et même 1 630 litres avec les sièges rabattus.

Les rangements ne sont pas en reste avec un grand vide-poches à l’avant de la console centrale qui permet de recharger des smartphones de grande taille grâce à la recharge sans fil. Un grand espace de rangement dans la console centrale permet de conserver au frais une grande bouteille de 1,5 L. N’oublions pas les vide-poches de portières capables d’accueillir les trois flashs de notre photographe Étienne.

C5 Aircross : Quelle est la vie à bord ?

Bien assis dans nos sièges, nous avons également profité de l’AQS « Air Quality System ». Ce système est capable de détecter la pollution de l’air extérieur pour activer le filtre à charbon actif de la climatisation. De quoi offrir un air plus sain qu’à l’extérieur.

Comment omettre de vous parler de son habitacle rempli de lumière ? Certes, au Maroc, la lumière n’est pas chose rare, mais le C5 Aircross se laisse volontiers inonder par celle-ci. Un effet rendu possible grâce à son importante surface vitrée et son toit ouvrant vitré panoramique.

C5 Aircross : Quels sont les chiffres ?

Pour ce premier galop d’essai, nous aurons droit au C5 Aircross PureTech 180 ETA8 Shine. C’est tout simplement le haut de gamme essence du SUV français. Il est d’ailleurs proposé à la vente pour « seulement » 36 250 €. Mais à ce tarif, son équipement est ultra complet. Il inclut des jantes alliage de 18 pouces, un système multimédia piloté par écran tactile de 8 pouces, un combiné numérique sur écran de 12,3 pouces, etc.

Sous le capot moteur, il s’agit du plus puissant moteur essence. L’offre commerciale commence par un 3 cylindres turbo de 130 chevaux, mais le nôtre gagne un cylindre et 50 canassons. Les 180 chevaux et 250 Nm de couple passant par le train avant et la boîte de vitesses automatique à 8 rapports sont capables de propulser le SUV à 219 km/h et de taper un 0 à 100 km/h en 8,2 secondes. Il faut dire que cette Citroën est bien aidée par son « petit » poids de 1 430 kg. Merci à la plateforme EMP2, toujours aussi légère ! Et c’est de bon aloi, puisqu’elle revendique une consommation moyenne normée de 5,7 litres aux 100 km.

C5 Aircross : Comment ça roule ?

L’essai s’est donc déroulé sur les petites routes tortueuses, sinueuses et défoncées à souhait de la région de Marrakech. Ce qui nous a au moins permis de constater les compétences des fameuses suspensions à « Butées Hydrauliques Progressives ». Il aura fallu une route bien « planquée » dans les hauteurs de l’Atlas pour nous permettre d’attaquer l’asphalte comme il se doit.

Pas de surprise, après avoir pris l’habitude du très léger déhanché des suspensions, le SUV se cale et prend n’importe quelle courbe sans broncher d’un iota. Les freins ont un bon toucher et sont restés présents tout au long du périple, malgré une grosse demande à certains moments. Lorsque le macadam s’est fait rare, le C5 Aircross s’est même permis de jouer le baroudeur.

Bon… n’allez pas lui en demander trop, non plus ! Il ne propose qu’une traction sur les roues avant. Si vous les perdez, c’est « game over ». Vous êtes dans ce cas partis pour pousser ou creuser. Néanmoins, il s’en sort honorablement sur du chemin boueux. Il faut dire qu’il est équipé du « Traction Control ». Cet ESP gère des lois de patinages différentes selon le terrain à franchir : auto, boue, neige et OFF. Un petit mot sur l’ESP OFF qui ne le reste pas si longtemps et me privera d’une gaudriole tout annoncée sur route de type WRC en gravier.

Quant au moteur, il est linéaire et n’hésite pas à chercher de la puissance dans les hauts régimes. Surtout en mode « Sport ». La boîte de vitesses est d’une grande douceur. Elle passe les rapports sans le faire savoir. Il est même possible de reprendre la main en actionnant le mode « M » et de passer les rapports via les palettes. Cela dit, l’ensemble aurait pu offrir plus de peps. Comme tout est ouaté à son bord, elle a tendance à gommer les sensations de conduite.

Un SUV qui grimpe : Essai Citroen C5 Aicross

C5 Aircross : Quelle est la consommation ?

L’ordinateur de bord affiche plus de 14 litres aux 100 km de moyenne… Mais ne vous y fiez pas. Ce piètre résultat est entièrement de notre faute. Notre conduite typée rallye, nos aller et retour pour vous faire les plus belles photos possibles, nos passages dans l’Atlas… ne sont pas représentatifs d’une conduite de tous les jours.

C5 Aircross : Les Citroënistes seront ravis !

Cette seconde incursion de Citroën dans le monde des SUV compacts est une réussite. Son C5 Aircross est un produit franchement attachant. Autant pour son esprit que pour son habitacle spacieux, ses prestations dynamiques au-dessus du lot et encore plus pour son style vraiment novateur. À ceci se rajoutent un prix attractif et un équipement et des technologies d’aide à la conduite moderne. Le tableau n’est évidemment pas parfait. Je regretterai la qualité de certains plastiques ainsi qu’un manque de sensations en mode « sport ».

Suffisant pour en faire une vraie Citroën ?
Assurément et même peut-être pour en faire la nouvelle référence du SUV compact.

Note : 17/20

Bien vu :
- Prix contenu
- Style vraiment original
- Habitabilité et modularité
- Prestations dynamiques/confort

À revoir :
- Qualité des plastiques dans l’habitacle
- Sensations de conduite

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Citroën C5 Aircross : une nouvelle approche du SUV !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter