logo La revue auto

Hyundai Tucson une hybride légère

Le SUV compact coréen se refait une beauté. Si les évolutions esthétiques sont singulières, les ingénieurs motoristes ont quant à eux travaillé en profondeur avec des moteurs utilisant un système d’hybridation légère.

Hyundai Tucson : un lifting léger

Esthétiquement, le modèle ne change que par petites touches subtiles : nouvelle calandre, nouvelle grille et nouveaux feux. À l’intérieur, seule la partie supérieure de la planche de bord a été modifiée avec un écran désormais implanté en mode portrait.

Hyundai Tucson : un hybride léger

Sous le capot moteur de ce nouveau Tucson se cache une chaîne de traction électrifiée utilisant un 4 cylindres turbo diesel 2 litres de 186 ch. Ce dernier utilise un alternodémarreur alimenté par une petite batterie lithium-ion de 48 V capable de stocker 0,44 kWh.

Lors des accélérations, le système hybride produit un surplus de puissance équivalent à 16 ch. Évidemment, à chaque ralentissement, la technologie 48 V ne se gêne pas pour récupérer le maximum d’énergie cinétique pour la réutiliser dès que possible.

Cette solution tend à se généraliser, car le coût de production n’est pas très élevé alors que le constructeur annonce une économie de carburant de l’ordre de 7 % en NEDC.

Hyundai Tucson : dans un second temps

Dès le printemps 2019, Hyundai continuera son programme d’électrification de moteurs avec un nouveau bloc diesel 1.6 CRDI. Plus abordable et moins puissant, il devrait rapidement convaincre une clientèle qui préfère une motorisation moins musclée avec des émissions de CO2 encore plus basses.