Mercedes

Nouvelle Mercedes Classe A : notre avis sur la compacte à l'étoile

Après de nombreux mois à laisser surprendre quelques mulets, à dévoiler quelques informations au compte-gouttes puis quelques images d'intérieur et d'extérieur, Mercedes a enfin dévoilé la nouvelle et attendue Classe A de 4e génération.

+ de photos Mercedes Classe A200 Geneve

Chez Mercedes, qui dit grande nouveauté dit… petit nombre. En effet, la marque allemande n’a présenté qu’un seul et unique exemplaire de sa nouvelle Classe A sur son stand du Salon de Genève. Quitte à n’en présenter qu’une, autant valoriser au mieux le modèle en présentant une finition haut de gamme plutôt qu’entrée de gamme. Ce ne sera donc pas une Classe A 180 d Style Line proposée au prix coquet de 32 199 € (tarifs Mercedes Classe A) pour 116 ch, mais une Classe A 200 AMG Line (163 ch) dont le prix débute à 37 749 €.

Trop consensuelle ?

Malgré un flamboyant rouge Jupiter, sa finition AMG Line apportant un kit carrosserie AMG ainsi qu’une suspension abaissée et le pack Sport Black aux coques de rétroviseurs et jantes noires, la Classe A semble s’être particulièrement assagie. Elle reprend les nouveaux codes stylistiques étrennés sur la nouvelle CLS avec des formes effilées des feux avant et arrière un peu trop sages à notre goût. Non pas qu’elle soit moche, mais elle semble perdre en caractère ce qu’elle gagne en maturité.
Mercedes
Pourtant, ici elle repose sur de grosses jantes alliages AMG multibranches noires de 19 pouces et affiche donc des boucliers avant et arrière AMG nettement plus dynamique que ceux des versions de base. Celui à l’arrière reçoit d’ailleurs un diffuseur noir flanqué de deux sorties d’échappement aux allures sportives. Nous étions dubitatifs sur ce design en photo, nous le restons en vrai.

Un habitacle en hausse

Le tarif de la nouvelle Mercedes Classe A est en hausse, heureusement la qualité perçue également. Il faut dire que là encore, la version présentée faisait bien les choses, la finition AMG Line apportant à l’intérieur des sièges Sport parfaitement accueillants et une sellerie mixte noire similicuir Artico/tissus dinamica avec surpiqûres rouges. Ces garnitures de belle allure s’étendent sur l’accoudoir central ou encore sur les contre-portes, apportant un aspect cossu à la compacte. Des inserts décoratifs en aluminium clair à stries longitudinales finissent d’habiller l’ensemble.

Le modèle exposé était, de plus, équipé du pack Premium Plus (3 450 €) apportant son lot d’options visibles ou non. Ainsi nous retrouvons, bien visibles, l’accoudoir arrière, le toit ouvrant panoramique, l’éclairage d’ambiance et les deux écrans d’un seul tenant de 10 pouces chacun que l’on récupère – à l’instar du volant – des modèles plus hauts de gamme récemment essayés (Classe E et Classe S). L’un est dédié à l’instrumentation digitale tandis que l’autre l’est au système d’infodivertissement. Ce dernier est géré par un pad tactile redessiné et plus ergonomique situé sur la colonne centrale.
Intérieur
Malgré cela, quelques détails agacent, mis particulièrement en évidence sur le salon vu que tout le monde touche à tout. Ainsi les plastiques noirs brillants, trop à la mode ces dernières années, situés autour des aérateurs et sur la console centrale marquent excessivement les traces de doigts en plus de ne rien apporter d’un point de vue esthétique.

Pour finir, par le jeu des packs et des options, le modèle exposé s’affiche tout de même à plus de 45 000 €.

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Nouvelle Mercedes Classe A : notre avis sur la compacte à l'étoile

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter