logo La revue auto

Skoda Karoq : lorsque Kodiaq s'essaie aux SUV compact

Loin du tumulte de la ville de Stockholm se trouve un havre de paix oùrègne la sérénité. Les bruits cacophoniques et chaotiques des chantiers omniprésents laissent place à une atmosphère " hygge ", c'est-à-dire cosy et chaleureuse, lorsque l'on pénètre dans le nouveau Skoda Karoq, dont le nom vient du mot Kar ru‚Äé, issu de la langue alutiiq, le langage des habitants de l'île Kodiak.

Exterieur_Skoda-Karoq-Reveal_5 Exterieur_Skoda-Karoq-Reveal_9 Exterieur_Skoda-Karoq-Reveal_10 Exterieur_Skoda-Karoq-Reveal_16 Exterieur_Skoda-Karoq-Reveal_21 Interieur_Skoda-Karoq-Reveal_33
Voir la galerie photo

Un atout de charme pour le KAROQ

Affichant une face avant similaire à celle du Kodiaq et des réminiscences d’Ateca, le nouveau Skoda Karoq a suscité la curiosité de la presse, venue du monde entier à Stockholm pour assister à sa présentation officielle. La forme des feux arrière LED‎ dessine un C – sans doute une référence au mot Czech qui signifie tchèque – avec des traits rappelant l’esthétique cubiste. Le Karoq est, de surcroît, produit sur le site de Kvasiny en République tchèque.

Vu de l’arrière, on perçoit un aspect bombé qui évoque les courbes des plus grandes actrices tchèques. Un atout charme et sportif qui séduira les familles, mais aussi les jeunes cadres dynamiques‎, en les accompagnant dans leur quotidien. D’un gabarit urbain, la Karoq est également capable d’arpenter tous types de chemin et même plus grâce à la version 4 roues motrices.

Dans

Une atmosphère « hygge » à bord du KAROQ

À l’intérieur, l’habitacle est sobre et ergonomique, l’écran GPS affiche de grandes icônes donnant accès aux différentes fonctions du véhicule (radio, média, Skoda connect, smart link, téléphone, véhicule, navigation et media command). C’est clair et intuitif, même pour celui qui découvre le véhicule.

Skoda n’a pas oublié les passagers arrière puisque l’espace qui leur est réservé est considérable. Confortablement enveloppés, ces derniers peuvent profiter de commodités, comme dans un train : tablette pour y poser des livres ou un ordinateur portable, porte-gobelet et porte-smartphone avec support intégré au dos des sièges avant. ‎Un avantage indéniable pour tous les accros à leur téléphone, mais également des plus pratique quand on n’a pas envie d’avoir un téléphone qui traîne dans les vide-poches.

Un atout de charme très rock et plus solide qu’un roc, qui invite à passer plus de temps à ses côtés, l’espace d’une parenthèse inattendue.

21 990 euros, commercialisation le 23 novembre.

Photos de Julien Fautrat.