logo La revue auto

Audi SQ5 TDI : l’hybridation du diesel sportif

Après nous avoir concocté une SQ5 essence, voici enfin le tour de sa version diesel de faire son apparition au catalogue. Mais pour ne pas attirer les foudres des politiques en prise avec le mazout, ce SQ5 TDI reçoit l’appui d’un système micro-hybride. Allez, on vous explique.

Voir la galerie photo

SQ5 : une affaire de style

Bon le SQ5 c’est l’Audi Q5 version sport… pour ça, rien ne change. Il reçoit donc des attributs esthétiques plus musculeux pour lui donner du caractère. On notera un bouclier avant et arrière plus costaud, des bas de caisse, des jantes plus grandes, des freins bien mis en avant.

Pour assoir son style, le SQ5 TDI est 30 mm plus bas qu’un Q5 lambda. Cela se fait grâce à des amortisseurs adaptatifs fournis de série. Mais s'il vous reste un peu de budget, les suspensions pneumatiques sont proposées en option. Elles permettent d’adapter le confort du châssis mais aussi la hauteur du SUV.

Un Audi Sport Q5 TDI !

Venons-en aux caractéristiques techniques de l’engin. Sous son capot, on trouve un bloc moteur qui a été entièrement revu. Il s’agit d’un V6 TDI de 3 litres rendant 347 chevaux et 700 Nm de couple disponible dès 2 500 tours. La cavalerie passe évidement sur les 4 roues via la transmission quattro et la boîte automatique S tronic. Ainsi équipée, cette Audi SQ5 TDI expédie les 100 km/h en 5,1 s et se tape les 250 km/h en vitesse de pointe.

La grosse nouveauté c’est que ce V6 TDI est gavé d’air par un compresseur électrique et qu’il est capable de récupérer l’énergie cinétique du freinage pour remplir une batterie. Ce système micro-hybride use d’une batterie en lithium-ion de 48V et d’une capacité énergétique de 10 Ah. Dans les faits, Audi annonce une économie de consommation de 0,7 l/100 km en cycle NEDC. Enfin, ce SQ5 TDI se contenterait d’une moyenne de 6,6 l/100 km, soit 172 g de CO2/km.


Audi SQ5 TDI et son différentiel sport

La firme a également revu sa transmission quattro pour offrir plus de sensations. En mode d’adhérence convenable, son différentiel central répartit la puissance en 40/60. En cas de patinage, 70 % du couple peuvent se diriger vers l’avant au maximum, ou 85 % vers l’arrière.

Mais si vous avez sélectionné l’option différentiel sport, le SQ5 TDI peut en plus répartir le couple entre les roues arrière. De quoi permettre de pivoter comme une GT… ou presque, car il y a toujours son poids.

La marque nous donne rendez-vous cet été, pour la commercialisation.