Découverte Audi R8 V10 GT RWD : one (hell of a) last ride

Une page se tourne dans l’histoire d’Audi. Certes, la marque vient d’annoncer récemment son engagement en Formule 1 aux côtés de Sauber d’ici 2026, mais c’est aussi la présentation de sa dernière supercar thermique avant de succomber aux clés de bras de Bruxelles : la R8 V10 GT RWD. Si le département marketing n’a rien à envier aux Français et à leur engouement pour les abréviations, que se cache derrière ce modèle spécifique ? Réponse dans un lieu hautement exclusif qu’est « The Collection Paris ».

Exterieur_decouverte-audi-r8-v10-gt-rwd-one-hell-of-a-last-ride_0
Voir la galerie photo

L’exclusivité est de mise

Place Vendôme, les mots évoquant ce lieu sont généralement associés à la joaillerie, à l’ultraluxe ainsi qu’aux carrosseries rares et prestigieuses.

C’est compter sans ce parking souterrain récemment créé pour y stocker et choyer les véhicules d’une clientèle élitiste. Alors, en pénétrant pour la première fois dans ce lieu, je ne peux m’empêcher de lâcher une expression de surprise.

Si je ne suis pas très branché supercar, je dois reconnaître que voir alignée sur ces 8 000 m2 de superficie la gamme complète de chez Ferrari, Porsche ou encore quelques perles rares telles que des Rolls-Royce impressionne.

Et là, isolée de toutes, mais mise en avant par un grand nombre de spots, trône fièrement cette R8 GT V10 RWD, tel un joyau qui deviendra dès demain une rareté. Car cette lignée, ayant démarré en 2006 avec cette première mouture, reprend simplement le nom de celle qui a fait le succès de la marque en LMP1.

À l’époque, le V8 délivrait déjà 420 ch mais, non content de proposer sa supercar plus « abordable » que la concurrence, la marque aux anneaux décida 3 ans après de lui livrer un V10 poussant la puissance à 525 ch.

Mais, clients et journalistes lui reprochaient d’être un peu trop efficace et pas assez joueuse par moment, ce à quoi la marque se décida de la proposer en version propulsion sobrement baptisée RWD.

Ça, c’était en 2018, et en 4 ans, les rêves de gosse de nombreux passionnés d’automobiles se voient brisés par une sévère réglementation imposée par Bruxelles. Alors, histoire de partir avec panache, la marque aux anneaux propose cette version limitée à 333 exemplaires (dont 26 pour la France) et qui se veut être un hommage esthétique à la R8 GT de 1re génération.

Dernier hommage, ultimes retouches

À l’extérieur, on retrouve ainsi une teinte gris Suzuka mat (en option) aux côtés d’un rouge Tango et d’un gris Daytona métallisé.

Pour parfaire le tout, cette R8 ajoute un kit aérodynamique avec ailettes sur le bouclier avant, des bas de caisse spécifiques, ou encore le bouclier arrière intégrant un nouveau diffuseur ainsi qu’un aileron arrière massif.

L’ambiance intérieure suit avec une dominante noire agrémentée de touches de rouge au travers des surpiqûres et des ceintures. Le tout respire la qualité ainsi que la sportivité mais propose tout de même une certaine ambiance feutrée, avec de l’Alcantara, ou encore avec la sobriété de cet intérieur.

En tournant autour de ce bijou, il est étonnant de constater que son design vieillit tout aussi bien que celui de la 1re génération.

Malgré un style acéré ne laissant aucun doute sur sa capacité à vous coller au fond du siège, elle conserve une certaine élégance, renfermant le joyau visible depuis la vitre arrière qu’est le V10.

Celui-ci, revu et travaillé pour l’occasion, apporte 50 ch et 15 Nm de couple supplémentaires pour 20 kg de moins, lui permettant de grappiller un précieux 0,3 s au 0 à 100 km/h (3,4 s).

Mais ce qui fera la différence, ce sont les freins céramique de série (oui, vous avez bien lu) ou encore un inédit mode Torque Rear qui permet de disposer de 7 niveaux de réglage d’assistance de l’antipatinage ASR sur l’essieu arrière, histoire de trouver la bonne dose de plaisir. 245 000 €, c’est le prix de cette voiture déjà très bien équipée.

Et à ce niveau de tarif, n’allez pas dire que le malus est élevé, il ne représente que 16 % et des poussières du prix d’achat.

Conclusion:


Pour faire simple : il n’y a plus qu’à l’essayer. ;)

nos annonces

  • Audi Q5
    Q5 55 TFSI e 367 S tronic 7 Quattro

    Essence : Automatique
    47163 km : Occasion
    Indépendant: Savoie
    Mise en circulation : 03/03/2021
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 61 900 €
    Mensualité : NC

  • Audi A1 Sportback
    SPORTBACK S1 Sportback 2.0 TFSI 231 Quattro

    Essence : Manuelle
    74200 km : Occasion
    Indépendant: Savoie
    Mise en circulation : 22/02/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 26 990 €
    Mensualité : NC