logo La revue auto

DS 9 E-Tense : une berline HYBRIDE digne de la FRANCE ?

Après plusieurs années de tergiversation, DS Automobiles, la branche luxueuse du groupe PSA, va enfin se lancer dans la bataille des berlines haut de gamme. Pour réussir ce pari, les ingénieurs du groupe ont mis à bord toute la technologie à leur disposition. Le plus marquant est que cette DS 9 ne sera proposée qu’en version hybride. On vous explique…

Exterieur_ds-9-e-tense-une-berline-hybride-haut-de-gamme-digne-de-la-france_0 Exterieur_ds-9-e-tense-une-berline-hybride-haut-de-gamme-digne-de-la-france_1

DS 9 E-Tense : une base de Peugeot 508

Ici, pas de secret. Pour construire cette nouvelle DS 9, il fallait faire des économies d’échelle. Cela tombe bien, les chaînes de montages de la dernière Peugeot 508 peuvent encore augmenter leurs cadences et la plateforme qu’elle utilise, l’EMP2, est encore l’une des meilleures.

Après quelques menus changement la DS 9 E-Tense gagnera tout de même des centimètres en longueur et en largeur. D’après nos sources la DS 9 fleurerait avec les 4,85 mètres de longueurs et le mètre quatre-vingt dix de largeur. Largement de quoi lui offrir cette allure longiligne et élancée, tout en offrant un habitacle à bord digne d’une limousine.

DS 9 E-Tense : des moteurs hybrides

Les constructeurs français n’ont jamais pu percer le haut de gamme faute de moteurs puissants. Mais la transformation industrielle qui s’opère, et ce dès 2020, oblige les motoristes à revoir à la baisse le nombre de cylindres et leur cubage. Une opportunité qu’est en train de saisir le groupe Peugeot-Citroën avec la nouvelle génération de moteur hybride.

C’est ainsi que l’on sait que la DS 9 E-Tense, de base, sera équipée d’un 4 cylindres turbo de 1.6 litre de 180 chevaux couplé à un moteur électrique sur le train avant d’environ 110 chevaux. L’ensemble promet une puissance en crête de 225 canassons pour une consommation normée sous les 30 grammes de CO2. Largement de quoi passer sous les radars du législateur.

La DS 9 E-Tense HYbrid4, fait largement mieux avec une cavalerie de 300 chevaux. Pour parvenir à cette puissance, le 1.6 PureTech passe à 200 chevaux et il reçoit le renfort de deux moteurs électriques. Un, à l’avant, couplé à la boite e-EAT8 développant 110 ch et le second positionné sur le train arrière développant 112ch. L’ensemble produit 300 chevaux et offre des performances de bonne GT. Il semblerait que le prototype de cette DS 9 E-Tense HYbrid4 passe de 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes. Vous en voulez plus ? Alors, il faudra passer sur la version Performance.

DS 9 E-Tense Performance

Voilà celle qui va attirer tous les regards, même chez nos cousins teutons. Cette DS 9 E-Tense Performance  va beaucoup plus loin que les deux autres versions, car elle pourra compter sur une horde sauvage de 400 chevaux et 500 Nm au total.

Cette prouesse technologique vient de la collaboration de trois moteurs. Tout comme l’HYbrid4, la DS 9 E-Tense Performance dispose de du 1.6 PureTech de 200 ch, plus un moteur électrique sur le train avant de 110 ch, mais celui du train arrière passe cette fois à 200 chevaux.

Les chronos du prototype sont au top niveau avec un 0 à 100km/h en 4.3 s, un 400 mètres départ arrêté en 12.5 s et une reprise de 80 à 120km/h en 2,5 petite secondes. La vitesse de pointe sera limitée à 250 km/h. Ces performances sont maîtrisées avec des émissions de seulement 49g/km de CO2, en WLTP !

Évidemment ce potentiel sportif mérite un système de freinage à la hauteur. On parle de disques avant ventilés de 380 mm. Montés sur un bol en aluminium, ils sont pincés par quatre pistons de diamètre 38 et 41 mm, coulissant dans un étrier fixe. Pour les pneumatiques, DS Automobiles a demandé aux ingénieurs de Michelin de lui concevoir des Pilot Sport 4S de 20 pouces.

Alors0 cette DS 9 E-Tense Performance va-t-elle enfin être à la mesure du luxe à la française ? Rendez-vous mi-2020 pour en savoir plus.