logo La revue auto

Essai Audi RS3 : c’est la FIN !

Il y a des autos pas comme les autres. Des autos qui vous en donnent beaucoup et même beaucoup trop parfois. L’AUDI RS3 en fait partie. Caractérielle, indomptable, furieuse même, la RS3 a su se forger un univers propre pour devenir l’une des berlines compactes les plus désirables du marché. Ce nouvel opus marque cependant la fin des haricots.

Exterieur_essai-audi-rs3-c-est-la-fin_0 Exterieur_essai-audi-rs3-c-est-la-fin_1
Voir la galerie photo

Audi RS3 : Venue du fond des âges.

La marque aux anneaux, bien que lancée à la conquête des voitures électriques, n’oublie pas les aficionados de sa branche sportive « RS ». Après avoir renouvelé l’ensemble de ses modèles ultrasport, il ne lui manquait plus qu’à nous proposer une nouvelle génération de RS3. Eh bien, le manque est dorénavant comblé avec le lancement de cette dernière mouture de sa RS3. Cerise sous le capot, la nouvelle RS3 existe aussi bien en version 5 portes qu’en berline 4 portes, mais elle a surtout su conserver son fabuleux 5 cylindres turbo.

Il est, ce que l’on peut nommer, une « espèce en voie de disparition ». La BMW Série 1 a abandonné le 6 cylindres en ligne pour un ordinaire 4 pattes, tout comme la Mercedes Classe A 45 S AMG. Si ce moteur promet des vocalises de ténor, la nouvelle Audi RS3 et ses 400 canassons offriraient des caractéristiques dédiées à l’efficacité et au plaisir de conduire.

Tout cela à une raison.
Cette RS3 sera la dernière.
La dernière RS3 disposant de ce fabuleux 5 cylindres venu des années 80. AUDI nous a bien confirmé, lors de notre essai, que ses usines ne produiront plus de moteurs thermiques d’ici 2026. Pourtant, cette architecture offrit à la marque ses plus belles années du sport automobile avec des modèles quattro qui trustèrent les podiums des rallyes à travers le globe.

Il ne faut donc plus attendre et profiter de ces dernières gouttes d’essence d’inconscience écologique avec cette dernière version du 5 cylindres turbo. Il développe une écurie de 400 chevaux pour un couple de 500 Nm. La puissance est transmise aux quatre roues via une boîte automatique S tronic à 7 rapports, pilotable avec des palettes derrière le volant.


Audi RS3 : Grande gueule

Pour se démarquer des autres bolides compacts hyper puissants venus d’outre-Rhin, la nouvelle Audi RS3 ne fait pas dans la demi-mesure stylistiquement parlant. Comme un baroud d’honneur, elle ose s’affirmer en force avec sa grande gueule béante noire qui lui sert de calandre. Elle est surmontée d’optiques offrant une signature lumineuse faisant référence aux voitures de course avec une sorte de drapeau à damier lumineux. Celui-ci est même capable d’afficher son « prénom » RS3 lors de son ouverture. Effet visuel garanti !
Si cela n’est pas assez « punchy » pour vous ou que vous aimez les couleurs vives, il vous suffira de choisir le Vert Kyalami ou notre Bleu.

Ce qui est certain, c’est que cette nouvelle RS3 soigne sa bande sonore. Le 5 cylindres, dont l’ordre d’allumage est 1-2-4-5-3, s’accompagne d’un système d’échappement à clapet. Ils sont capables de rendre, presque, discrète la machine. Mais sont également capables de faire gronder le ciel en mode « dynamic » ou mieux encore avec les modes « RS » activés. Pour ceux qui en voudraient davantage, un échappement sport RS est proposé contre supplément pour un moteur se transformant en coup de tonnerre.


Audi RS3 : ce n’est plus un dragster !

Aller vite en ligne droite, c’est bien…


Il faut bien l’avouer, les anciennes générations d’Audi RS3 sont particulièrement douées pour se taper un excellent chrono en ligne droite. Une marque de fabrique rendue possible grâce à la traction intégrale quattro. Elle a toujours été conçue pour être capable d’arracher le bitume et ainsi faire passer ses écuries sur le sol. La nouvelle génération de la RS3 conserve ce savoir-faire avec un chrono digne d’une supercar. Il ne lui faut que 3,8 secondes pour passer de 0 à 100 km/h avec le mode « launch control » enclenché.



… Aller vite, quand ça tourne, c’est mieux.


Et c’est bien ici la plus grande surprise de cette nouvelle Audi RS3. Elle sait dorénavant pivoter sur elle-même. Fini le sous-virage qui vous rapproche inexorablement de la voie opposée. Elle est capable de contenir sa cavalerie débordante en usant d’un train avant directeur à souhait et d’un popotin bien ancré dans le tarmac.

La transfiguration de son comportement provient de son nouveau système quattro. Cette nouvelle génération dispose d’une répartition de couple vectorielle à la place du différentiel utilisé par la génération précédente. Un dispositif qui offre plus d’agilité surprenante avec une répartition du couple allant jusqu’à calculer les besoins de chacune des roues de l’essieu arrière.

Les avancées, sur ce toucher de route, ne s’accommodent pas que du système quattro, puisqu’il est également question de nouveaux amortisseurs. En plus d’augmenter le confort, qui était trop ferme, empêchant tout roulis. Comment ne pas noter que les ingénieurs ont également augmenté le carrossage des roues avant ? L’effet sur le volant est de trouver une direction plus incisive alors que la tenue de cap du train avant est devenue incomparable.

La puissance sans maîtrise n’est rien. Alors, nous voilà avec de nouveaux freins. Ils sont bien plus gros et pincés par des étriers à 6 pistons. Ils avaient la fâcheuse tendance à surchauffer, lors de notre dernier essai. Les concepteurs l’ont compris et lui ont offert un système de refroidissement augmenté de 20 %. Une option carbone-céramique pour l’avant est proposée. Plus fort encore, certains marchés proposeront – en option bien évidemment – des pneus semi-slicks pour des performances optimisées sur circuit.

Conclusion:


Tout fout l’camp !

Lorsque AUDI nous propose certainement la meilleure berline compacte du moment, c’est aussi le moment où la firme nous annonce renoncer à elle. La réglementation et les ambitions de la firme pour la voiture électrique ne sont plus compatibles avec la famille RS3… à moteur 5 cylindre turbo.
Car la bonne nouvelle, c’est peut-être celle-ci.

On sait qu’AUDI abandonne la construction de moteur thermique à partir de 2026, mais Ingoldstadt ne dit pas qu’elle renonce à nous proposer des voitures sportives. Elles auront juste un nouveau mode de propulsion. Et si, comme moi, vous avez déjà pris le volant d’une AUDI e-tron GT, vous le savez : le plaisir de conduite est largement compatible avec la voiture électrique.

Par contre, si vous voulez garder une trace de l’ancien monde, sachez qu’il vous faudra vous séparer de 69 300 €, auxquels il convient de rajouter notre délicieux Malus CO2 qui grimpe ici à 19 641 €. Nous arrivons donc à une addition de presque 100 000 € de base.
Que voulez-vous, c’est le prix de l’exclusivité, et il est certain que ce bolide deviendra collector lorsque notre monde roulera en silence.


Photos© Julien Fautrat pour LRA

Consommation constatée sur autoroute AUDi RS3 : 8,5 litres aux 100 km
Consommation constatée en vile AUDi RS3 : 10,3 litres aux 100 km
Consommation constatée sur route départementale AUDi RS3 : 7,2 litres aux 100 km
Consommation constatée pied au plancher AUDi RS3 : 22 litres aux 100 km
Prix AUDi RS3 = 69 300 € + 30 000 € de malus

Performance


Performance
5 / 5
Tenue de route
5 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
1 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • + Performance d'une supercar
  • - La bande son du 5 cylindres
  • + La version berline encore + élégante
  • + Étrangement pas si cher...
  • - ... sauf qu'il y a le Malus
  • - Une face avant un brin ostentatoire
  • - La der des ders

nos annonces Audi

  • Audi A3
    2.0 TDI 150CH S LINE 8CV

    Diesel : Manuelle
    44063 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 24/08/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 22 880 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 37 645 €
    Remise de : -14 765 €

  • Audi Q3
    2.0 TDI 150CH BUSINESS LINE S TRONIC 7

    Diesel : Automatique
    50735 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 04/05/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 24 880 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 44 700 €
    Remise de : -19 820 €

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 27/11/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 27/11/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €