logo La revue auto

Essai GLA 250e hybride : une Mercedes au rabais… ?

Aujourd’hui, il n’y a pas de salut pour les constructeurs automobiles européens sans une gamme de véhicules hybrides et rechargeables de surcroît. Mercedes, bien au fait de la chose, nous propose le plus vaste catalogue de voitures carburant à la fois à l’électrique et au pétrole. Nous allons nous concentrer sur la petite dernière de la bande, la Mercedes GLA 250e qui doit déjà jouer des coudes dans une mêlée bien fournie. Pour nous convaincre, l’Allemande s’avance avec l’une des plus grandes autonomies électriques.

Exterieur_essai-gla-250e-hybride-une-mercedes-au-rabais_0 Exterieur_essai-gla-250e-hybride-une-mercedes-au-rabais_1 Exterieur_essai-gla-250e-hybride-une-mercedes-au-rabais_2
Voir la galerie photo

GLA 250 e : Une hybride avec les moyens de Mercedes

De prime abord, cette Mercedes GLA hybride rechargeable n’offre rien de bien différent des autres SUV compacts du moment. Tout comme ses concurrentes, la Merco associe un petit moteur à essence, ici un 4 cylindres de 1,33 litre turbocompressé, à un moteur électrique. Le premier accumule 160 canassons et le second propose quant à lui 102 chevaux. La firme annonce une puissance en crête de 218 pur-sang et 450 Nm de couple.

Comme je vous le disais, rien de très original.
On est sur les standards du genre.

Par contre, les ingénieurs ont voulu taper fort sur la technologie électrique. Pour ce faire, ils ont voulu insérer au chausse-pied une grosse batterie au lithium-ion. Des accumulateurs capables de stocker 15,6 kWh d’électrons, ce qui lui offre une autonomie 100 % électrique de 68 km, en cycle WLTP.

Ceci ne vous dit rien… ?
Sachez que l’on parle de presque 20 % de plus que ses concurrentes.

Ajoutons que cette GLA acceptera les connecteurs CCS pour une recharge rapide. Le SUV refera ainsi le plein de jus, en 25 min.


Mercedes GLA 250e : Allons vagabonder

Sur la route, la GLA hybride optimise son rendement énergétique en prônant la conduite électrique. D’ailleurs, il n’est pas si difficile de rouler sans consommer une goutte d’essence sur 60 kilomètres.
Allons-y tout de go.
Sur les 238 bornes de notre parcours, elle s’est contentée de 5,7 litres aux 100 avec une seule charge. Vous voulez faire encore descendre ce chiffre ? Eh bien faites le plus souvent possible le plein de la batterie.

Après ces considérations d’écoconduite, on ne peut passer outre le fait que cette GLA est un SUV compact plutôt confortable et silencieux, surtout en mode électrique pur. En ville, la GLA se recharge régulièrement, augmentant son rayon d’action sans émissions, et la boîte automatique égrenant les rapports sans le faire savoir… un régal !

Sur routes sinueuses, on restera sur notre faim. Ce n’est pas la cavalerie qui fait défaut. Ils sont bien là, surtout lorsque la batterie contient encore de l’électricité. Le bémol vient plus du compromis : châssis. Sa configuration est assez souple et le poids supplémentaire des batteries (150 kg) l’empêche de ressortir d’une épingle avec force. Nous vous préconiserons une conduite coulée et souple qui facilitera les économies.


L’hybride, moins cher que le thermique.

C’est à n’y plus rien comprendre. Mercedes n’en profite pas pour nous faire exploser la facture avec cette version hybride. C’est pourtant la fâcheuse habitude du marché. En général, les marques nous demandent 15 à 20 % de plus que l’homologue à essence. Avec cette GLA 250e, c’est même le contraire… elle est moins chère !

Bon OK… il faut débourser 50 100 € pour une GLA 250e AMG Line, mais sa sœur GLA 250 4 Matic de 224 chevaux s’échange contre 51 400 €.

Conclusion:


Le savoir technique des ingénieurs Mercedes marque de son empreinte cette GLA hybride. Elle se distingue du reste du peloton par son autonomie électrique record et son ouaté. La finition est digne de la firme à l’étoile et l’ensemble des dernières technologies y est présent. Et le pire, c’est qu’elle le fait en sachant raison garder avec ses tarifs. Certes, ils sont dignes de Mercedes, mais la firme n’en profite pas pour faire exploser son prix. Et ça "j'achète !".

Elle passe donc haut la main ce premier test, sans pour autant nous convaincre à 100 %. La faute à son toucher de route. Loin d’être sportif, il décevra les plus férus de sensations de conduite. Pour eux, il faudra attendre la version AMG… car oui, il y aura bien une Mercedes-AMG GLA 35e 4MATIC, vers la fin d’année 2021. On parle d’une cavalerie supérieure à 330 chevaux.

Photos© Étienne Rovillé pour LRA

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
2 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
3 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - Autonomie électrique
  • - Finition impeccable
  • - Tarif raisonnable ...
  • - ... mais prix de Mercedes comme même
  • - Tenue de route

nos annonces Mercedes

  • Mercedes Classe gla
    (X156) 200 D FASCINATION 7G-DCT

    Diesel : Automatique
    48725 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 05/04/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 26 470 €€
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 50 075 €€
    Remise de : -23 605 €€

  • Mercedes Classe gla
    (X156) 200 156CH SENSATION 7G-DCT EURO6D-T

    Essence : Automatique
    25968 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 26/11/2018
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 25 970 €€
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 42 350 €€
    Remise de : -16 380 €€