logo La revue auto

Essai Mazda MX-30 : autonomie électrique rikiki, mais…

Qu’on le veuille ou pas, l’avenir de la voiture passera forcément par la voiture électrique. La marque d’Hiroshima plonge pour la première fois de sa longue histoire dans cette aventure avec sa nouvelle MX-30. Comme Mazda ne fait rien comme les autres, ce SUV urbain électrique propose quelque chose de singulier… On vous explique !

Exterieur_essai-mazda-mx-30-autonomie-electrique-rikiki-mais_0 Exterieur_essai-mazda-mx-30-autonomie-electrique-rikiki-mais_1 Exterieur_essai-mazda-mx-30-autonomie-electrique-rikiki-mais_2
Voir la galerie photo

Mazda MX-30 : la plus petite autonomie…

Nous y sommes. La bataille fait rage entre les constructeurs, qui essaient de nous vendre leurs voitures électriques. Ce n’est pas qu’ils le veulent, c’est qu’ils doivent nous les vendre afin de rester en dessous de la limite CO2 fixée par l’Europe. Sinon, gare à l’amende. Elle peut atteindre des milliards d’euros.

Pour nous convaincre, ils se battent à coup de kilomètres. Des kilomètres qui divulguent un rayon d’action le plus large possible. D’après eux, l’autonomie serait le meilleur moyen de nous faire passer le cap de ces fameuses voitures électriques. Eh bien, Mazda nous propose avec son MX-30… moins de 200 km.

Voilà un choix, bien étrange ! N’est-ce pas ?

Mazda nous propose donc une voiture roulant, avec le plein d’électrons, sur la « réserve ». Ce choix s’explique par la clientèle visée. La firme ne compte pas conquérir les ayatollahs de l’électrique, propriétaires d’une Tesla, avides de puissance et criant à qui mieux mieux que « leur voiture dispose de la meilleure autonomie ».
Cette MX-30 n’a pour ambition que de convaincre les automobilistes moyens. Ceux qui parcourent quotidiennement moins d’une centaine de kilomètres journaliers. Ce qui représente en soi 80 % des Européens.


Mazda MX-30 : une électrique qui a du cœur !

L’autonomie « ridicule » de la Mazda MX-30 est due à sa petite batterie au Lithium-ion. Elle accumule, seulement, 35,5 kWh de jus. Cela dit, elle alimente un moteur électrique de 145 chevaux pour 265 Nm de couple qui donne envie d’appuyer sur la pédale de droite, tellement il est alerte. D’ailleurs, faites un chouïa attention, par mauvais temps les pneumatiques de série, des Bridgestone Turanza, arrivent très rapidement à saturation.
Bien heureusement, la gestion électronique du couple sur le train avant compense la perte d’adhérence en envoyant le couple sur la roue extérieure et en freinant les roues intérieures au virage. Un système qui singe les autobloquants présents sur les sportives à traction.

S’il est difficile de contenir son pied droit, la jauge à électrons vous le fait vite fait regretter. La consommation moyenne passe très rapidement au-dessus des 27 kWh. Et l’autonomie est alors de moins de 140 km.
Mais c’est tellement sympa de lui faire prendre des virolos…
Bref… ne disposant plus de beaucoup de jus, je me mets à rouler, en éconduite. J’anticipe les freinages, accélère au minimum, optimise la récupération d’énergie grâce aux palettes derrière le volant et là… l’ordinateur m’annonce une moyenne de 15 kWh. Soit presque 250 km avec le plein.


Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
2 / 5
Prix
3 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - Le style sportif
  • - Le cockpit et ses matériaux
  • - Son autoblocant électronique
  • - Autonomie
  • - Pneus Bridgestone
  • - Le couple qui peu saturer le train avant

Conclusion:


Pendant que notre Julien s’occupe de vous faire les plus beaux clichés, je m’arrête sur l’offre commerciale de Mazda.

Cette MX-30 est disponible à la vente pour 33 900 €. Avec la prime de l’état, ce tarif chute à 26 900 € pour 2020 et 27 900 € pour 2021. Évidemment, la finition de mon modèle bien équipé et son intérieur élégant est bien plus chère. Il s’échange contre 37 800 € avant prime. Ces tarifs le placent en pleine moyenne du marché. Mais ses concurrents (Hyundai Kona, Renault Zoe et Peugeot e-2008) disposent d’une meilleure autonomie.

Alors, pourquoi craquer pour cette Mazda MX-30 ?

Son look, pardi !

La Mazda séduit par ses lignes. Lorsque vous ouvrez les portes arrière antagonistes, les plus jeunes badauds laissent jaillir un « WHAOU ! ». En entrant dans l’habitacle, la qualité et l’assemblage des matériaux sont certainement les meilleurs du segment.

Bref… cette Mazda MX-30 est parfaite !

Elle est parfaite, si vous avez l’intention de l’utiliser tous les jours et faire moins d’une centaine de kilomètres. Parfaite, si vous êtes moins de 4 dans la famille. Parfaite, si vous avez une autre voiture thermique pour vos déplacements du week-end et vos vacances.