logo La revue auto

Essai Porsche 911 Turbo Cabriolet : le code 911

« Ne jamais faire de selfies devant une 911 », telle est l'une des nombreuses règles de conduite que j'édictais à mes confrères Tran Ha et Marie Lizak, qui a fait bondir ma voisine de table. En effet, conduire une Porsche 911 implique un bon nombre d'usages, pour la plupart, méconnus, qui viennent mettre en évidence que tout le monde ne peut pas conduire une 911.

Exterieur_essai-porsche-911-cabriolet-le-code-911_0 Exterieur_essai-porsche-911-cabriolet-le-code-911_1 Exterieur_essai-porsche-911-cabriolet-le-code-911_2
Voir la galerie photo

Conduire une Porsche 911, c'est comme monter à cheval, il y a une posture à adopter. Or, la garde au sol de cette dernière étant assez basse, l'entrée en matière peut être périlleuse. Afin de pénétrer à bord de la sulfureuse en toute agilité, je recommande la technique des anciens qui envoient le popotin d'abord et replacent ensuite les jambes. Une approche d'apparence anodine qui amusera la galerie si vous échouez.
Car tous les regards sont braqués sur vous quand vous vous apprêtez à entrer en scène. Les amoureux de l'automobile, les écolos, les rageux ou les discrets vous observent et vous ont inconsciemment mis l'œil, et pas le bon.

Le démarrage se fait avec l'interrupteur placé à gauche du volant. C'est un grand classique chez Porsche. Il fut un temps, l'on y insérait une clé rétractable pour insuffler la vie au moteur. De nos jours, l'on se trimballe une réplique de l'automobile à petite échelle, qui s'apparente à presque s'y méprendre à sa jumelle en version clé USB. Autrefois, on faisait le fier en posant les clés d'une 993 sur la table d'un restaurant, aujourd'hui, il vaut mieux la cacher.


Comme cette Porsche 911 est cabriolet, et qu'il fait beau à Paris, on décapote, mon pote ! Prendre soin d'attendre la fin complète du décapotage, lorsque les fenêtres se relèvent. Ça évitera de conduire avec un parachute de freinage.

Vous roulez à bord de la toute dernière Porsche 911 Turbo Cabriolet. Restez bien sur votre assise, et gardez la posture fière mais discrète. Pas de musique, éteignez la radio — laissez-vous bercer par les 6 cylindres —, coupez le volume des instructions de navigation et, surtout, oubliez le GPS. Révisez votre topographie en amont, si nécessaire, c'est le cavalier qui dirige sa monture, pas l'inverse.

Klaxonner, accélérer inutilement, contourner un piéton qui traverse, forcer une intersection… la liste n'est pas exhaustive. On oublie tous les parisianismes à bord d'une 911, place à la délicatesse et à la courtoisie. Un des secrets du vrai Porschiste, c'est la conduite douce et sereine. Celle qui permet d'observer, découvrir ou redécouvrir le paysage et l'environnement.

Contrairement à la légende urbaine, on ne se salue pas entre Porschistes, on salue tout le monde ! Quand je dis tout le monde, on se comprend — arrête de jouer au Suédois —, je te regarde, tu me regardes, on se salue, un point c'est tout.
L'ambulancier te fait un signe ; le transporteur, un sourire ; ce petit garçon en admiration avec son père au feu rouge…
Joindre le verbe au geste, un sourire peut tout changer.
Conduire une 911 reste indéniablement un plaisir. Ne surtout pas réfréner le sourire qui se dessine naturellement, car il n'y a pas de gêne à sourire au volant. Même les journalistes les plus aguerris en automobile, comme Nicolas Meunier, peinent encore aujourd'hui à dissimuler leur joie lorsqu'ils pénètrent à son bord.


Tu ne le sais pas, mais, à cet instant, ta seule mission, c'est d'être en représentation. Comme la reine d'Angleterre ou un pape, tu te dois de saluer ton public, car t'es gentleman, tu ne t'appelles pas Max Verstappen.

Un piéton veut s'engager, c'est vert, orange, bleu ou violet… tel un bon prince, tu laisses passer. Contrairement au nom de la voiture, t'es pas pressé. Et n'oublie pas, à un moment, on est tous piétons. 

Avec son œil des plus aiguisés, le photographe Laurent Dufour viendra naturellement balayer toute envie de faire un selfie avec une 911, car « il s'agit de ne pas faire croire qu'elle est à vendre sur Leboncoin ? Montrer le cul d'une Porsche, ça n'a aucun sens ». 

Conclusion:


Enfin, conduire une 911 relèverait de la même noblesse que d'écrire avec un stylo plume Montblanc. En l'occurrence, le plaisir d'inscrire un montant à six chiffres sur un chèque : 243 179 euros, le compte est bon ! Roulez, jeunesse !

Performance


Performance
5 / 5
Tenue de route
5 / 5
Habitabilité
2 / 5
Consomation
2 / 5
Prix
1 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

nos dernières annonces

  • Tesla Model 3
    Standard

    Electrique : Automatique
    10 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 16/08/2022
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 38 990 €
    Mensualité : 313€/mois*
    Prix constructeur : 44 990 €
    Remise de : -6 000 €

  • Tesla Model 3
    Standard

    Electrique : Automatique
    10 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 16/08/2022
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 38 990 €
    Mensualité : 313€/mois*
    Prix constructeur : 44 990 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 16/08/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 16/08/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €