Essai Toyota C-HR : Oui, c'est un bon concept !

C-HR signifie « Coupé High Rider » et en français, ça veut dire « Coupé surélevé dynamique ». Voici la deuxième génération du SUV notoire de chez Toyota qui, avouons-le, est des plus hypnotisantes. À sa vision, l'on s'imagine cette élégante venue tout droit des États-Unis et plus spécifiquement de New York.
Chez Toyota, on n'appelle pas le C-HR une voiture, ni SUV, mais « un concept ». Alors découvrons pourquoi ?

Voir la galerie photo

Le nouveau C-HR est fabriqué en Turquie, dans l'usine de Sakarya, pas très loin d'Istanbul. Pour cette nouvelle beauté, le C-HR a affiné ses traits, sa silhouette se voit condensée, et son dynamisme renforcé par le bi-ton noir.

On remarque aussitôt que la nouvelle version s'est fait un élégant rafraîchissement esthétique et cela saute aux yeux, notamment au niveau des blocs optiques à l'avant. Autre nouveauté majeure, les portes à l'arrière ont été redessinées et l'on observe dorénavant un nouveau concept de poignées qui se dégagent des portes. Contrairement à la version précédente où elles étaient incrustées à la porte et donnaient une impression aux passagers à l'arrière d'avoir été négligés. À l'arrière du véhicule, on reste envoûtés par le logo lumineux qui s'illumine à l'arrière de la voiture lorsque l'on ouvre les portes grâce à la clé mains libres ou cette clé numérique que vous pourrez installer sur votre téléphone.


À l'intérieur, les rappels GR sont foison, du seuil de porte jusqu'au volant et dans les portières intérieures notamment grâce aux surpiqûres qui sont omniprésentes. Il y a une sensation de bien-être procurée par le toit panoramique, dépourvu de volet qui offre un imposant plafond de verre traité spécifiquement contre les infrarouges, filtrant ainsi la chaleur et inversément en hiver, en la conservant dans la voiture. L'ergonomie intérieure est intuitive et des plus naturelles. Il y a un nouveau rétroviseur central qui affiche directement la vision de la caméra arrière, à la façon d'un écran, mais ce dernier peut repasser en miroir. De surcroît, la caméra de recul d'une qualité des plus surprenantes avec un mode 360 qui permet de prendre de la distance et d'observer l'environnement avant avec le fantôme de la voiture en apparence.

Petit détail que les copilotes et passagers apprécieront : ce petit rangement devant au-dessus de la boîte à gants, idéal pour ranger son smartphone ou poser quelques affaires, sans empiéter sur celles réservées au conducteur. On pense ici à l'emplacement où il peut charger son téléphone par induction. Au passage, prévoyez des câbles USB-C dans les deux sens si vous souhaitez charger votre téléphone, c'est le seul format de prises pour vous recharger, y compris à l'arrière, sinon l'emplacement de recharge se fera par induction.


Démarrage en silence et nous voici bien installés dans les sièges imitant les matériaux cuir et alcantara mais en version vegan. Dorénavant, les sièges sont faits à partir de plastiques recyclés. Les fameux cuirs vegan censés être plus résistants. La ressemblance est à s'y méprendre.

Les kilomètres s'enchaînent et les virages se profilent, on se rend compte qu'on a déjà ses aises au poste de conduite. On s'étonne même de l'habileté aussi spontanée à pouvoir doser le freinage qui est remarquable dans toutes les situations. Enfin, c'est après avoir fait quelques manœuvres dans des endroits délicats qu'on constate que le rayon de braquage de la Toyota C-HR n'a rien à envier aux autres et que les changements de rapports sur la boîte vous permettent de vous tirer des situations du quotidien en auto à la façon d'un pro. Une telle aisance surprend agréablement et ferait croire à vos passagers que vous aviez déjà pris le volant de ce C-HR alors que c'est véritablement la première fois.

Tout est présent pour faire de la conduite un moment déstressant. Le poste de pilotage procure confort avec un très bon maintien au niveau des sièges, bon agrément de conduite et tout y est clair. L'affichage tête haute avec le rappel de la vitesse ainsi que de la navigation, les commandes intuitives accessibles via les boutons sur le volant. Parmi les petites pensées envers les conducteurs, il y a l'affichage de l'écran de bord et les lignes de l'habitacle qui s'adaptent en fonction de l'heure du jour et de la température à bord. Ceci invite naturellement à faire de longs trajets — y compris la nuit — notamment grâce aux nombreuses aides à la conduite qui permettent de rendre le trajet plus tranquille et de baisser la consommation. On relèvera d'ailleurs une consommation de 5l au 100 km pour cette Toyota C-HR Hybride 200 GR Sport au moteur développant 198 ch dans sa version AWD-I 4x4, dotée d'une batterie de 13,6 kWh pour vous permettre de rouler 66 km en électrique. Le Toyota C-HR sera également disponible en motorisation Hybride 140, Hybride 200 AWD-i et Hybride rechargeable 225 à partir de janvier 2024, avec un lancement officiel pendant les journées portes ouvertes.

L'intérieur de la voiture est feutré et bien insonorisé. L'auto absorbe de façon notoire les aspérités de la route — surtout celles de l'île d'Ibiza. Le moteur reste discret et dès qu'on relâche l'accélération, on passe en mode électrique instantanément. Le passage des rapports de la boîte E-CVT se fait en toute discrétion.

Il s'agit de la cinquième génération de système hybride chez Toyota qui vise à améliorer les performances, l'expérience de conduite et surtout les consommations, ce qui lui confère l'atout majeur d'être totalement exonéré de malus écologique.


Enfin, l'argument ultime sur lequel on ne s'y attendait encore moins et qui a parfaitement achevé de nous convaincre est le fait que ce Toyota C-HR brille notamment par ses capacités à sortir des sentiers battus. En effet, celui-ci se meut avec agilité sur les routes sinueuses de montagne, s'affranchit des dos d'ânes en les absorbant sans peine. Mais cette voiture prodige parfaite pour le quotidien a eu le mérite de nous mener sans peine vers les criques presque inaccessibles et autres petits coins de paradis de plages d'Ibiza, en surmontant des routes piégeuses remplies de trous qui ont parfois fait lever notre quatrième roue en toute tranquillité.

Cette somme de ces nombreux petits détails explique donc pourquoi Toyota sort du lot et a réussi à se démarquer grâce à ce concept, le bon concept !

Conclusion:

À La Revue automobile, on peut d'ores et déjà vous annoncer qu'au-delà du coup de cœur, cette deuxième génération de C-HR est promise à un succès des plus prometteurs.


Performance


Performance
3 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
2 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
2 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • + Le style agressif
  • + La fiabilité du moteur hybride
  • + Le confort de suspension
  • - Prix trop élevé
  • - L'effet moulin de la CVT
  • - Accès à l’arrière peu aisé

les autres actualités sur Toyota

Vous avez attendu cela avec une impatience à peine dissimulée : les tarifs du tout nouveau Toyota C-HR sont désormais révélés au grand public. Avec... Voir plus

Chers amateurs de l'asphalte et de la mode automobile, préparez-vous à vous délecter de l'annonce sensationnelle qui secoue l'univers des voitures ... Voir plus

Toyota lance les réservations pour sa nouvelle génération du Toyota C-HR. Apparemment, uniquement les premiers inscrits auront droit à une présenta... Voir plus

Ah, le nouveau Toyota C-HR, ce modèle qui se targue d'avoir un design spectaculaire, comme s'il était sorti tout droit d'un salon de l'auto. Tout a... Voir plus

Les tout nouveaux Toyota C-HR font leur apparition sur le marché avec une variété de choix de motorisations électrifiées. Il semblerait que Toyota ... Voir plus

Vous l'avez sans doute aperçu à Paris, à New York, ou bien dans le monde entier… Aujourd'hui, il se forge dans une version plus tranchante qui fera... Voir plus

nos annonces

Voir plus de galerie photo Toyota

Nos dernières actus

Comparatif

Voiture n°1
Voiture n°2

Actus les plus vues

Hashtags

7 BYD SEAL 8 BYD Dolphin 3 Renault Rafale 3 Rafale 0 Dolphin 7 KIA EV9