logo La revue auto

La nouvelle BMW Série 7 : Que diable ! C'est quoi cette gueule ?

L’histoire de notre découverte de la nouvelle BMW Série 7, plutôt de son facelift, commence un jour de fin d’automne. Il s’agissait pour nous de découvrir le premier SUV Limousine de la firme bavaroise le BMW X7. Sauf que voilà… les gens de BMW nous cachaient un secret, la présentation du lifting de la « vraie » limousine de la marque, la nouvelle Série 7.

Exterieur_bmw-serie-7-2019_0 Exterieur_bmw-serie-7-2019_1 Exterieur_bmw-serie-7-2019_2 Exterieur_bmw-serie-7-2019_3 Exterieur_bmw-serie-7-2019_4 Exterieur_bmw-serie-7-2019_5
Voir la galerie photo

Alors que nous étions, avec quelques confrères de la presse spécialisée, en train de nous occuper du BMW X7, une porte s’entrouvrit derrière nous. Une petite lumière bien blanche pénétra notre salle.

Lorsque tout d’un coup, un marketeur de la marque interrompit un ingénieur, lequel était en train de nous expliquer les fondements et l’intérêt du BMW X7, pour nous demander de passer quelques menues secondes de l’autre côté du studio. Nous traversâmes le premier studio pour nous rendre dans le second… et je m’exclamai :
« Mais pourquoi ? »

Nouvelle BMW Série 7, de gros naseaux.

Oui… pourquoi cette nouvelle calandre béante ? Large, très, trop large même. Elle ne laisse plus de place à la finesse et à l’élégance. C’est imposant, mais de là à trouver ça raffiné… certainement pour les Chinois et les Russes qui trouvent ce genre de style à leur goût. Mais chez nous, dans cette belle et vieille Europe… c’est too much.

Le reste du style général est bien plus réussi avec des optiques combinant LED et lasers fins. Ou encore, le bouclier enveloppant percé par de fines prises d’air joliment sculptées.

De profil, on remarque un nouveau capot moteur. Il a dû être revu pour pouvoir accueillir la fameuse calandre géante. Il est dorénavant plus haut et plus horizontal. De nouvelles jantes font également leur apparition.

En poupe, l’allure générale est conservée. Cependant, les feux s’allongent jusqu’à se rencontrer via une petite bande à LED. Les échappements, un de chaque côté du bouclier, sont plus sportifs dans leur dessin et se rejoignent via un bandeau argenté, faisant écho à la bande lumineuse des feux.

À l’intérieur, on gagne encore en qualité avec des matériaux encore plus nobles. Les écrans sont présents aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Et le voyage devrait se trouver encore amélioré avec une mise à jour des suspensions pneumatiques et de l’insonorisation. En tout cas, pénétrer à l’intérieur de cette BMW Série 7, c’est toujours comme voyager dans un jet de luxe.

BMW Série 7 : Le meilleur ? Les nouveaux moteurs !

Tout en haut de la gamme, il y a toujours le spectaculaire V12 de la M760Li. Ses 6,6 litres de cylindrées délivrent la bagatelle de 585 chevaux à 5 250 tr/min. Son couple gargantuesque de 850 Nm pousse la machine de 0 à 100 km/h en 3,8 secondes. Largement de quoi faire la course avec une supercar.

L’offre de motorisations continue avec une BMW 750i xDrive. Cette version gagne un nouveau V8 biturbo de 530 chevaux. Mais la nouveauté qui devrait faire la part belle des ventes en Europe et particulièrement en France c’est la version hybride : BMW 745e.

Elle combine un 6 cylindres biturbo essence de 286 chevaux à un moteur électrique de 113 chevaux. L’ensemble fournit à cette limousine hybride une puissance en crête de 394 chevaux et 600 Nm de couple. En mode électrique, la belle est capable d’atteindre 140 km/h et tenir au maximum 58 km sans une goutte d’essence. Avec ses émissions de CO2 sous la barre des 60 grammes, sachez que cette BMW 745e ne sera pas soumise au malus, bien au contraire, puisqu’en 2019, elle recevra un bonus de l’état de 2 500 €.

Pour les accros des kilomètres, il reste tout une gamme de moteurs diesels. La BMW 750d en est le fer de lance avec 400 canassons. En dessous reste le choix de la BMW 740d de 320 ch et la BMW 730d de 265 ch.