logo La revue auto

Le Lexus LC500 en mode cabriolet, mais pas hybride ?

Le coupé GT de Lexus, le LC500, s’offre une variante cabriolet. Pour preuve, le modèle fait son apparition au Salon de Los Angeles dans sa livrée de grande série. On y apprend que la capote s’ouvre électriquement en 15 secondes et peut le faire en roulant jusqu’à 50 km/h.

Voir la galerie photo

Après de longs mois de teasing, voici enfin la version de série du Lexus LC500 décapotable. Le secret pour réaliser un bon cabriolet, c’est avant tout la mise au point de sa capote. Les ingénieurs ont donc mis au point une toile à 4 couches qui s’ouvre automatiquement en 15 secondes. L’opération peut se faire en roulant jusqu’à une vitesse de 50 km/h.

La LC500 cabriolet est dotée d’un déflecteur transparent pour minimiser les turbulences à bord. Pour apprécier davantage, le cabriolet est équipé du Lexus Climate Concierge. ce système gère le confort global en régulant la climatisation, le chauffage des sièges, le chauffage du cou et celui du volant.

Le Lexus LC LC500 Cabriolet est propulsé par le même gros V8 atmosphérique de 5 litres du coupé. Il dispose de la même cavalerie qui accumule 477 chevaux pour un couple de 540 Nm. La puissance va directement aux roues arrière via une transmission dite DirectShift. C’est une boîte de vitesses automatique disposant de 10 rapports. La LC500 Cabriolet passe de 0 à 100 km/h en 4,5 s et atteint une vitesse de pointe de 270 km/h. Évidemment, pour garantir la rigidité, les concepteurs ont dû renforcer le châssis par des renforts de carrosserie, rendant le cabriolet aussi raide que le coupé.

Alors que le Coupé est disponible en version hybride LC500h, une version hybride usant un V6 et un moteur électrique, Lexus n'infirme ni ne confirme cette propulsion sur le LC Cabriolet. La commercialisation est prévue pour le début de l’été 2020.