logo La revue auto

Le Salon de l’Automobile de Genève est mort !

Vous le savez aussi bien que nous, les Salons de l’Automobile européens ne sont pas en forme. Les constructeurs abandonnent petit à petit ces lieux pour se concentrer sur des événement plus fédérateurs et technologiques. De plus, le Covid-19 a mis à mal les ressources financières des organisateurs.
Le Salon de l’Automobile de Genève, le GIMS, ne s’en remettra pas. Et c’est officiel cette fois, car nous venons de recevoir un communiqué de presse qui nous relate que :

Le Salon de l’Automobile de Genève est mort ! Le Salon de l’Automobile de Genève est mort ! Le Salon de l’Automobile de Genève est mort !
Voir la galerie photo

« Suite aux conséquences financières résultant de l’annulation du GIMS 2020 pour cas de force majeure par le Conseil Fédéral en raison de la pandémie de coronavirus, la Fondation en charge de l’organisation de l’événement a dû prendre des décisions importantes pour l’avenir du GIMS.

Le Comité et le Conseil de Fondation ont renoncé à organiser une manifestation en 2021 pour des raisons évidentes: suite à un sondage, la majorité des exposants a indiqué qu'elle ne participerait probablement pas à une édition 2021 et qu’elle favorisait une prochaine édition en 2022. Le secteur automobile étant actuellement confronté à une crise majeure, les exposants ont besoin de temps avant de pouvoir investir dans un salon. En outre, il n'est pas certain que la situation sanitaire permette l’organisation d’un événement regroupant plus de 600'000 visiteurs et 10'000 journalistes au printemps prochain.


En mars 2020, la Fondation avait immédiatement demandé au Canton de Genève un soutien financier pour couvrir les pertes causées par l'annulation du GIMS 2020 - estimées à 11 millions de francs suisses - et pour préparer une nouvelle édition. Début juin, le Grand Conseil de Genève a approuvé un prêt de 16,8 millions de francs suisses pour la Fondation. Tout en remerciant les autorités compétentes du Canton et de l'Etat de Genève pour leur volonté d'accorder ce prêt au GIMS, la Fondation ne considère pas les termes du prêt comme une garantie de la stabilité financière à long terme de celle-ci. En effet, elle devrait dès juin 2021 rembourser 1 million de francs suisses sans avoir bénéficié d’une entrée d’argent au préalable, l’édition 2021 ne pouvant avoir lieu. Ce prêt étant également soumis à la condition qu'un événement soit organisé en 2021, la Fondation se voit malheureusement dans l’obligation de refuser cette proposition.

La Fondation a décidé de privilégier la vente du GIMS à Palexpo SA, l’objectif étant de trouver une solution permettant l’organisation régulière d’un salon automobile international à Genève. L'achat des actifs transférerait tous les droits de l'organisation à Palexpo SA. Pour rappel, le GIMS est la plus grande manifestation publique de Suisse, dont les retombées économiques pour le canton de Genève sont estimées à quelque 200 millions de francs suisses par an. »