logo La revue auto

Nouvelle Corvette C8 : tout fout l’camp

Sachez que l’automobile américaine ne sera plus comme avant. La preuve avec cette nouvelle Corvette, la 8e génération qui, sur l’autel de la performance et de la rationalité, abandonne son long capot moteur digne d’une rame de porte avion, au profit d’une structure à moteur central arrière.

Voir la galerie photo

Nouvelle Corvette : de l’avant, vers l’arrière

Vous avez bien lu. Les ingénieurs ont osé changer ce qui faisait l’essence même de cette mythique voiture de sport américaine. Fini le capot moteur immense qui passait d’office l’habitacle sur le train arrière. La nouvelle Corvette C8 place dorénavant son groupe motopropulseur vers l’arrière, un peu à la façon d’une Lamborghini ou de la dernière Ferrari F8 Tributo.

Il semblerait que les ingénieurs n’aient pas eu le choix. Dans le cahier des charges du constructeur, ils se devaient de faire jeu égal avec les supercars européennes. Et le moteur sur le train avant ne permet pas cette prouesse.

Mark Reuss, président de GM a déclaré : « La Corvette a toujours été le fer de lance de l’innovation et a repoussé les limites chez GM. Le véhicule au moteur avant traditionnel a atteint ses limites de performance, rendant nécessaire la nouvelle configuration, » […] « En termes de confort et de plaisir, elle conserve le look et le ressenti d’une Corvette tout en offrant une tenue de route qu’aucun autre modèle de Corvette n’a proposée à ce jour. Notre recherche du détail et de la performance à tous les niveaux comblera d’aise nos clients. »


La Stingray et ses solutions techniques

La structure de la Corvette s’articule autour de ce qui constitue son épine dorsale : le tunnel central. Il en résulte une structure légère et rigide qui permet au système de suspension de fonctionner de manière optimisée.

D’ailleurs cette nouvelle Stingray est dotée d’amortisseurs à ressorts hélicoïdaux qui induisent des caractéristiques de conduite et de maniabilité jusque-là inconnues. L’architecture à moteur central donne un système de direction court, droit et rigide relié à un système de direction électronique actualisé, transmettant instantanément au châssis l’impulsion donnée par le conducteur.

La nouvelle position des sièges a déplacé le centre de gravité du véhicule à proximité de l’intérieur de la hanche du conducteur si bien que la voiture tourne littéralement autour de celui-ci. Il en résulte une perception tout à fait inédite de la maniabilité et et de la réactivité du véhicule.

« Nous avions pour mission de concevoir un nouveau type de voiture de sport en alliant aux éléments distinctifs qui ont fait le succès de la Corvette les performances et l’expérience de conduite des supercars à moteur central, » explique Tadge Juechter, ingénieur en chef et directeur de la Corvette.

« La géométrie évoluée de suspension, la technologie de pneumatiques sur mesure et le réel souci des détails structurels nous ont permis d’améliorer conduite et maniabilité, » affirme Juechter. « Aucune Corvette n’a jamais atteint ce degré de confort et d’agilité tout en offrant une parfaite stabilité. »

La nouvelle Corvette et son "Small-Block" au centre

Le cœur de la nouvelle Stingray dévoile le tout dernier moteur Chevy 6,2 L small-block V8 LT2 qui sera demain l’unique V8 atmosphérique de ce segment. Il développera 495 chevaux (soit 369 kW) et 637 Nm de couple à condition d’être équipé de l’échappement haute-performance — du jamais vu pour une Corvette d’entrée de gamme en termes de puissance et de couple.

« Bien qu’il se trouve désormais derrière le conducteur, le LT2 offre la même expérience viscérale que nous attendons tous d’une Corvette, » explique Jordan Lee, ingénieur en chef à l’échelle mondiale des moteurs small-block de GM. « Le LT2 a été conçu pour fournir un excellent couple à bas régime et une formidable puissance à haut régime ainsi que pour apporter une réponse grisante à la pédale à tous les régimes. »

La position basse du moteur permet d’avoir un centre de gravité bas qui favorise une maniabilité optimale. C’est peut-être le système de lubrication et ventilation qui a connu la principale évolution. Pour la toute-première fois, la Stingray d’entrée de gamme recourra à un système de lubrification à carter sec monté sur le moteur et à trois pompes de récupération pour un surcroît de performance sur circuit.

En conduite sur circuit, le volume d’huile reste élevé afin d’éviter toute baisse de performance. Le déport latéral de la nouvelle Stingray ayant fortement progressé, il a fallu redessiner le système de lubrification à carter sec du LT2 pour fournir une performance digne de ce moteur d’exception, même à des niveaux d’accélération latérale supérieurs à 1G dans toutes les directions.

Le panneau en verre léger du hayon arrière, qui présente une épaisseur de 3,2 mm, permet au propriétaire du véhicule d’en montrer fièrement le moteur. Cette vitre possède un bord de fuite en porte-à-faux pour évacuer la chaleur du compartiment du moteur LT2.


Nouvelle Corvette : une boîte magique ?

Le V8 de la Corvette est associé à la première boîte de vitesses à huit rapports et à double embrayage. Selon Chevrolet, elle autorise des passages de vitesse ultra-rapides et un excellent transfert de puissance. Cette transmission a fait l’objet d’une élaboration exclusive avec TREMEC en vue d’offrir le meilleur de deux mondes : le feeling de connexion directe et agile de la boîte manuelle tout en offrant l’agrément supérieur de conduite d’une boîte automatique.

Les palettes de commande autorisent le conducteur à choisir une vitesse spécifique. « Les algorithmes de passage des vitesses ont une orientation conducteur telle qu’ils détectent quand celui-ci privilégie une conduite sportive — quel que soit le mode de conduite — et maintiendront plus longtemps des rapports plus bas favorisant la reprise, » dit Juechter.

Le nouveau V8 small-block présente une courbe de couple optimisée pour profiter des passages de vitesse ultra-rapides de la boîte à double embrayage taillée sur mesure. Les ingénieurs ont conçu cette boîte avec un premier rapport très bas pour tirer profit de la traction additionnelle et lancer rapidement la voiture, tandis que les rapports courts de la 2e  à la 6e vitesse maintiennent le moteur près de sa puissance maximale sur circuit. Les ratios de démultiplication allongés des 7e et 8e vitesses assurent le confort des trajets à longue distance avec de faibles contraintes mécaniques et une sobriété remarquable en termes de carburant.

La boîte à double embrayage est accouplée à un nouveau sélecteur électronique de vitesses qui supprime toute interface mécanique entre le levier de vitesses et la transmission. Le sélecteur électrique de la Corvette comprend deux boutons à tirer pour la marche arrière et la marche avant et des boutons-poussoirs pour les fonctions parking, neutre et bas/manuel. Le nouveau sélecteur est plus attrayant et compact qu’un sélecteur standard.