logo La revue auto

Quel est l’état du marché automobile en juillet ? Effondrement ou reprise ?

Alors que le marché misait sur un effondrement de la demande, le marché automobile français est bel et bien reparti à la hausse au mois de juillet. C’est AAA DATA, expert de la donnée augmentée, qui nous annonce « 178 981 immatriculations en juillet (VS 172 225 en juillet 2019), soit une augmentation de 4 % qui peut notamment s’expliquer par les mesures incitatives initiées depuis le déconfinement ».

Exterieur_quelle-est-l-etat-du-marche-automobile-en-juillet-effondrement-ou-reprise_1 Exterieur_quelle-est-l-etat-du-marche-automobile-en-juillet-effondrement-ou-reprise_0

Les marques françaises en grande forme !

Dans le top 3 des marques les plus vendues, on retrouve trois marques françaises (Renault, Peugeot et Citroën), suivies de près par Toyota et Dacia. Au mois de juillet, la marque Renault a ainsi immatriculé 33 482 véhicules, contre 23 662 en juillet 2019, se hissant ainsi au premier rang des marques avec + 41 %.
Peugeot gagne également du terrain avec 32 737 immatriculations au mois de juillet, contre 30 807 en 2019 soit une hausse de 6 %, mais perd toutefois une place au classement. Enfin, Citroën ferme le podium avec 15 835 ventes en juillet soit -20 % par rapport à l’année précédente.

Certaines marques étrangères amorcent une percée significative sur le marché : Toyota, Kia et Hyundai gagnent des parts de marché, avec respectivement 10 959 immatriculations (+15 %), 5 054 (+31 %) et 4 426 immatriculations (+20 %), en se plaçant ainsi aux 5e, 9e et 10e places du classement. Cela s’explique notamment chez Hyundai et Kia par leur nouveau mix-motorisation orienté vers l’électromobilité très porteuse actuellement.

Tesla et Porsche dans le vert en 2020

Sur l’année 2020, Tesla est l’une des seules marques à connaître une hausse de ses immatriculations avec 4 158 modèles immatriculés depuis le mois de janvier, soit +1,76 % par rapport à la même période l’an dernier. La marque allemande Porsche se trouve également en bonne posture avec un léger recul de 1,59 % d’immatriculations (2 476 sur la période janvier-juillet).

Ces percées des marques ayant fait le choix de l’électromobilité semblent augurer une recomposition du marché sur l’année 2020, cette tendance se confirmera-t-elle en fin d’année ?


Auto Ways, nous offre une autre vision du marché avec cette question

Nouvelle – et dernière ? – accélération des ventes automobile

s Après un léger gain de 1,2 % en juin dernier, le marché a continué de s’orienter positivement cet été. En effet, malgré un jour ouvrable de moins qu’en 2019 (22 contre 23), le marché des automobiles neuves a accentué sa reprise avec une hausse de 3,91 % en ce mois de juillet 2020.

La chasse aux primes à la conversion qui dans leur version post-confinement étaient contingentées à 200 000 enveloppes a efficacement incité les particuliers à renouveler leur voiture. Les ventes aux ménages ont en effet progressé de 6,9 % (contre 22,9 % en juin).

On note également un franc réveil des ventes dites tactiques destinées aux loueurs courte durée pour s'assurer des débouchés aux usines ; elles s’adjugent des gains spectaculaires de 33,37 % pour les loueurs contre -6,1 % en juin 2020.

La progression se poursuit, mais s’infléchit du côté du véhicule d’occasion. Après une hausse de 27,7 % sur un an en juin, le marché a subi la concurrence du neuf, mais il a tout de même progressé de 12,1 % en juillet.

Au cumul des 7 premiers mois de l’année, le marché du neuf demeure en recul de 33,16 % tandis qu’entre en vigueur le 3 août un nouveau régime de prime, moins généreux, car limité à un seuil de revenu des ménages de 13 489 euros par part.

Dans un contexte économique très dégradé, nul doute que le marché va à nouveau ralentir dès le mois d’août.