logo La revue auto

Skoda Octavia : qu'est-ce qui se cache derrière cette Tchèque ?

Une voiture cachée sous une bâche devant la National Galerie de Prague, l’équivalent du Centre Pompidou à Paris. Quatre vigiles postés autour surveillent le moindre faux pas. Deux policiers en uniforme font une ronde et deux agents des services secrets montent la garde assis dans leur Audi A6 équipée d’un ostentatoire gyrophare. Me voyant tourner autour de la prochaine révélation de la Skoda Octavia en version Combi, l’un d’eux sort de la voiture pour essayer de deviner la silhouette de la voiture et espérer que le vent dévoile un petit recoin… En vain. En dessous de la bâche se cachent deux couches de draps ! Chez Skoda, on s’est paré des éventuels malins et curieux qui tenteraient de découvrir le cadeau de Noël avant l’heure.

Skoda Octavia : qu'est-ce qui se cache derrière cette Tchèque ? Skoda Octavia : qu'est-ce qui se cache derrière cette Tchèque ? Skoda Octavia : qu'est-ce qui se cache derrière cette Tchèque ?
Voir la galerie photo

Tout comme ces badauds attendant leur tramway à la station Veletrzni palac, qui ont finalement préféré traversé de l’autre côté de la rue, attendant bravement malgré le froid pour découvrir avant tout le monde cette Skoda si intrigante.

Il faut dire que le Premier ministre de la République tchèque, Andrej Babiš, a fait le déplacement pour assister à la cérémonie en grande pompe et avoir l’humilité de ne pas y prendre la parole ou faire des ronds de jambes ou encore quelconque récupération politique. Quand Skoda présente la nouvelle version de l’Octavia à Prague, l’on peut dire que c’est en quelque sorte un événement national.

Les deux agents de police repassent et s’arrêtent pour regarder la nouvelle Skoda Octavia et se laissent à la rêverie. « Elle vous plaît ? Vous l’aurez bientôt, peut-être » lancé-je. Ils soupirent aussitôt, pointant leur véhicule d’intervention avec rampe gyrophare siglé police : « on roule encore avec la deuxième génération de la Skoda Octavia ». Dommage !


Et c’est dans ce centre national où le Design industriel a connu son essor que Skoda révèle enfin sa nouvelle Octavia, une voiture connue en France pour être taxi, mais aussi véhicule de flotte d’entreprise. Un aspect business certes, mais elle se décline toutefois également comme véhicule familial. La Skoda Octavia, c’est une fierté nationale, mais également internationale, car c’est le modèle que le constructeur tchèque vend le plus.

Au menu des nouveautés, une habilité augmentée et un coffre dont la capacité augmente de 30 litres. Côté design, l’intérieur a été complètement redessiné. Ainsi, l’on trouve un écran de plus de 10 pouces dans la version haut de gamme. Élément notable qui frappe dans cette nouvelle Octavia, l’absence du levier de vitesses. Rendu possible grâce à la technologie Shift by wire. Dorénavant, plus besoin de levier mécanique, un sélecteur communique les informations électroniquement via un câble au lieu d’effectuer un changement de rapport mécanique. Une première technologique chez Skoda qui a le mérite d’épurer l’intérieur.


Côté technologies embarquées, on trouve, en option, le régulateur de vitesse adaptatif et prédictif qui lit les panneaux de signalisation. Puis niveau moteur, nous découvrons les Motorisations IV Hybride. Probable acronyme pour Innovant, intelligent ou intuitive vision. Au choix ! Capable de rouler 55 km en électrique, grâce à un moteur de 4 cylindres turbo essence de 1,4 l TSI et un moteur électrique.

Avec, à venir aussi, une version hybride rechargeable, mais aussi pléthore de solutions pour inviter les clients à se reconvertir à de nouvelles formes de mobilité.

Voilà comment un véhicule des plus modeste, mais non moins polyvalent – car ce dernier existe en version berline, familial en break, baroudeuse 4x4, 2RM et même décliné de façon sportive avec la RS –, a réussi a attirer les foules y compris le chef du gouvernement tchèque, qui était loin d’être la vedette de la soirée. On imaginerait difficilement le Président Emmanuel Macron ou le Premier ministre Édouard Philippe se déplacer pour la présentation de la Peugeot 308 ou Renault Megane. Et pourtant, avec deux constructeurs au rayonnement international, ce serait le minimum d’efforts que de soutenir le fleuron de l’industrie française automobile.

C’est peut-être ça, le secret de réussite chez Skoda.