logo La revue auto

Essai grand format nouvelle jaguar f type

C'est en Espagne que Jaguar avait convié Les médias pour présenter son nouvel opus : La F-Type. Présentation et essais pour être plus précis, et pas des moindres puisque nous avons eu le privilège de monter à bord du nouveau roadster anglais sur routes, mais également sur circuit ce qui nous a permis de découvrir le potentiel résolument sportif de ce coupé/cabriolet 2 places. Ratan Tata l'avait annoncé au rachat de Jaguar par son groupe en 2008 ; il faudra ressortir un coupé sportif de 2 places pour la marque Jaguar. La chose est entendue avec ce modèle F qui nous attend dès la sortie de l'aéroport.

Exterieur_LifeStyle-Essai-Jaguar-F-Type_0 Exterieur_LifeStyle-Essai-Jaguar-F-Type_1 Exterieur_LifeStyle-Essai-Jaguar-F-Type_2 Exterieur_LifeStyle-Essai-Jaguar-F-Type_3 Exterieur_LifeStyle-Essai-Jaguar-F-Type_4 Exterieur_LifeStyle-Essai-Jaguar-F-Type_5
Voir la galerie photo
Première prise en main à la descente d'avion. Une impression de s'enfoncer très bas à la première assise, un peu surprenant au départ surtout quand on frôle les 1.90m comme moi mais une fois en place et bien harnaché la position de conduite est parfaite. Une pléthore de réglages de siège situés sur la façade intérieure de la porte permet de trouver un positionnement idéal quel que soit le gabarit du pilote, oui car c'est bien de pilotage qu'il s'agit quand on monte à bord de la F-Type.

Trois essais sont prévus afin de découvrir les 3 motorisations différentes qui équipent cette belle décapotable. Nous commençons donc par le petit V6 ‚Äì 3.0l de 340 chevaux qui nous mènera jusqu'au circuit de Navarra au sud de Pampelune. La clef posée dans le boîtier de rangement placé face au levier de boîte, il me suffit de poser le pied sur la pédale de frein et d'enclencher le bouton Start situé en bas de la console centrale. Un bruit puissant se dégage du double pot d'échappement central. Oh surprise les aérateurs surmontant la console sortent du tableau de bord ! Très chic et discret cela contribue à la sobriété du design intérieur.

Départ en douceur pour rendre la bête plus docile, sortie de la zone aéroportuaire et rapidement les virages, nombreux, font leur apparition. C'est une boîte automatique à 8 rapports courts qui équipe la F-Type. Les changements de vitesse ont été rendus nettement plus rapides grâce au système QuickShift mis au point par Jaguar. Le principe consiste à utiliser l'inertie du moteur pendant les changements de rapports pour augmenter l'accélération sur le temps du passage. 2 possibilités de conduite ; tout automatique ou passage des vitesses au volant à l'aide de larges palettes de couleur bronze ou encore le levier à impulsions. Avec un couple de 450Nm et les rapports très courts on se retrouve facilement et sans y prêter attention en 4e en ville. J'enchaîne les virages avec une facilité assez déconcertante et à l'instar d'une Porsche 911 nouvelle fournée le bolide se pilote aisément sans pour autant passer par une formation circuit.

Le conducteur a la possibilité d'activer le mode dynamique Jaguar à partir d'une molette située au centre de la console, et de gérer lui-même son réglage via l'écran GPS couleurs de 8 pouces. Ce mode modifie la direction, le comportement moteur et les suspensions. Couplé à la puissance initiale de la F la sonorité des pots d'échappement en rajoute et confirme la vocation du bolide. C'est une vraie sportive, un retour volontaire de Jaguar sur le segment des coupés sportifs que le félin avait abandonné après l'arrêt de la mythique Type-E. Le constructeur anglais travaille en permanence avec l'Institut de Recherche sur les Sons et les Vibrations de l'Université de Southampton. Jaguar a notamment collaboré avec Michael Griffin, expert international des réactions humaines aux vibrations. Une conduite plus réactive et plus communicative, c'est ce que la firme de Coventry voulait atteindre, et le pari est gagné ! Un bouton placé sur le bas de console permet d'enclencher le système Active Exhaust, autrement dit l'échappement actif. En option sur la version 340 chevaux (de série sur V6-S et V8) ce dispositif permet d'agir sur la sonorité des pots d'échappement à l'aide de clapets de dérivation électroniques situés en sortie de pot. Les gaz sont ainsi redirigés en flux direct et ressortent dans un râle écorché à vif et puissant, sans limite de puissance tant que la zone rouge n'est pas atteinte (située à 6500 tours/mn). L'aileron situé à l'extrémité du coffre arrière sort à partir de 96 km/h et réduit la portance de 120 kg. Il se rétracte automatiquement à 60 km/h. Le rétrogradage devient pur moment de plaisir à bord de la F-Type, les pots claquent, explosent et crépitent telle une symphonie wagnérienne. On en oublie même d'enclencher le système audio Meridian, pourtant d'excellente facture, et qui développe jusqu'à 700 watts délivrés sur 12HP tant le son de l'échappement est jouissif. Moteur positionné à l'avant dans un tout nouveau cadre en berceau aluminium, propulsion, jantes 20 pouces (en option sur la V6 équipée de jantes 18'' ‚Äì de série sur la V6-S et V8), pneus Pirelli P ZERO 255 x 35 x 20 à l'avant et 295 x 30 x 20 à l'arrière. La voiture est accrochée à la route. Jaguar propose une vraie nouveauté avec la F-Type : nouveau moteur, nouvelle carrosserie 100% aluminium, nouvelles suspensions 100% aluminium avant et arrière, nouvelles jantes enfin bref une création de A à Z. L'approche est davantage internationale sur ce modèle et marque le retour du félin sur le segment des sportives. Nouvelle voiture, nouveau segment.

La carrosserie entièrement nouvelle est 100% en aluminium afin de réduire le poids de l'auto qui est tout de même de 1600 kg soit 200 kg de plus qu'une 911. Elle gagne malgré tout en rigidité (c'est le cabriolet Jaguar le plus rigide de tous les temps) et en torsion. Aucune soudure sur cette architecture alu ; 141 emboutissages aluminium, 18 moulages, 2500 rivets et 24 extrusions. La voiture gagne ainsi +30% de rigidité à l'avant versus d'autres sportives de même catégorie. Une meilleure incision de la direction (10% plus directe que les autres Jaguar), une position de conduite rabaissée de 20 mm avec une parfaite répartition des masses à 50/50 pour l'avant-arrière, la F-Type présente de nombreuses modifications par rapport aux autres modèles de la marque. Belle, performante et rageuse, efficace, mais aussi écologique avec 50% de matériaux recyclables qui ont été utilisés pour la conception de la F-Type. 38 mm plus large qu'une XKR elle en impose davantage. Ses dimensions : 4.47m x 1.92m x 1.29m. Contrairement au concept CX-16 dévoilé au salon de Francfort en 2011 et dont elle est directement issue, la F-Type ne propose pas de hard-top mais une capote en Z en tissu. 12 secondes suffisent pour l'ouvrir entièrement et jusqu'à 45km/h. Les rétros sont également différents du concept qui arborait des formes plus fines, et l'arrière a été revu par rapport au modèle de Francfort mais pour l'ensemble la nouvelle sportive de Jaguar reste fidèle au prototype présenté en Allemagne.

Pourquoi F ? Parce qu'il marque la continuité de la ligne sportive Jaguar et le retour à la sportivité pour la firme de Coventry. Le dernier vrai sportif cabriolet étant la légendaire Type-E sortie en 1961 et arrêtée en 1975 pour notre plus grand regret. La F-Type est faite de l'ADN Jaguar et reprend les codes propres à la marque en prolongeant l'esprit de la Type-E. Elle s'en inspire directement d'ailleurs en arborant un large et long capot, un arrière court, 2 places, ainsi qu'un mélange de modernité et de revival. La F-Type présente un avant moderne, des phares verticaux qui attirent le regard vers la ligne d'aile, éclairage bi-xénon et feux de jour à LEDS, un bosselage travaillé, une ligne de c?ìur latérale qui devient plus typée sixties sur la croupe, avec des ailes gonflées et charnues qui remontent, et un arrière affiné avec de magnifiques feux qui se terminent sur le haut de passage de roue. L'arrière est une réussite totale, qu'il surmonte un simple double-pot central du plus bel effet vintage ou encadre les 2 x 2 pots placés de chaque côté.

Arrivée sur le circuit de Navarra. Malgré un air assez frais nous avons pu rouler du début à la fin entièrement décapoté, le large pare-brise, les vitres et les sièges chauffants permettent d'arpenter les magnifiques routes sinueuses de la région de Navarre cheveux au vent ! Navarra est un circuit récent, terminé le 18 Juin 2010 il présente une piste large avec 15 virages ; 6 gauche et 9 droit. Rapide on peut atteindre 314 km/h en ligne droite des stands.

La suite en cliquant sur le lien : suite essai Jaguar F-Type.

Pour connaître les performances, les consommations, les dimensions, etc... Nous vous proposons les fiches techniques :
Jaguar F-Type V6
Jaguar F-Type V6 S
Jaguar F-Type V8 S