logo La revue auto

Giulia quadrifoglio l alfa romeo nervosa

La firme italienne aura choisi le parquet du salon de Francfort pour dévoiler en grande pompe son nouveau modèle : l'Alfa Romeo Giulia. Même si elle sera, à terme, équipée de moteurs plus raisonnables, la marque ne nous présente aujourd'hui que la version " ultime ", la Giulia Quadrifoglio forte d'une puissance de 510 chevaux... On vous donne plus d'explications ci-dessous.

Un retour aux sources pour Alfa Romeo

Le 24 juin 1910, la société Alfa pour « Anonima Lombarda Fabbrica Automobili » fut fondée. Quelque cent cinq années plus tard, Alfa amorce un nouveau virage. Un virage qui respire singulièrement la nostalgie. La firme annonce à grand renfort de chevaux, un retour aux sources avec la réapparition de l’esprit sportif d’antan.

Les Teutonnes vont trembler !

Plus question de faire dans la demi-mesure. Cette Alfa Romeo promet d'être redoutable ! Dans sa version Quadrifoglio, la Giulia est propulsée par une horde sauvage cumulant 510 pur-sang. La cavalerie vient d’un V6 de 2.9 litres biturbo, fabriqué par Ferrari et est envoyée sur le train arrière. Pour les frileux, ou les montagnards, une version à transmission intégrale est également prévue.

Baraquée… la Giulia !

La Giulia ne peut sans doute pas prétendre à la finesse et à l’élégance des modèles qui l’ont précédée. Mais elle remplace cela par de la force brute. D’ailleurs, un nouveau logo souligne le changement de visage. Agressive et presque brutale, la berline a les traits tendus, acérés et n’hésite pas à faire un large usage d’effets de style pour renforcer ses formes. Des aptitudes de supercar !

Comme il n’était pas nécessaire de nous faire saliver davantage, la firme nous indique tout de même que la sonorité est à la hauteur des performances. Et en la matière, la Giulia n’y va pas avec le dos de la cuillère. Le 0 à 100 km/h est pulvérisé en 3,9 secondes ! Comme la puissance n’est qu’un des facteurs de la performance, les ingénieurs lui ont concocté un châssis aux petits oignons qui emploie massivement l’aluminium et la fibre de carbone, tout en ayant une répartition des masses parfaite de 50/50.

Dans le cockpit de la nouvelle Giulia.

Dans l'habitacle, la nouvelle Giulia s’inspire fortement du sport mécanique et des Formule 1. L’un des éléments les plus marquants est le bouton de démarrage incorporé au volant. À ceci se rajoute une interface « Homme/Machine » assurée par deux commandes rotatives qui agissent sur le sélecteur Alfa DNA Pro et le système d'infodivertissement Connect 3D Nav.

Le système Connect 3D de l'Alfa Romeo Giulia – développé avec Magneti Marelli – offre un ensemble de caractéristiques sophistiquées qui utilisent l'interface HMI de dernière génération. La gestion des fonctions est essentiellement assurée à travers la commande Rotary Pad et via l'écran TFT de 8,8 pouces intégré à la planche de bord. Le Rotary Pad propose soit un système de reconnaissance vocale avancé, soit un système de reconnaissance des gestes qui permet d'interagir avec le simple mouvement des doigts sur le pad. Le Connect 3D permet également une connectivité complète avec tout dispositif mobile (portable, smartphone, tablette avec système d'exploitation Apple IOS ou Android).

Le son est généré par le tout nouveau système audio Harman Kardon Sound Theater. Il envoie votre musique favorite via un amplificateur et 14 haut-parleurs répartis dans le véhicule. La technologie Logic 7 permet par ailleurs de reproduire un son type 5.1, digne de l'excellente réputation d'Harman Kardon.

Les premiers prix de l’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio

Le prix l’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio est lui aussi à la hauteur, car il faudra compter un minimum de 74 000 €, pour le millésime 2016. Si vous voulez avoir la primeur de cette berline extraordinaire, Alfa met en vente les premières séries au prix de 94 000 €.