logo La revue auto

Le dacia duster sera propose en cabriolet et coupe a partir de 2019

Le Duster, c'est une incroyable « success story » ! Commercialisé en 2010, il a été écoulé à plus d'un million deux cent mille exemplaires à travers le monde. On comprend dès lors que, dans ce contexte, Dacia ait fait preuve d'une grande prudence lors du renouvellement. Du moins dans un premier temps, puisque le Duster 2e génération cartonne encore plus fort. À tel point que les clients jusqu'ici près de leurs sous demandent désormais à Renault-Dacia des versions hauts de gamme. Le Duster tomberait-il dans le piège de son succès ?

Exterieur_Dacia-Duster_0 Exterieur_Dacia-Duster_1 Exterieur_Dacia-Duster_2 Exterieur_Dacia-Duster_3 Exterieur_Dacia-Duster_4 Exterieur_Dacia-Duster_5
Voir la galerie photo

Une montée en gamme visible pour le Duster !

En fin d’année dernière, Renault-Dacia nous proposait un tout nouveau Duster. Si au premier regard le modèle ne semblait pas avoir trop changé, il ne fallait pas si longtemps que ça pour se rendre compte qu’il s’inspirait désormais des SUV premium à la mode.

La large calandre au dessin complexe associée aux optiques est clairement inspirée du Range Rover. Les boucliers massifs et enveloppants, en plus de lui offrir un caractère sportif et un aspect musculeux, ne sont pas sans correspondance avec un certain Audi SQ7. Les feux arrière en forme de « carrond » (c’est le terme des designers pour signifier le mélange d’un carré et d’un rond) semblent directement venus des équipements de Jeep. Le profil quant à lui gagne un pare-brise incliné et une ceinture de caisse largement plus haute, un peu à la façon d’un BMW X3.

Dans l’habitacle, c’est également la révolution. Fini les plastiques à la « Fisher Price » qui laissent leur place à des matériaux nobles comme du carbone, de l’aluminium, de l’alcantara et du cuir pleine fleur. Les équipements font un bond en avant avec tout le nécessaire pour connecter les smartphones, ou pour avoir une conduite relax avec une régulation automatique de la température qui fonctionne aux petits oignons.

Dacia Duster Cabriolet

Les ambitions du Dacia Duster !

Le constat est donc bien là. Le Duster monte fortement en gamme. Cependant, les ventes ne se sont jamais aussi bien portées avec des prises de commandes qui explosent avec les finitions haut de gamme.

C’est la raison pour laquelle les gens du marketing se sont lancés dans un projet audacieux, il y a 16 mois. Proposer et concevoir deux Duster qui font sortir la marque de son côté « Low Cost ». Et la bonne nouvelle, c’est que Carlos Ghosn vient de valider la fabrication et la commercialisation du Dacia Duster Coupé et Dacia Duster Cabriolet pour la deuxième moitié 2019. Le Duster Coupé – on ne connaît pas encore le nom exact – est en plein dans la tendance actuelle des SUV aux lignes affûtées. Cette mode a été initiée il y a déjà quelques années par le BMW X6. Depuis, de nombreux modèles en ont fait de même, comme les Mercedes GLC Coupé, BMW X4, Mini Paceman, Range Rover Evoque coupé, Mercedes GLE Coupé et les futurs SKODA Kodiaq Coupé suivi d’une version équivalente chez SEAT. Le petit plus de ce Duster Coupé par rapport au reste de la gamme est qu’il sera en plus proposé avec des moteurs plus pétillants. Il y aura donc un Duster Coupé 1.3 TCe de 150 chevaux (c’est le même moteur que celui de la nouvelle Mercedes Classe A) et un Duster Coupé 1.6 TCe de 200 chevaux.

Le Duster Cabriolet est certainement le plus ambitieux, car le segment des SUV cabriolets n’en est qu’à ses balbutiements. En effet, à part le Range Rover Evoque Cabriolet, on ne peut pas dire que l’offre soit pléthorique. Sauf qu’en y regardant de plus près, Volkswagen a déjà annoncé la commercialisation du T-Roc Cabriolet qui sera suivi par un Audi Q2 Cabriolet. Et souvenez-vous, au lancement du premier Duster, la proposition de SUV compact chez les constructeurs généralistes était très pauvre. Le Duster était un précurseur !

Un bis repetita pour la marque franco-roumaine qui se sent aussi à l’aise dans ce segment qu’un poisson dans l’eau. ;-)

Photos© Soufyane Benhammouda