Mitsubishi

Mitsubishi, une marque plus que centenaire

Mitsubishi est l'un des pionniers en matière d’industrie mécanique et d'automobile. Née comme un conglomérat d'entreprises ayant chacune un domaine d’activité précis, la marque japonaise s'est lancée dans la production automobile en 1917. Mitsubishi souffle aujourd'hui ses cent une bougies.

+ de photos Mitsubishi Outlander PHEV 2019

Les prémices de la technologie

Si la naissance de Mitsubishi remonte à 1870, la première voiture issue des chaînes de montage de la marque japonaise a vu le jour en 1917. Baptisée Mitsubishi Model A, la première voiture de la marque use d’un 4 cylindres 2,8 litres de 35 chevaux pour se mouvoir. Toutefois, les techniques artisanales de fabrication du constructeur à l’époque ne lui ont pas permis de produire plus de 22 exemplaires, avant de mettre fin au modèle en 1921.

Ce n’est qu’en 1937 que Mitsubishi revient sur le segment de l’automobile, en dévoilant un modèle qui marquera pour toujours l’image du fabricant japonais : la Mitsubishi PX33 est la première dans l’histoire de la marque à embarquer une transmission intégrale. Étroitement dérivé du Mitsubishi PSF33, le PX33 a rapidement démontré l’étendue de ses capacités lors des premiers tests. Cependant, ses géniteurs estimèrent que le développement n’était pas suffisamment poussé, avant d’abandonner le projet.

L’exploration de la mobilité électrique

L’histoire de Mitsubishi et sa technologie à quatre roues motrices ont de nouveau vu le jour en 1953, grâce à Jeep, en produisant sous licence la Mitsubishi Jeep J3 sur son marché domestique. Rudimentaire dans sa conception, mais réputé fiable, le faux cousin américain s’est écoulé à plus de 200 000 exemplaires.

Après l’arrivée de la Mitsubishi 500 et de nombreux investissements afin de développer une motorisation électrique, à partir de 1966, Mitsubishi concrétise ses ambitions et dévoile, en 1971, la Mitsubishi Minica EV, la première voiture à sortir sous le giron de Mitsubishi Motors Corporation. Resté au stade d’étude, la kei car a cependant permis au constructeur de s’intéresser de près à la mobilité électrique.

Le retour aux affaires avec la transmission 4x4

Le véritable retour aux affaires de Mitsubishi intervient à l’aube des années 80, peu de temps après le début des ventes en Europe, à l’issue du Salon de l’automobile de Londres en 1974. Quatre ans plus tard, la marque japonaise arrive officiellement en France grâce à l’importateur Sonauto, alors que le Forte, mieux connu chez nous sous le nom de L200, fait sa première apparition.

L’apparition du Mitsubishi L200 a été un coup de maître pour le fabricant, avec une production annuelle de 45 000 unités dès son lancement et plus du double dès l’année suivante. Révolutionnaire du segment des véhicules professionnels, le Mitsubishi L200 permet aussi au constructeur de remettre au goût du jour la transmission intégrale, reprenant ainsi le flambeau du projet mort-né en 1937.

La transmission intégrale est ainsi rapidement devenue la marque de fabrique de Mitsubishi, qui n’a jamais, ou presque, abandonné cette configuration mécanique. Spécialiste du tout-terrain avec les L200 ou Pajero, le constructeur a aussi installé la transmission intégrale dans des véhicules moins aptes au franchissement, comme la Mitsubishi Lancer Evolution, dont on connaît l’excellent palmarès au Championnat du monde des rallyes, ou le monospace familial Delica 4x4, qui est une véritable institution au Japon.

Mitsubishi L200 de 2019

Un futur intégralement électrique

Aujourd’hui encore, Mitsubishi ne cesse de croire en la transmission intégrale, mais regarde également vers l’avenir, qui sera en tout état de cause marqué par la mobilité électrique. Si la Mitsubishi i-Miev a été un premier pas vers la production en grande série de voitures électriques, le fabricant japonais explore les solutions hybrides rechargeables avant une électrification inévitable de la gamme.

Ainsi est né le Mitsubishi Outlander PHEV, la concrétisation de 80 ans d’expertise en matière de transmission intégrale conjuguée à la motorisation propre et conciliante avec les normes actuelles. Le système Super-All Wheel Control, associé à la motorisation hybride, permet une récupération optimale de la puissance, en vue d’améliorer la motricité ainsi que les consommations.

Pour demain, Mitsubishi continuera de développer et d’associer ses deux technologies, nées en 1937 et en 1971. Ainsi, à l’image des récentes études de style, dont le Mitsubishi e-Evolution Concept, les Mitsubishi de demain s’annoncent comme les précurseurs et références en matière de tout-terrain électriques et hybrides rechargeables.

Mitsubishi mise sur l'électrique

Soufyane Benhammouda

Votre avis nous intéresse sur :  Mitsubishi, une marque plus que centenaire

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter