logo La revue auto

Bugatti crée le mystère autour de sa future sportive

Bugatti a publié une image annonçant le 28 octobre comme date officielle de révélation de son nouveau produit mystérieux. Accompagnant cette image, un message bien sibyllin « et si… ? » suivi d’un chiffre : 0.67.

Exterieur_bugatti-cree-le-mystere-autour-de-sa-future-sportive_0

Bien entendu, la marque ne donne strictement aucune unité avec son chiffre, laissant libre cours à notre imagination.

De prime abord, ce chiffre ne paraît pas choisi au hasard, le constructeur étant situé à Molsheim, dans le Bas-Rhin qui porte le numéro de département 67 et nous savons que Stephan Winkelmann veut insister sur le côté français, voire alsacien, de la marque. Pour autant, que signifie ce chiffre ?

Les plus railleurs parleront du nombre de kilomètres que l’on peut parcourir en Bugatti avec 1 litre de carburant (soit une moyenne acceptable de 150 litres aux 100 km) tandis que ceux qui ont séché les cours de physique imaginent déjà le temps du futur modèle pour atteindre les 100 km/h depuis l’arrêt.

Gardons à l’esprit la déclaration faite par Bugatti au début du mois : « Le lien avec l’aéronautique et avec des voitures de course particulièrement légères et sans compromis existe chez Bugatti depuis plus de 110 ans. Et l’histoire n’est pas encore terminée. »

Ce n’est sans doute pas en rapport avec une vitesse maximale et un nouveau record. Cela arriverait bien trop vite après le récent record de la SSC Tuatara et signifierait une vitesse de 540,67 km/h… peu probable.

Il demeure deux hypothèses possibles, bien que tirées par les cheveux. D’un côté, cela pourrait être un rapport puissance/poids (et non poids/puissance) basé sur l’unité en kW et non pas en chevaux. Dans ce cas, avec un moteur de 1 103 kW (donc 1 500 ch), la future Bugatti devrait peser 1 645 kg pour parvenir à ce ratio de 0,67 kW/kg (soit 1,1 kg/ch), c’est-à-dire perdre 300 kg par rapport à une Chiron Pur Sport. Bien entendu, le constructeur pourrait jouer sur la puissance également pour atteindre ce ratio.

La plus cohérente des hypothèses qui nous vient à l’esprit serait celle du coefficient de traînée, le fameux Cx. La fiche technique de la Chiron de série annonce un Cx de 0,36 et plus ce chiffre est bas moins le véhicule offre de résistance à l’air. Un Cx de 0,67 pourrait dès lors sembler farfelu, sauf si l’on garde en tête que celui d’une F1 est d’environ 0,7 ! En effet, afin de maintenir fortement une voiture au sol, le Cx ne doit pas être trop bas. Si tel était le cas, alors la future Bugatti serait exclusivement dédiée au circuit, ce qui irait avec la déclaration citée plus haut. Dès lors, serait-ce une voiture unique ou très rare pour quelques clients fortunés ? Un retour au Mans ? Plus que 5 jours avant de savoir.