logo La revue auto

Cupra Leon : la future sportive de la Gendarmerie

Après un court passage chez Subaru avec des Impreza WRX, la gendarmerie utilise pour son ERI (Équipe Rapide d’Intervention, ex BRI) des Mégane 3 R.S. depuis 2011. Mais c’est au tour de la compacte sportive de faire ses adieux à la gendarmerie, puisque dès la fin de l’année c’est Seat qui devient le fournisseur de modèles rapides.

Exterieur_cupra-leon-la-future-sportive-de-la-gendarmerie_0

Neuf ans de bons et loyaux services, ce n’est pas rien et cela donne sans doute un peu de crédit à la fiabilité du modèle, mais c’est ainsi, il est temps pour la Française de se retirer et de laisser sa place non pas à la Mégane IV R.S., mais à une Espagnole qui n’a rien à lui envier pour ce type de mission.

Pour l’instant, peu d’infos ont filtré et nous ne savons pas encore s’il s’agira de SEAT Leon Cupra ou de Cupra Leon. Il est néanmoins fort probable que ce soit cette dernière, récemment dévoilée, qui soit l’heureuse élue. En effet, les forces de la gendarmerie recevront 17 breaks « ST » d’ici la fin de l’année tandis que des déclinaisons 5 portes suivront en 2021.

La Cupra Leon sera proposée pour la première fois avec deux choix de motorisation, soit une version hybride de 245 ch et 400 Nm soit une version thermique plus classique de 300 ch (310 ch en quatre roues motrices) et 400 Nm. Là encore, aucune information sur le modèle choisi par la gendarmerie française. La déclinaison hybride pourrait être utile en cas de répétition de démarrages brusques tandis que la version thermique assurera des performances toujours équivalentes au long de la journée sans nécessiter de repasser par des bornes de recharge.

Côté performance, Cupra n’a pas encore communiqué de chiffres, mais le 0 à 100 km/h sera effectué en moins de 5 secondes et il y a fort à parier que les modèles de la gendarmerie, au moins, dépassent les 270 km/h en vitesse de pointe.