logo La revue auto

Essai Audi A6 Avant 50 TDI : pardonnez-moi parce que j’ai péché

Ce n’est pas sans honte que j’ai pris le volant de ce grand break allemand. Imaginez comme je suis loin de toutes les modes, un moteur thermique sous le capot, pire, un diesel. Ajoutez à cela que j’ai osé prendre autre chose qu’un SUV, et que les questions d’autonomie ou de recharge ne se sont jamais posées… J’ai péché, non sans plaisir !

Exterieur_essai-audi-a6-avant-50-tdi-pardonnez-moi-parce-que-j-ai-peche_0 Exterieur_essai-audi-a6-avant-50-tdi-pardonnez-moi-parce-que-j-ai-peche_1 Exterieur_essai-audi-a6-avant-50-tdi-pardonnez-moi-parce-que-j-ai-peche_2
Voir la galerie photo

À l’heure où les SUV continuent de séduire de plus en plus d’automobilistes, les berlines et leur déclinaison break souffrent d’une image surannée aux dires de certains. Pourtant, dès lors que l’on souhaite parcourir de nombreux kilomètres, peu de véhicules sont plus adaptés.

Classicisme allemand

Au-delà d’une calandre légèrement surdimensionnée, il n’est pas grand-chose que l’on puisse reprocher à l’Audi A6 Avant. Elle se hisse au-dessus de la mêlée par la simplicité de ses traits, tous d’une précision chirurgicale, sans jamais afficher d’inutiles accastillages versant trop souvent vers le vulgaire. L’A6 se tient bien loin de ce qualificatif et réussit, grâce à ses galbes élégants surplombant des jantes de 21 pouces et son vitrage arrière très incliné, à ne pas paraître faire ses 4,94 mètres.

Malgré des dimensions conséquentes et un blason réputé, l’A6 brille par une discrétion bienvenue, notamment avec cette parure gris anthracite.

Austère cocon

Nous retrouvons ce même gris à l’intérieur sur les très agréables sièges, ou encore sur les contre-portes. Le tout est égayé par des inserts en bois qui, à défaut de faire très modernes, conservent ce petit goût de classe à l’ancienne. Pourtant, d’ancienne elle n’a rien, cette Audi, bien au contraire. Le combiné d’instrumentation entièrement numérique et paramétrable propose tout ce dont le conducteur pourrait avoir besoin, jusqu’au GPS, tandis que la planche de bord reçoit pour sa part deux écrans tactiles superposés. Celui du dessus permet de gérer le système d’infodivertissement fluide et ergonomique, alors que le second, à retour haptique (simulant la pression comme sur un vrai bouton), permet de gérer les aides, d’écrire l’adresse que l’on souhaite entrer dans le GPS à l’aide du doigt ou de régler la climatisation quadrizone. Nous ne sommes d’ailleurs pas particulièrement convaincus dans l’ensemble et aurions préféré de vrais boutons de climatisation, afin d’éviter de quitter la route des yeux plus que de raison.



Pour le reste, rien ne manque à notre modèle d’essai en finition Avus Extended : volant chauffant, sièges chauffants, massants et ventilés, immense toit panoramique, système hi-fi Bang & Olufsen à 16 haut-parleurs, cuir étendu, etc.

Tout cela participe à un confort global très satisfaisant, si ce n’est la banquette arrière un peu trop ferme. D’ailleurs, la place du milieu, sans être inconfortable, ne sera pas un moment de plaisir sur long trajet, entre l’assise plus ferme et haute ainsi que la console centrale qui vient terminer sa course de façon proéminente. Sinon, l’espace aux jambes, aux coudes, à la tête sera suffisant, même pour les grands gabarits, tandis que le coffre de 565 litres engloutira sans sourciller les bagages de tous les occupants.

Routière à tout faire

Nous passerons sur l’offre pléthorique d’aides et assistances à la conduite que propose cette Audi A6 Avant. Vous trouverez tout, ou presque, ce que le constructeur offre en la matière. Nous préférons vous parler de ce que cela fait de la conduire vous-même, car c’est loin d’être une punition.

Il faut dire que notre modèle d’essai, dépassant les 100 000 €, est en tous points bien équipé. Sous le capot, nous trouvons un V6 TDI de 3,0 litres, produisant 286 ch et 620 Nm, capable de propulser les 2 tonnes de l’engin de 0 à 100 km/h en 5,6 secondes ou d’avaler les kilomètres d’autobahn à 250 km/h avec une facilité déconcertante. Car c’est bien sa raison d’être principale, vous emmener d’un point A à un point B, si possible, très éloignés, dans un confort de premier ordre. Si en plus vous prenez la peine de sélectionner le mode de conduite Eco et d’être suffisamment léger sur la pédale d’accélérateur, alors le réservoir de 73 litres vous permettra de flirter avec les 1 000 km d’autonomie, si tant est que vous évitiez la conduite urbaine nettement plus énergivore (comptez une dizaine de litres aux 100 km).



En dehors de l’autoroute, le break A6 ne se laisse pas impressionner par un quelconque profil routier, d’autant que notre modèle est équipé de la suspension pneumatique adaptative et de la direction dynamique intégrale. Quand la première offre un confort à toute épreuve nonobstant toute aspérité de la route, la seconde offre principalement le système à 4 roues directrices lui conférant une étonnante agilité en courbe. Combinés, ces deux systèmes permettent une conduite dynamique, précise et efficace dont il sera bon de ne pas abuser sous peine de faire souffrir les freins. Car si le poids n’est que peu sensible en courbe, il est plus notable au freinage.

Côté motorisation, le 6 cylindres est particulièrement doux et onctueux tout en cachant ses origines par une sonorité assez plaisante. Néanmoins, allié à la boîte Tiptronic à 8 rapports, il sera bon d’être patient lors des reprises à cause d’une latence trop marquée entre la prise de l’accélérateur et la réaction du duo moteur/boîte. Dès lors, n’insistez pas sur la pédale de droite sous peine de voir arriver trop de couple d’un coup.

Conclusion:


Excellente routière, facile à vivre, fort confortable, offrant une tenue de route qu’aucun SUV n’est capable d’égaler, l’Audi A6 Avant ne manque pas d’atouts. Alors oui, le poids se fait sentir en conduite dynamique et le moteur met parfois trop de temps à réagir, mais ces situations seront suffisamment rares pour ne pas s’en formaliser, même à plus de 100 000 €. Ajoutez à cela une finition et une qualité perçue de haut vol, et le tout devient particulièrement désirable.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
3 / 5
Confort
4 / 5

Verdict

  • Style
  • Confort
  • Consommation
  • Tarifs
  • Latence à l'accélération

nos annonces Audi

  • Audi A3
    2.0 TDI 150CH S LINE 8CV

    Diesel : Manuelle
    44063 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 24/08/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 22 880 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 37 645 €
    Remise de : -14 765 €

  • Audi Q3
    2.0 TDI 150CH BUSINESS LINE S TRONIC 7

    Diesel : Automatique
    50735 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 04/05/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 24 880 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 44 700 €
    Remise de : -19 820 €

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 26/05/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 26/05/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €