logo La revue auto

Essai Jaguar F-Type P450 : espèce en voie d’extinction

Lorsque l’idée me vient de faire un petit road trip lors d’un week-end, exclusivement via les petites routes, je m’interroge sur la voiture qui m’accompagnera. Ce ne sera évidemment pas une électrique, bien trop contraignante. J’ai plutôt envie de profiter encore un peu de l’Ancien Monde et m’oriente avec évidence vers une F-Type, l’un des très rares derniers modèles à proposer un bon gros V8, et il est peu de dire que je vais le regretter.

Exterieur_essai-jaguar-f-type-p450-espece-en-voie-d-extinction_4 Exterieur_essai-jaguar-f-type-p450-espece-en-voie-d-extinction_0
Voir la galerie photo

Un week-end, un V8, du carburant à 2 €/litre, toutes les conditions sont réunies pour partir sans but et suivre son instinct avec pour seule règle de proscrire autoroute et nationale de mon parcours. Je commence donc par faire une entorse à la seule règle que je me suis donnée et emprunte l’A86, puis l’A6 pour quitter au plus vite la région parisienne. Direction le Morvan via le Gâtinais français, au sud de la région parisienne. La Jaguar étonne par son silence et une douceur que je ne souhaitais pas. Les normes étant passées par là, la belle anglaise se montre très discrète sur les vocalises, la diva semble même presque aphone. Il faut dire qu’à 130 km/h, le V8 ne tourne qu’à 1600 tr/min, et je me dis que sur long trajet, ce calme et le confort dont fait preuve la F-Type seraient très bienvenus.

Très rapidement, je sors de cette ennuyeuse bande de bitume où chaque kilomètre est surfacturé afin de profiter pleinement des innombrables jolies routes que compte notre pays. Un panneau, indiquant un lieu historique, un point de vue, un intérêt quelconque, me fait changer de route tant que celle-ci est suffisamment sinueuse et s’apparente au mieux à une petite départementale. Toujours en mode normal – appelé Dynamique –, la Jaguar se comporte avec une civilité déconcertante, le félin a tout du petit chaton. Douce, jamais elle ne surprend par une réaction trop vive à l’accélération tandis que les rapports de la boîte automatique à 8 vitesses s’égrènent dans un sens ou dans l’autre avec une délicate fluidité. Cette F-Type V8 semble taillée pour la balade calme tant il est aisé de rouler à bas régime, uniquement sur couple. Je continue ainsi ma route vers Sancerre, Pouilly, et pense à ces vins que la conduite m’interdit de boire.

L’éveil du félin

Le Morvan est un terrain de jeu de grande qualité, les routes y serpentant de vallon en bocage, désertes, offrant dénivelé et paysages bucoliques, variés. Incitant à la fois à la balade par le calme qui y règne, et à l’arsouille par sa topographie et le profil de ses routes, je finis par céder à l’appel de cette seconde option et sélectionne le mode Sport. La direction et l’amortissement piloté s’affermissent tandis que les clapets à l’échappement s’ouvrent, libérant le V8 qui me gratifie immédiatement d’un son rauque, puissant, incitant à la débauche.



Et comme Oscar Wilde le dit si bien, le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder. Alors je cède, me délivre, m’enivre de ce V8 de 5,0 litres. Ce sont 450 ch et 580 Nm que je libère sur le bitume, catapultant les 1 781 kg de l’engin à 100 km/h depuis l’arrêt en 4,6 secondes avec force mais sans violence. Le cap des 3 500 tr/min est un délice que l’on prend plaisir à goûter et regoûter tant la sonorité change et devient grisante, puissante, envahissant un habitacle jusqu’ici trop calme.

À l’ancienne

Assis quasiment sur l’essieu arrière, tandis que celui avant reçoit le V8, je ressens rapidement que la poupe se montre très mobile, très légère quand le train avant est lourd, tout en manquant de précision. La direction à assistance électrique n’offrant, de plus, que peu de retours d’informations. La Jaguar se montre alors flottante dans les courbes rapides et pas assez agile dans les courbes serrées, à moins de jouer franchement avec l’arrière qui ne demande que ça.

Pourtant, petit à petit, je construis mon bonheur, appréhendant de mieux en mieux cette F-Type particulièrement vivante, loin des comportements neutres et verrouillés que l’on retrouve désormais bien trop souvent. Elle n’est pas d’une efficacité redoutable, mais le charme opère et fait oublier bien vite ces quelques défauts qui se transforment en qualités. Quel plaisir de devoir se donner le temps et la peine de la comprendre, de devoir opérer avec finesse pour tirer la quintessence d’une voiture qui en manque en mode Sport. Les relances en sorties de courbe peuvent parfois se montrer brutales, et le pied droit doit savoir raison garder, mais, alors, la F-Type devient addictive.

Je calme le rythme, repasse en mode normal et, indolent, me délecte du jour tombant l’habitacle baigné de lumière et de musique par le grand toit panoramique et le système audio Meridian de 770 W.

Arme de séduction massive

Je profite des derniers rayons de soleil pour une pause esthétique, apprécie le soleil caressant les courbes d’un galbe exquis de cette poupe musclée et charismatique qui affiche une double sortie d’échappement de chaque côté. Se hissant avec jouissance au-dessus du vulgaire, la F-Type dispose d’un réel pouvoir de séduction qu’elle tire de l’élégante fadeur de ses lignes, évitant l’écueil d’un vulgaire accastillage inutile. La simplicité d’un trait est pourtant d’une grande complexité, et il est souvent plus facile de cacher des lignes incertaines derrière des artifices parfois grossiers. La F-Type n’en a pas besoin et, majestueuse, elle flatte la rétine de tous, affichant nombre de sourires sur son passage.


Son vrai terrain de jeu

Après une nuit à Dijon, je me dirige vers les Vosges et le ballon d’Alsace, en suivant la même règle unique. Sur place, la Jaguar s’ébroue et montre l’étendue de ses capacités sur des routes sinueuses à souhait mais rapides. Plus de virages très serrés ou de courbes très rapides, mais un entre-deux parfait où la F-Type s’exprime à son meilleur, se jetant de courbe en courbe, un lever de pied suffisant bien souvent à la faire pivoter. Sans violence, sans excès, le rythme est très soutenu sans aller trop loin, simplement pour glisser d’un virage à l’autre sans brusquer la bête. L’anglaise m’emmène ainsi à travers les Vosges, puis jusqu’à Nancy, avant de me ramener dans la région parisienne, toujours par les départementales dont les paysages disparaissent avec la nuit, contrairement au ciel étoilé auquel le toit vitré me permet de jeter quelques coups d’œil.

Conclusion:


Belle à se damner, confortable, offrant un coffre honorable de 336 litres, douce et silencieuse comme violente et sonore selon l’envie, la Jaguar F-Type P450 est terriblement attachante, distillant des sensations qui disparaissent du monde automobile. Après 1 500 km de petites routes, une consommation finalement honnête de 13 litres aux 100 km en moyenne, impossible de ne pas regretter ce moment où il faut rendre les clefs.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
4 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • Sonorité
  • Performances
  • Confort
  • Cette poupe !!
  • Consommation
  • Train avant manquant de précision

nos dernières annonces

  • Tesla Model 3
    Standard

    Electrique : Automatique
    10 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 06/07/2022
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 38 990 €
    Mensualité : 313€/mois*
    Prix constructeur : 44 990 €
    Remise de : -6 000 €

  • Tesla Model 3
    Standard

    Electrique : Automatique
    10 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 06/07/2022
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 38 990 €
    Mensualité : 313€/mois*
    Prix constructeur : 44 990 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 06/07/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 06/07/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €