logo La revue auto

Essai Mini Cooper SE Countryman ALL4 : le carrosse d’une Cendrillon moderne

Il était une fois un constructeur britannique bien décidé à nous faire vivre dans un conte grâce à la fée électricité. Pour ce faire, il prit son SUV compact, nommé Countryman, et le rendit à la fois sobre et sportif grâce à une pincée d’ions lâchés au-dessus de son berceau. Ainsi pourvu, le Mini Countryman devint hybride rechargeable. Était-ce assez pour séduire les princesses du royaume ?

Exterieur_essai-mini-cooper-se-countryman-all4-le-carrosse-d-une-cendrillon-moderne_4 Exterieur_essai-mini-cooper-se-countryman-all4-le-carrosse-d-une-cendrillon-moderne_1 Exterieur_essai-mini-cooper-se-countryman-all4-le-carrosse-d-une-cendrillon-moderne_3
Voir la galerie photo

Derrière son appellation de Mini, le Countryman n’a en fait rien de petit avec son 1,56 mètre de haut ou encore ses 4,30 mètres sur 1,82 mètre de long et de large, de quoi accueillir très correctement 4 passagers et un cinquième qui aura perdu à la courte paille et reçu la place arrière centrale.
Les deux autres passagers arrière, sans être parfaitement à l’aise, ne rechigneront pas à y prendre place, bien que les assises soient un peu fermes. Il en va de même à l’avant. Si visuellement les sièges Advanced en cuir semblent accueillants, ils sont en fait relativement fermes. Disons qu’une Cendrillon élevée à la dure ne trouvera rien à y redire, bien au contraire, c’est loin d’être inconfortable pour autant. Par ailleurs, encore dépourvue de malle princière, elle trouvera bien assez de place dans le coffre de 405 litres (jusqu’à 1 275 litres, banquette rabattue) sinon un peu juste pour le segment.

Devant le chauffeur, l’instrumentation numérique affiche les informations utiles, mais gagnerait à être un peu plus grande pour éviter un affichage un peu fouillis, tandis que le système multimédia s’affiche sur un écran tactile de 8,8 pouces dont certaines fonctions proches du cerclage proéminent demandent de la précision, et donc de quitter la route des yeux un peu trop longtemps.

Le carrosse a du style

Esthétiquement, le Countryman a tout d’une Mini, et son style le fait paraître plus petit qu’il n’est réellement, même paré de cette robe métallisée White Silver qui tranche avec le toit noir et les jantes de 17 pouces, également noires, de cette finition Northwood (qui offre également le coffre électrique, le toit panoramique, la caméra de recul ou les radars de stationnement avant et arrière, entre autres).



Cette version hybride rechargeable se démarque peu du reste de la gamme, si ce n’est avec des badges jaunes et le logo « E » que l’on retrouve sur la malle et sur le cache-prise électrique sur les ailes avant

La fée électricité

Sous le capot, les ingénieurs Mini ont placé un petit moteur thermique 3 cylindres de 1,5 litre développant 125 ch. Celui-ci est secondé par un moteur électrique de 95 ch situé sur l’essieu arrière et alimenté par une batterie de 10 kW qui prend place sous la banquette arrière et grève le réservoir de quelques litres (plus que 36 litres). Avec un total de 220 ch et 380 Nm cumulés, sur le papier, cette Countryman Cooper SE n’usurpe pas son patronyme sportif.

Mais pour cela, il faudra jouer le jeu de la recharge, et ça ne sera pas toujours simple ou économique avec le chargeur embarqué de seulement 3,7 kW. En effet, si recharger chez soi au tarif du kW de votre fournisseur d’électricité rendra l’affaire intéressante au quotidien, dès lors que l’on doit recharger la Mini sur une borne publique, tout devient plus compliqué. Une fois la batterie vidée, il faudra compter 3 heures pour la recharger entièrement pour parcourir, dans le meilleur des cas, jusqu’à 50 km entièrement en électrique en ville. Il faudra alors bien choisir son abonnement et les bornes où se recharger sous peine de payer un prix exorbitant les kilomètres sans pétrole.

De carrosse…

Notre future princesse passera sans doute sur l’amortissement peu amène à basse vitesse et l’insonorisation décevante à ce niveau de prix (47 000 € pour notre modèle d’essai). En effet, que ce soit de roulement, d’air ou de moteur, les bruits ont la fâcheuse tendance à trop s’inviter à bord.

Néanmoins, volant en main, ce Countryman hybride avance d’autres atouts et propose une tenue de route dynamique avec un différentiel à glissement limité sur le train arrière et des roues arrière motrices grâce au moteur électrique, rendant le tout particulièrement plaisant tant que les virages ne sont pas trop serrés, sans que les 1 715 kg rappellent leur présence. Petit bonus, plus le rythme augmente, plus l’amortissement se montre agréable, et l’assistance du moteur électrique est un vrai plus lorsqu’il s’agit de relance, simplifiant ainsi les dépassements.



Côté consommation, outre la possibilité de parcourir près de 50 km en ville en tout électrique, le mode hybride nous a permis d’effectuer un trajet de 80 km périurbain avec une consommation moyenne de 1,9 litre aux 100 km, remarquable.

… à citrouille

Mais une fois la batterie vidée, le tableau se ternit très franchement. Le seul petit 3 cylindres de 1,5 litre et 125 ch est bien à la peine pour traîner le poids conséquent de l’engin, et le fait payer cher à la pompe et aux oreilles en exprimant toute sa souffrance…

Mais le volume sonore et la consommation en hausse ne seront pas les seuls de vos soucis. Le comportement de la Mini change sensiblement avec des performances bien moindres et une motricité désormais exclusivement sur les roues avant, diminuant le dynamisme de l’anglaise qui devient alors un peu pataude.

Conclusion:


La Mini Cooper SE Countryman ALL4 offre deux visages, celui d’avant minuit, fort séduisant avec un comportement routier sain grâce aux 4 roues motrices et des consommations très faibles en usage quotidien. Malheureusement, le carrosse se transforme en citrouille après minuit. Une fois la batterie vidée, le comportement routier devient moins amusant en redevenant une simple traction qui subit un poids malheureusement conséquent. Poids que le seul petit moteur thermique a bien du mal à entrainer sans le faire payer cher en carburant.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
3 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • + Performances batterie pleine
  • + Consommation batterie pleine
  • + Style toujours ravageur
  • - Confort trop ferme
  • - Consommation batterie vide
  • - Moteur thermique sonore

nos annonces Mini

  • Mini Mini
    136ch Heddon Street BVA7 Euro6d-T

    Essence : Automatique
    88700 km : Occasion
    Indépendant: Isère
    Mise en circulation : 01/07/2019
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 20 900 €
    Mensualité : NC

  • Mini Mini
    E 184ch Edition Greenwich BVA

    Electrique : Automatique
    48441 km : Occasion
    Indépendant: Indre-et-Loire
    Mise en circulation : 01/10/2020
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 27 690 €
    Mensualité : NC

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 07/12/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Tesla Model Y
    Grande Autonomie

    Electrique : Automatique
    10 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 07/12/2022
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 64 190 €
    Mensualité : 578€/mois*
    Prix constructeur : 64 190 €
    Remise de : -