logo La revue auto

Essai Opel Grandland X Hybrid 4 : ne l’appelez surtout pas 3008

« Ah ! Tu vas essayer le Grandland X, ouais, donc tu vas essayer la même voiture », m’a-t-on lancé à la fin des essais de la 3008. Ne vous fiez pas aux apparences, ce Grandland X Hybrid 4, même s’il a quelque lien de plate-forme en commun avec un autre modèle chez PSA, n’a rien à voir avec un 3008.

Essai Opel Grandland X Hybrid 4 : ne l’appelez surtout pas 3008 Essai Opel Grandland X Hybrid 4 : ne l’appelez surtout pas 3008 Essai Opel Grandland X Hybrid 4 : ne l’appelez surtout pas 3008 Essai Opel Grandland X Hybrid 4 : ne l’appelez surtout pas 3008
Voir la galerie photo

En effet, étymologiquement, le nom Grandland évoque ce vaisseau à vocation internationale, prêt à vous emmener à travers les routes, avalant les kilomètres pour vous transporter vers la destination de rêve : le Grand Land. À l’opposé d’un modèle dont le nom serait une suite de quatre chiffres qui sous-entendrait une codification robotisée. Sur ce point, il n’y a rien de comparable en termes d’appellation.

Le Grandland X Hybrid est le premier véhicule de la gamme Opel qui inaugure le tournant majeur, pour se conformer aux énièmes normes iniques imposées par l’Union européenne, vers l’électrification complète d’ici 2024.

Pourquoi le Grandland augure-t-il cette métamorphose ? Car il s’agit d’une success-story chez le constructeur au Blitz. Plus de 180 000 unités vendues depuis son lancement, produit à Eisenach en Allemagne, ce SUV se prépare même à reconquérir bientôt le continent russe.


Équipé d’un moteur 1.6l Turbo avec deux e-moteurs, il peut ainsi sortir les muscles et déployer 300 ch pour atteindre la vitesse max de 235 km/h. Le Grandland X Hybrid 4 ne se contente pas de montrer les grandes étiquettes et de se targuer de grandes performances, il les exécute. Et pour cause, ce véhicule se meut aussi bien chez lui que sur les terrains enneigés ou à travers n’importe quelles conditions météorologiques ou variations de routes.

À bord, l’on retrouvera, certes, le seul élément commun avec une Peugeot 3008, le sélecteur de mode de conduite et la même boîte de vitesses automatique à 8 rapports.

Dès le démarrage, vous serez automatiquement en mode électrique, et ce pendant 60 kilomètres, et jusqu’à 150 km/h. Et c’est là que rentre en compte un jeu qui amusera volontiers nos écologues des temps modernes ou nos conducteurs adeptes des comptes d’apothicaires. Hybride ou électrique ? Telle est la question. L’on peut même préserver grâce au « E-save mode » 10, 20 ou même la totalité de la batterie pour effectuer les derniers kilomètres en électrique. Les joueurs adeptes du coup de la panne y verront très certainement une excellente issue de secours en cas de réservoir vide. Soit !
Seul argument que d’aucuns entendront par-dessus tout, l’avantage d’une charge électrique permet in fine d’économiser 2 100 euros par an.

Les bien-pensants et autres fans de Greta se réjouiront de ne rouler qu’en électrique dans la ville. D’ailleurs, ils seront très fiers de l’afficher au moyen d’une LED, située sous le rétroviseur central, qui s’allume en bleu, appuyant de façon ostentatoire le fait qu’ils roulent bien à l’aide d’un moteur électrique uniquement. Ainsi, l’on pourra non seulement narguer, mais aussi se permettre de moraliser les autres conducteurs lors des prochains trajets. Ambiance garantie !


Quittons la ville pour emmener le Grandland X hors des sentiers battus. Deux clics et nous voici aussitôt en mode 4x4, un mode off road qui permet d’aller partout, sans risquer de rester embourbé.

Et pour les puristes, il y a le mode Sport qui permet de délivrer les 300 ch instantanément. Mais tant qu’à rouler dans une hybride, laissons-nous aller au jeu de la conduite éco. Pour ce faire, un bouton sous l’écran central vous affichera quel moteur vous sollicitez et un graphique vous indiquera votre moyenne de consommation pour chacun des moteurs.

Et c’est ainsi que l’on redécouvre tout simplement le slow driving. Cette façon de conduire où l’on roule zen, l’on se délecte de chaque virage et de chaque envolée électrique. Le tout confortablement lové dans des sièges certifiés AGR qui assurent une bonne posture et un maintien parfait

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
3 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - La sobriété de l’intérieur
  • - La réactivité de la boîte de vitesses
  • - Rouler de longues distances en électrique !
  • - Pas de boîte de mécanique
  • - Le démarrage sans clé

Conclusion:


Enfin, pour les sceptiques qui n’aiment pas le changement. Opel se charge de toutes les démarches afin de faciliter cette transition vers l’hybride. Cela veut dire que les clients n’ont pas à se préoccuper de l’installation d’une Wall box, boîtier permettant la charge des batteries en 1 h 50. Alternativement, il y a la possibilité de recharger sur une prise domestique classique, pour cela comptez 7 heures. Puis il y a les prises Green’Up qui trancheront avec un temps de charge de 4 h.