logo La revue auto

Essai Peugeot 3008 HYbrid 225 : halte à la lassitude !

N’y allons pas par quatre chemins : le 3008 est l’un des, si ce n’est le, SUV compacts préférés des Français. Le problème, c’est que ce succès est bien trop visible sur nos routes. Plus moyen de rouler tranquille le long de l’A6 sans en croiser une bonne dizaine. Une lassitude est en train de pointer le bout de son nez.
D’ailleurs, cela se ressent sur ses chiffres de ventes qui ont commencé à plonger. Mais voilà… alors que de coutume les liftings de la marque au lion sont de l’ordre de l’invisible, les concepteurs ont opté pour une franche rupture de style avec cette phase II.
Alors, ce nouveau Peugeot 3008, redevient-il irrésistible ?

Exterieur_essai-peugeot-3008-hybrid-225-halte-a-la-lassitude_0 Exterieur_essai-peugeot-3008-hybrid-225-halte-a-la-lassitude_1 Exterieur_essai-peugeot-3008-hybrid-225-halte-a-la-lassitude_2
Voir la galerie photo

Nouveau Peugeot 3008 : balle neuve !

Le 3008 a permis à la firme au lion de se refaire une santé grâce à des ventes exceptionnelles à travers l’Europe et plus particulièrement dans l’Hexagone. Le problème, c’est que ce succès commence à polluer l’image même de ce SUV avec une surprésence sur nos routes. Une situation qui commence à faire dégringoler ses ventes mois après mois. Le traditionnel lifting de mi-carrière est donc bienvenu.

Pour aider le 3008 à continuer sur la voie du succès, Peugeot offre un second souffle à son populaire SUV compact.
L’évolution est par ailleurs vraiment frappante !
Une chose assez rare pour la marque française qui nous a plutôt habitués à de fines et invisibles retouches cosmétiques pour ses multiples liftings précédemment. Ici, impossible de confondre l’ancienne génération et la nouvelle. Du moins sur la face avant.

Elle adopte une belle calandre sans cadre. Elle s’élargit vers les optiques via une structure complexe un peu à la façon d’un drapeau à damier. Les feux de jour LED s’intègrent maintenant dans le bouclier. Ce bouclier est plus enveloppant et son dessin rectiligne est saigné par les « crocs » à LED verticaux. Un peu à la façon de la dernière génération de 508 et 2008. Cette signature lumineuse donne plus d’agressivité au 3008 et l’ensemble s’intègre parfaitement.
Les évolutions apportées à la poupe sont nettement plus légères et concernent principalement les phares qui adoptent des « griffes en 3D ».


Nouveau Peugeot 3008 : il monte encore en gamme !

Après avoir fait le tour du propriétaire, il est temps pour nous de passer à l’intérieur. De prime abord, les fondements n’ont pas véritablement changé. Pourtant, les évolutions sont assez nombreuses.

La bonne nouvelle, c’est que la planche de bord n’a pas changé de dessin. Et c’est tant mieux ! Car ce style de cockpit d’avion est vraiment réussi et, pour nous, le plus valorisant du segment. Cela dit, l’écran trônant au centre gagne en envergure en passant de 8 à 10 pouces. Malheureusement, les applications sont toujours aussi peu rapides et fiables. Mieux vaut user de son téléphone, et comme ce multimédia est compatible Apple CarPlay et Android Auto, nous vous conseillons de le connecter via un câble pour en profiter.

La position de conduite est toujours aussi surprenante pour ce genre de voiture. Avec le petit volant et une bonne assise, on se surprend presque à se croire derrière le cockpit d’une berline un brin sportive. Tiens, parlons de ce « i-cockpit ». Il remplace avantageusement l’instrumentation à aiguille, en offrant de multiples configurations. Il diffuse également ses informations en 3D sur un écran de 12,3 pouces.

Côté équipements, le 3008 profite de ce restylage pour encore monter en gamme. On pointera par exemple l’arrivée d’une caméra de vision nocturne dans son catalogue. Le régulateur de vitesse adaptatif gagne, de plus, la possibilité de redémarrer automatiquement après un arrêt de maximum 3 secondes. Un système très pratique dans les embouteillages. D’autres équipements sont en outre améliorés, comme la reconnaissance des panneaux de signalisation qui pourra dorénavant aussi reconnaître un panneau stop, sens interdit ou d’interdiction de dépassement.
Bref… il est ultra complet !


Nouveau Peugeot 3008 : sur la route

Sur le plan mécanique, le nouveau 3008 reste fidèle à la majorité de ses motorisations, notamment les récentes variantes hybrides rechargeables en deux ou quatre roues motrices. La gamme va, quant à elle, se reconcentrer autour de trois niveaux d’exécution : Active, Allure et GT.

Notre belle monture revêtue d’un bleu vertigo est la version la plus « à la mode ». En plus de sa motorisation hybride rechargeable de 225 chevaux, elle sort ses muscles grâce à la finition GT qui est couplée à un Black Pack très sportif dans l’âme. Pas vraiment donnée, Peugeot en demande un minimum de 48 630 €. Mais c’est bien là le prix de cette version à l’allure valorisante et au moteur dit écologique.

En effet, les motoristes français ont associé un moteur turbo essence de 180 chevaux et 300 Nm de couple à un moteur électrique de 110 chevaux et 320 Nm de couple. Ce dernier est alimenté par une batterie au Lithium-ion de 13,2 kWh. Si l’association des moteurs développe 225 chevaux, ils passent ici uniquement sur le train avant via une boîte de vitesses automatique à 8 rapports. L’écurie permet à ce 3008 d’expédier le 0 à 100 km/h en seulement 8,7 secondes. En Allemagne, sur Autobahn, Peugeot nous dit que l’on peut même atteindre les 225 km/h.

Mais son intérêt n’est pas là !
En tant qu’hybride rechargeable, ce 3008 peut se contenter de très peu d’essence pour vos déplacements quotidiens. En usant uniquement de sa propulsion électrique, vous pouvez le faire rouler sur environ 40 km et même plus de 55 km en centre urbain, et ce avant de devoir lui refaire le plein d’électrons. Sur notre parcours de 237 km, et avec une seule charge, nous nous sommes contentés de 5,6 litres aux 100 km, en mode éconduite.


Et le plaisir de conduire dans tout ça ?

Le moteur ne manque de puissance ni de couple. Mais ceci est vrai seulement lorsque la batterie dispose encore assez de jus. Sinon, vous vous trimbalez plus de 200 kilos de plus qu’une version à essence normale. Cela se ressent sur les freins, et un chouïa sur la vivacité de l’excellent châssis.

Mais il vrai qu’avec les accus chargés et le mode « Sport » en action, c’est un régal d’enfiler les courbes avec cet engin. La direction, commandée par le petit volant, commande précisément le train avant. Le popotin suit sans jamais broncher ! L’ordinateur de bord s’affole cependant un peu lorsque l’on se la joue « pilote de course ». C’est qu’il faut les alimenter, ces 225 canassons. Dans ses conditions, on a fait monter notre moyenne à 9,2 litres.

La bonne nouvelle, c’est que ce comportement dynamique n’a pas été obtenu au détriment du confort. Malgré, la masse supplémentaire de la machinerie électrique, les amortisseurs sont certes relativement fermes, mais ils ne deviennent jamais inconfortables. L’insonorisation ? Elle est de très bon niveau et nous laisse profiter de la bonne sono réalisée par Focal.

Conclusion:


Si ce nouveau modèle HYbrid 225 nous rappelle tout le bien que nous pensons du 3008, ce sont surtout ses nouveaux équipements et sa nouvelle allure qui le magnifient. Oui, ainsi parée et motorisée, la 3008 année 2021 est bien plus désirable que jamais.

Vous avez aimé le 3008, mais vous vous en êtes lassé…
Mauvaise nouvelle pour vous ! Vous allez adorer le nouveau 3008.

Photos© Etienne Rovillé pour LRA

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
5 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
2 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - Allure bonifiée
  • - Confort préservé
  • - Système électrique
  • - Prix premium
  • - Conso en mode Sport

nos annonces Peugeot

  • Peugeot 3008
    1.5 BLUEHDI 130CH E6.C ALLURE S&S EAT8

    Diesel : Automatique
    6500 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 10/06/2020
    Garantie : 17 mois
    Prix de vente : 28 880€
    Mensualité : 434,90/mois*
    Prix constructeur : 40 430€
    Remise de : -11 550€

  • Peugeot 3008
    2.0 BLUEHDI 180CH S&S GT EAT8

    Diesel : Automatique
    9262 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 30/12/2019
    Garantie : 11 mois
    Prix de vente : 33 880€
    Mensualité : 510,28/mois*
    Prix constructeur : 49 250€
    Remise de : -15 370€