logo La revue auto

Essai Renault Clio V TCe 100 : l’essence de la réussite

Lors des lancements de nouveaux véhicules, les constructeurs ont quelques manies incontournables. La plus importante d’entre elles étant de nous fournir systématiquement des modèles (très) bien équipés, avec les plus belles jantes, le plus bel intérieur, autant d’options et d’équipements que possible, le tout agrémenté des moteurs fournissant un nombre d’équidés peu recherché par la majorité des acheteurs.

Pour la nouvelle Clio, la cinquième génération, ça n’a pas loupé avec l’essai d’un modèle R.S. Line de 130 ch en boîte automatique EDC. Aussi, à La Revue Automobile, nous avons voulu savoir ce que valait le modèle de monsieur et madame Tout-le-Monde en usage quotidien. Pour ce faire, nous avons pris le volant d’une Clio 5 TCe 100 BVM en finition Zen.

Voir la galerie photo

Nous n’aimerions pas être au service design de la Régie. Si vous faites un modèle très différent du précédent, vous essuyez les critiques sur le manque de continuité ou l’absence d’image de marque. Pour la nouvelle Clio, vous restez justement dans la continuité et vous en recevez le reproche. Il y a de quoi s’arracher les cheveux parfois !

Dans les faits, cette nouvelle Clio reprend à son avantage les lignes réussies de la précédente tout en les modernisant et les améliorant. Si cette version Zen reprend bien la forme en C des optiques avant, nouveau gimmick de la marque au losange, elle n’en équipe pas l’ensemble de LED comme c’est le cas sur les finitions supérieures. Néanmoins, la citadine reçoit tout de même des phares équipés de cette technologie, bien que simplifiés, tout comme les feux de stop arrière. La très belle peinture orange Valencia demande un supplément de 740 €. Ce n’est pas donné, mais il faut le mettre en rapport avec le prix de base de 17 800 € plutôt bien placé.

De série, la finition Zen est fournie avec des jantes en acier de 16 pouces équipées d’enjoliveurs Flexwheel créant l’illusion parfaite de jantes alliages. Celles-ci sont néanmoins disponibles en option gratuite, mais finalement dispensable sur une citadine qui risque de souffrir régulièrement de coup de trottoir. Des enjoliveurs, c’est nettement moins cher à changer.

Dans l’ensemble, la nouvelle Clio V, sous ses airs de ne pas y toucher, apporte un style sensiblement différent de la précédente et s’approche d’une petite Mégane 4 plus que d’un simple restylage de Clio 4.

Bien-être intérieur

Nouveau design extérieur, nouvelle plateforme, nouveaux moteurs, la Clio V ne fait pas dans la demi-mesure. Pourtant, c’est l’habitacle qui est au centre de toutes les attentions. Pour cause, la Clio IV semblait pousser les économies un peu loin. La cinquième génération de la citadine la plus vendue d’Europe fait table rase du passé afin de proposer une vie à bord bien plus agréable. Les matériaux sont globalement de bonne facture, bien que cette finition Zen fasse la part belle aux plastiques durs. Quelques plastiques moussés et un bandeau de planche de bord agrémentent joliment l’ensemble. Ensemble qui, par ailleurs, n’a rien à envier à la concurrence, voire propose une touche bien joyeuse en ajoutant quelques inserts orange particulièrement bienvenus. N’hésitez pas à égayer votre quotidien vu le prix très correct – 100 € – demandé.

L’instrumentation classique ne dénote pas tandis que l’écran central tactile de 7 pouces propose l’essentiel et semble mieux intégré que le grand écran de 9,3 pouces proposé en option. Il permet notamment de gérer le système audio qui a le mérite d’exister sans pour autant briller par sa qualité. La Clio V ne tombe pas dans le tactile à outrance et, comme d’autres constructeurs, Renault revient en arrière sur ce point. L’usage quotidien bénéficie de l’ergonomie des touches piano et des boutons tournants de climatisation déjà loués sur le Dacia Duster.

Côté équipement, nous trouvons 2 prises USB ainsi qu’une prise 12 Volts et, de série, les aides à la conduite telles que le freinage actif avec détection des piétons et des cyclistes, l’aide au maintien dans la voie ou encore l’alerte de distance de sécurité.

L’habitabilité est au diapason de la qualité, en hausse. Les passagers arrière gagnent quelques centimètres de garde au toit et d’espace aux jambes sans faire de la Clio V la championne de l’espace à bord. Le volume de chargement du coffre, pour sa part, est généreux avec 391 litres et un plancher modulable en hauteur. Les passagers avant, pour leur part, bénéficient de nouveaux sièges plus fins, mais au confort et au maintien tout à fait corrects pour une citadine moyen de gamme.

Bon équilibre

Sur la route, le petit 3 cylindres de 1,0 litre affichant 100 ch à 5 000 tr/min et 160 Nm à 2 000 tr/min se montre parfaitement fréquentable. Bien secondé par une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports agréable et bien guidée, nous notons tout au plus un très léger creux à bas régime peu gênant. La réactivité est tout à fait correcte à l’accélération tandis que la sonorité peu présente est une bonne surprise, excepté lorsque l’on demande à ce petit turbo de monter trop haut dans les tours. L’ensemble est parfaitement homogène et nous aura gratifiés sur notre semaine d’essai d’une consommation moyenne de 6,1 litres aux 100 km en usage mixte. Très correct.

Par rapport à la Clio, la nouvelle venue apporte une direction plus mordante bienvenue ainsi qu’un train avant plus direct très agréable sur sol sec, mais qui a tendance à décrocher « rapidement » sur route humide comme nous l’avions déjà noté sur l’essai de la version de 130 ch. La puissance inférieure de notre modèle du jour ne semble pas gommer ce défaut probablement en partie imputable aux pneus Continental EcoContact 6.

Néanmoins, les mouvements de caisse sont mieux contenus que sur le modèle précédent malgré un poids trop élevé à notre goût (1 178 kg) tandis que le confort est très bien préservé grâce aux jantes de 16 pouces équipées de pneus à flancs haut.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
4 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • Style
  • Confort
  • Agrément
  • Tenue de route sur route humide

Conclusion:


Cette Renault Clio 5 TCe 100 en finition ZEN est une bonne surprise. Accessible financièrement, elle apporte l’essentiel de façon homogène et convaincante avec son style sobre et moderne, son confort de bonne facture et sa consommation aussi contenue que le roulis. Un très bon choix pour qui a besoin d’une citadine capable de s’échapper des zones urbaines sans nécessiter une pléthore d’équipement souvent inutiles. Néanmoins, quelques options semblent nécessaires, notamment l’accoudoir central qui fait défaut à la longue.