logo La revue auto

Essai Suzuki Vitara et S-Cross : deux SUV hybrides et 4 roues motrices accessibles

Afin de respecter les normes de plus en plus restrictives et les amendes conséquentes allant avec, tous les constructeurs commencent à électrifier leur gamme. Du côté de Suzuki, le choix actuel se porte sur une microhybridation reposant sur un système électrique de 48 V afin d’aider le moteur thermique classique. Nous avons pris en main les SUV de la marque équipés de cette nouvelle motorisation.

Essai Suzuki Vitara et S-Cross : deux SUV hybrides et 4 roues motrices accessibles Essai Suzuki Vitara et S-Cross : deux SUV hybrides et 4 roues motrices accessibles Essai Suzuki Vitara et S-Cross : deux SUV hybrides et 4 roues motrices accessibles Essai Suzuki Vitara et S-Cross : deux SUV hybrides et 4 roues motrices accessibles Essai Suzuki Vitara et S-Cross : deux SUV hybrides et 4 roues motrices accessibles Essai Suzuki Vitara et S-Cross : deux SUV hybrides et 4 roues motrices accessibles
Voir la galerie photo

C’est sur les belles routes du Finistère que nous prenons possession des véhicules, tour à tour, chacun paré d’un gris Silk permettant une comparaison efficace. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, dit-on, mais cela ne nous empêchera pas de le faire. Ainsi, le S-Cross, qui semble pourtant visuellement plus petit, est le plus spacieux des deux avec une longueur totale de 4,3 mètres contre 4,175 mètres pour le Vitara. Si les deux n’affichent qu’un infime centimètre d’écart en largeur, le Vitara est plus haut de 3 cm avec son mètre soixante et un.

Esthétiquement, le S-Cross laisse relativement indifférent par une certaine banalité, il n’est ni beau ni moche, mais manque cruellement de caractère quand le Vitara en affiche un certain pour sa part, en raison de ses proportions et traits, avec une face avant ne manquant pas de force, toute en largeur.

À l’intérieur, le S-Cross affiche un espace légèrement supérieur aux places arrière et un volume de chargement du coffre nettement supérieur avec 430 litres contre seulement 375 litres sur le Vitara. La présentation globale est similaire, tout comme les équipements sur les finitions Privilège et Style – les plus vendues. Nous trouvons ainsi le nécessaire à la vie moderne sans que ça dégouline de technologies souvent vite oubliées et inutilisées après quelques mois d’achat. L’écran central de 4,2 pouces manque de réactivité, mais offre les fonctions attendues (GPS de série sur Style). Le combiné d’instrumentations de la S-Cross marque le poids des années tout en étant assez triste dans sa présentation, là où le Vitara, fidèle aux compteurs à aguilles, propose quelque chose de visuellement plus agréable.

La microhybridation selon Suzuki

D’ici à 2030, ce système dit Mild-Hybrid, devrait représenter 50 % des ventes sur nos marchés, autant dire qu’il ne faut pas se rater. Du côté de la marque japonaise, il a été décidé de remplacer les moteurs thermiques 1,0 litre et 1,4 litre Boosterjet par ce nouveau 1,4 litre Boosterjet Hybrid. Celui-ci affiche une puissance de 129 ch et un couple de 235 Nm assisté par une petite batterie de 8 Ah/350 Wh alimentant un moteur de 13 ch et 53 Nm.

Ce n’est ni un véhicule hybride ni hybride rechargeable et il n’est donc pas possible d’effectuer le moindre hectomètre en mode électrique seul, là n’est pas l’idée de ce système. Ce dernier n’est là que dans le but d’assister le moteur thermique lors des relances afin de réduire la consommation de carburant sur les phases les plus consommatrices.

Le système n’est pas dénué d’avantages puisque l’on n’a jamais besoin de s’occuper de la charge de la batterie, qui se fait d’elle-même lors des freinages et levers de pied, tandis que le poids total du système n’est que de 15 kg, évitant d’avoir à traîner des batteries vides très lourdes. Le système permet donc de meilleures reprises et un couple supérieur à bas régime tout en évitant la hausse de la consommation.


Les ingénieurs japonais ont également électrifié tout ce qu’ils pouvaient telles les pompes à huile et à eau ainsi que le système de vanne EGR. Ils ont également électrifié le ralenti moteur qui est désormais maintenu par ce petit moteur plutôt que via l’injection de carburant. À chaque débrayage, ce sont ainsi quelques gouttes d’or noir qui sont sauvegardées.

Dans les faits

Nos deux modèles étaient équipés de la finition haute Style ainsi que du système à 4 roues motrices AllGrip. Si les prix d’appel respectifs des Vitara et S-Cross sont de 22 640 € et 24 340 €, par le jeu des finitions et du système AllGrip (+2 000 € à lui seul), nos modèles s’affichent à 28 320 € et 29 420 € incluant la peinture métallisée en option.

Sur la route, le fonctionnement du moteur électrique n’est pas perceptible, mais les performances sont effectivement correctes au vu de la puissance disponible sans être époustouflantes puisque le 0 à 100 km/h est effectué en 10,2 secondes (9,5 secondes pour les versions 2 roues motrices). Les reprises, pour leur part, sont plus satisfaisantes et permettent des dépassements sans mauvaises surprises.


Côté tenue de route, le S-Cross se veut plus familial et le montre avec un comportement un peu plus mou, notamment avec son train avant un peu pataud qui élargit les trajectoires là où le Vitara se montre sensiblement plus dynamique sans perdre en confort pour autant. Le système à 4 roues motrices, quasiment inédit sur le segment – surtout à de tels tarifs – propose plusieurs modes de conduite, d’abord Auto, qui servira dans la grande majorité des situations et gérant par lui-même la répartition du couple sur les roues avant et arrière. Le Sport tend à rendre les véhicules plus « sportifs », avec une répartition plus orientée vers les roues arrière. Enfin, le mode Snow, comme son nom l’indique, module la puissance en cas de faible adhérence tandis que le mode Lock bloque la répartition en 50/50 pour les situations de offroad. Rien d’étonnant à ce que Suzuki vende 90 % de ces modèles avec ce système dans les Alpes et les Pyrénées, ni même que ces régions soient celles qui écoulent le plus de ces modèles en France.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
4 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • Consommation correcte
  • Unique sur le segment en 4 roues motrices
  • Tarifs honnêtes
  • S-Cross un peu pataude
  • Amortissement un peu ferme

Conclusion:


Les Suzuki S-Cross et Vitara sont deux offres plus différentes qu’il n’y paraît, quand l’une offre plus de place, l’autre propose un comportement plus agréable et dynamique. Il faut choisir entre l’une et l’autre puisqu’à la fin, les tarifs sont très proches, à l’instar des consommations. Lors de ces essais, nous avons relevé des consommations inférieures à 7,5 l/100 km, ce qui demeure honnête pour des SUV essence à 4 roues motrices sans frôler l’exploit pour autant. Néanmoins, le système de microhybridation permet d’éviter tout malus à venir sur les déclinaisons à 2 roues motrices tandis que les versions AllGrip n’écopent que de 125 €, non négligeable.