logo La revue auto

Essai Citroën Jumpy : comment joindre « l’utile-itaire » à l’agréable

Une fois n’est pas coutume, nous voilà avec en main la clé d’une automobile qui ne cherche pas à faire des chronos sur circuit ni à transporter ses occupants dans un confort ouaté ni même d’une lilliputienne capable de s’extraire des bouchons de nos agglomérations.

Non, cette Citroën, bien connue des professionnels, cherche avant tout à acheminer des charges lourdes ou volumineuses. Cet engin est le nouveau JUMPY qui profite de la nouvelle combinaison de châssis pour proposer un utilitaire qui se rapproche des prestations des SUV.

Voir la galerie photo

Pas 1, mais 5 Citroën Jumpy au choix

Avant de partir tout de go sur mes impressions de conduite, il est important de faire le point sur la gamme de cet utilitaire « made by Citroën ». Car l’offre n’est pas si simple. En plus des 2 longueurs de châssis M (4,95 m) et XL (5,30 m) de l’ancienne génération, ce fourgon est désormais proposé dans une version inédite de 4,60 m à la fois compacte et pratique. Ce n’est pas fini, puisque ce nouveau Jumpy entend bien s’approcher au plus près des attentes des professionnels avec pas moins de 5 versions disponibles au catalogue.

Ces 5 versions portent chacune des marqueurs spécifiques, qui s’illustrent désormais sur ce nouveau Jumpy :

- Une version nommée Jumpy Worker s’adresse aux professionnels transportant matériel et collaborateurs sur tous types de chantiers parfois difficiles d’accès. Disponible en tailles M et XL, elle comprend : un Pack Chantier avec suspension rehaussée de +20 mm et plaque de protection sous le moteur, une charge utile majorée de +400 kg soit au total 1 400 kg, et offre une meilleure motricité grâce au Grip Control. S’ajoute le Moduwork sur banquette passagers 2 places avec tablette écritoire, rangement central, siège latéral droit relevable (gain de 0,5 m3) et trappe de charge longue sous la banquette (gain de 1,16 m) pour les fourgons et les cabines approfondies.

- Une version baptisée Jumpy Driver a été spécialement conçue pour les entreprises et leurs salariés amenés à faire de longues tournées et à multiplier les livraisons en zones urbaines et extra-urbaines. Pour une efficacité de tous les jours, elle se distingue par son confort de roulage grâce à son Pack Acoustique et à ses aides à la conduite. Disponible en tailles M et XL, elle embarque les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, les projecteurs antibrouillard, le Pack Top Rear Vision (aides au stationnement avant et arrière, caméra de recul avec visualisation 180° sur tablette tactile 7’’ et système de surveillance d’angle mort), le Pack Safety 2 (alerte de franchissement involontaire de ligne, alerte attention conducteur, commutation automatique des feux de route, reconnaissance des panneaux de vitesse et recommandation) et Citroën Connect Nav sur tablette tactile 7’’.

- Le Jumpy CityVan est quant à lui conçu pour le pro qui circule principalement en ville. Cette version offre de l’agilité grâce à ses dimensions compactes, à l’accès et au démarrage mains libres, au système de surveillance d’angle mort et aux projecteurs antibrouillard. Elle facilite aussi le stationnement avec ses aides au stationnement avant et arrière, sa caméra de recul 180° Top Rear Vision et ses rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement. Citroën Jumpy CityVan est également équipé de la Citroën Connect Nav sur tablette tactile 7’’. Disponible en Taille XS avec seulement 4,60 m de long et un volume utile jusqu’à 5,1 m3, elle offre le meilleur rapport entre compacité et volume de chargement.

- L’offre cœur de gamme Jumpy Club, à la fois polyvalente et personnalisable, est équipée de : la climatisation manuelle, du système audio RDS MP3, du kit mains libres Bluetooth et prise USB, de l’aide au stationnement arrière, du Pack Visibilité (allumage des feux de croisement et essuie-vitres avant automatiques) et du Pack Acoustique.

- L’offre d’entrée de gamme Jumpy Control est quant à elle proposée à un tarif plancher et est équipée de la condamnation centralisée, des lève-vitres avant électriques séquentiels, de rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants, du régulateur-limiteur de vitesse et de l’aide au démarrage en pente.

Citroën Jumpy BlueHDi …

N’oublions pas également que dans ce choix pléthorique de versions et de tailles, le Jumpy propose sous son capot moteur 4 turbo diesel BlueHDi de dernière génération répondant aux dernières normes Euro 6.d-Temp. Il s’agit des BlueHDi 100 S&S BVM6, BlueHDi 120 S&S BVM6, BlueHDi 150 S&S BVM6 et BlueHDi 180 S&S EAT8.

Citroën Jumpy M BlueHDi 150, le Driver.

N’y allons pas par 4 chemin. Mon Jumpy est étrangement élégant. La face avant massive et les optiques rectangulaires sont liées par les ailettes chromées des chevrons. Bref… de face, j’ai plus l’impression d’être devant un énième SUV à la mode que devant un utilitaire. Bon, en allant jeter un coup d’œil sur le profil, on retrouve les lignes droites de monovolume qui garantissent un chargement optimal, d’autant que mon Jumpy est équipé de deux portes coulissantes très pratiques.

Au volant, je vous avais annoncé en préambule que ce Jumpy se conduisait comme une berline… Pourtant, ma première impression est mitigée. Perché sur mon siège, je me dis que : « la position de conduite est pourtant plus proche d’une camionnette que d’un SUV ».

Mais cette impression n’a duré que 5 minutes. La direction est vraiment douce, le moteur BlueHDi répond au quart de tour. Il faut dire qu’il est parfaitement épaulé par sa boîte de vitesses manuelles à 6 rapports. Le tout est soutenu par des suspensions souples, offrant un très grand confort, mais capable de se raidir si l’on taquine un peu trop vite les virages, tant on se croirait à bord d’une auto ordinaire. À force de penser que je me trouve dans une auto normale, mon premier passage dans un parking souterrain s’est fait sans me soucier de mon plafond. Bien heureusement, ce Jumpy limite sa hauteur à 1,90 mètre. Ce qui lui permet de rentrer partout.

La planche de bord, la présentation générale et le système multimédia n’ont rien à voir avec les vans habituels… Nous sommes bien dans une Citroën moderne qui dispose en plus d’une palanquée d’équipements pratiques comme la caméra de recul ou le régulateur de vitesse adaptatif.

Performance


Performance
3 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
5 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
4 / 5
Confort
5 / 5

Verdict

  • - Facilité de prise en main
  • - Confort digne d'une Citroën
  • - Portes latérales et coulissantes
  • - Passe dans les parkings
  • - Il faut gérer les 5 mètres de long
  • - Ses cousins (Peugeot et Toyota) lui ressemble trop

Conclusion:


Difficile de croire que je tiens un engin de 5 mètres entre les mains !

Remarquablement amorti, le Jumpy se joue des difficultés, survole les ornières, endigue tout mouvement de caisse, alors que sa direction reste toujours légère. Le nouveau Jumpy se conduit bel et bien comme un SUV !

Cerise sur le gâteau, j’ai également pu le tester en pleine charge avec pas loin d’une tonne de carrelage et de ciment à son bord. Si l’on sent la caisse travailler, son comportement reste sain et fera passer sa consommation moyenne de 7,7 L à 8,8 litres aux 100 km. Une excellente performance !