logo La revue auto

Essai Dacia Jogger : Game Over Kid

À l’opposé des sportives qui vous font briller les yeux et transpirer abondamment, se trouvent des marques accessibles telles que Dacia. Si l’on détourne volontiers le regard pour mieux se recentrer sur le marché des sportives, il ne faut pas oublier que ces dernières représentent un intérêt non négligeable en matière de volumes. Auparavant pointés du doigt pour leur côté rudimentaire, les véhicules Dacia sont aujourd’hui incontournables sur le marché, mais ont tendance à s’embourgeoiser avec le temps. De ce fait, ce nouveau Jogger est-il encore « accessible » ?

Exterieur_essai-dacia-jogger-game-over-kid_0
Voir la galerie photo

Nouveau Jogger : il ressemble à Alain (de loin)

Dacia, c’est un peu le camarade de classe au physique dont on s’est moqué lorsqu’il était petit avant de réapparaître quelques années plus tard, métamorphosé. Car il est bien loin le temps des designs fades, qui font place à un style bien plus sexy.

Par conséquent, si le Jogger vient en remplacement des Dacia Lodgy et Decker, c’est assez simple de proposer un véhicule plus attrayant. Mais la marque n’a pas fait les choses à moitié en lui greffant une face avant bien plus affirmée et agrémentée d’une signature lumineuse en Y.

Sur cette version Extreme +, qui constitue le haut de gamme, le Jogger paraît même légèrement bodybuildé avec ses appendices de SUV. OK, de profil, on voit bien que le design est pensé pour 7 places, mais il n’empêche que sa silhouette se veut assez équilibrée. Dacia oblige, le style du Jogger reste simplifié : point de lignes de carrosserie, ou encore de phares, travaillés à l’extrême.


La face arrière le montre ainsi très bien avec seulement ces feux verticaux. L’intérieur est en accord avec l’extérieur, en misant sur le fonctionnel avant tout, avec une planche de bord intégralement reprise de la nouvelle Sandero (que nous avions essayée ici).

Si l’on se retrouve également avec les mêmes compteurs basiques (mais lisibles) et sa disposition classique d’aérateurs, la marque a fourni un petit effort, en proposant une planche de bord recouverte de tissu. En revanche, pour une version familiale, l’avant manque de quelques rangements pratiques : ceux des bacs de portières ne permettent pas d’y loger une grande bouteille tandis que l’espace dans l’accoudoir central est réduit, ce qu’un espace situé sur la planche de bord aurait pu compenser.


Qui dit 7 places, dit sièges passagers sur 2 rangs au format 3+2. Afin d’accéder aux places du rang 3, il faut d’ailleurs rabattre les sièges du rang 2 via une simple languette : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Une fois que l’on y prend place, la garde au toit pour un adulte est satisfaisante et l’espace aux jambes reste acceptable au rang 3 pour de longs trajets. Rien à redire sur le rang 2 où l’on est à l’aise !

En configuration 7 places, le volume de coffre permet d’avoir 160 l, soit l’équivalent de trois sacs à dos ou packs d’eau. Si vous souhaitez avoir un espace plus grand, il faudra alors extraire les sièges du rang 3 (de 10 kg) pour obtenir une bonne valeur de 565 l. Autant dire que si ce Jogger fait dans le fonctionnel, il le fait bien !


L’essence(iel) est dans Dacia

Disponible en France uniquement en essence ou en motorisation GPL, c’est vers la version essence TCe 110 que nous nous sommes tournés. Animé par un 3 cylindres, c’est un peu le minimum syndical pour ce type de véhicule.

Cependant, après quelques heures passées à son bord, je finis par relativiser, ce dernier s’en sortant assez bien au quotidien. Certes anémique sous 2 000 tours, il commence à se réveiller passé 2 700 tours/min et affiche une certaine vigueur, permettant d’emmener le Jogger sans difficulté.

Si l’expérience se montre plaisante sur route, elle se retrouve, en ville, plombée par une boîte à 6 rapports assez accrocheuse, là où une boîte automatique aurait lissé également les effets de changements de rapports. En dehors, que penser de ce Jogger ?

Malgré un imposant gabarit (il m’a fallu un temps d’adaptation pour les manœuvres, bien qu’aidé par la caméra de recul), le Jogger se montre alors assez ludique à manœuvrer en ville. Dès que l’on hausse le rythme, le Dacia trahit ses origines avec un comportement basique ainsi qu’une impression de traîner un long sac à dos vide (compte tenu de son faible poids) dans les enchaînements de virages.

Pour autant, la direction fait le job (bien qu’un peu légère), le train avant se comporte globalement bien et le freinage est correct… dès que l’on est seul.

Car, en se projetant avec un nombre de passagers plus élevé, le Jogger risque de se retrouver plus asthmatique, et surtout de se montrer plus gourmand. On en vient presque à regretter un bon diesel de 100 ch avec son couple suffisant !


Si dans un premier temps la consommation moyenne (calculée) de 6,8 l sur des parcours mixtes est raisonnable – je vous avoue que j’ai pratiqué un peu d’écoconduite –, elle grimpera au-delà de 7, voire 8 l/100 si l’on hausse le rythme et/ou si l’on se retrouve à 5 ou à 7 à bord.

Au vu du prix actuel du carburant, on comprend mieux pourquoi la version GPL représente déjà 60 % des achats… parmi les 36 500 commandes déjà enregistrées en quatre mois (chiffres Dacia).

Autant dire que, malgré quelques défauts et un écueil avec une étoile récoltée au dernier test Euro NCAP (en cause, l’avertisseur de ceinture de sécurité absent au 3e rang et des airbags latéraux qui ne le protègent pas), le succès (justifié) du Jogger est au rendez-vous.

Pas assez cher, mon fils

C’est que, mine de rien, le Jogger répond aux besoins de base, à savoir, se déplacer au quotidien, tout en disposant de 7 places et d’un bon volume de coffre (sous réserve de supprimer le 3e rang). Il se paie le luxe d’enfoncer le clou avec une fourchette de prix allant de 16 800 à 20 000 euros au travers de 4 finitions.

Si vous estimez que la version que j’ai photographiée est sexy (et pour un véhicule accessible, elle l’est), il faudra débourser 20 000 euros. Pour ce prix, le Jogger Extreme + se montre correctement équipé, avec la caméra de recul, l’avertisseur d’angles morts ou encore le démarrage mains libres.

À noter, le Jogger est disponible en 5 places pour des tarifs allant de 15 490 à 19 200 euros, mais si vous faites ce choix, vous ne pourrez pas y ajouter 2 sièges additionnels par la suite.

À méditer avant d’acheter ! Pas besoin d’être un expert pour constater qu’à ce tarif, le Jogger est en train de bouleverser le marché des véhicules 7 places, vulgairement : il tue le game !

La différence de prix entre les 2 motorisations (GPL vs essence) est de quelques centaines d’euros en fonction de la finition choisie tandis que le malus n’excède pas les 100 euros sur la version essence. À savoir, une future version hybride arrive dans quelques mois, reprenant la motorisation déjà proposée sur la Clio 4. D’ailleurs, pour 20 000 euros, vous avez une Renault Clio 4 de base, ou encore une Hyundai i10 bien équipée…

Il y a bien d’autres acteurs sur le marché des véhicules 7 places, mais le ticket d’entrée est légèrement plus élevé : à titre d’exemple, Toyota Pro Ace City voit ses tarifs démarrer à partir de 20 260 euros.

Conclusion:


Avec ce nouveau Dacia Jogger, autant dire que c’est le carton assuré, en proposant un rapport fonctionnalité/prix imbattable, et en se payant le culot de proposer une motorisation GPL, histoire d’attirer encore plus l’attention. Bref, difficile de passer à côté si 7 places ainsi qu’un ticket d’entrée bas sont vos principaux critères. En bonus, si vous faites ce choix, vous aurez un design assez sexy ainsi qu’un intérieur plutôt bien fini. Que demander de plus ?

Performance


Performance
2 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
5 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
5 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • Rapport fonctionnalité/prix imbattable
  • 5 places + du coffre ou 7 places
  • Design sexy pour du Dacia
  • Motorisation un peu faible avec 7 passagers
  • Consommation du bloc essence

nos annonces Dacia

  • Dacia Duster
    1.5 dCi 110ch Black Touch 2017 4X2

    Diesel : Manuelle
    75500 km : Occasion
    Indépendant: Deux-Sèvres
    Mise en circulation : 01/09/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 14 490 €
    Mensualité : NC

  • Dacia Lodgy
    dCI 110 7 places Stepway

    Diesel : Manuelle
    103012 km : Occasion
    Indépendant: Lot-et-Garonne
    Mise en circulation : 01/12/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 13 990 €
    Mensualité : NC

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 29/11/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Tesla Model Y
    Grande Autonomie

    Electrique : Automatique
    10 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 29/11/2022
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 64 190 €
    Mensualité : 578€/mois*
    Prix constructeur : 64 190 €
    Remise de : -