logo La revue auto

Essai Opel Grandland Hybrid 225 : modernisation en douceur

Opel est en pleine mutation esthétique, et le Grandland se met au diapason du reste de la gamme. Initié par le petit Mokka, le nouveau style, dont le point fort est la nouvelle face avant appelée Vizor, fait son entrée. Le Crossland restylé et la future Astra l’affichent également. Une bonne excuse pour reprendre le volant du SUV compact allemand, dans sa version hybride de 225 ch.

Exterieur_essai-opel-grandland-hybrid-225-modernisation-en-douceur_5 Exterieur_essai-opel-grandland-hybrid-225-modernisation-en-douceur_2 Exterieur_essai-opel-grandland-hybrid-225-modernisation-en-douceur_3 Exterieur_essai-opel-grandland-hybrid-225-modernisation-en-douceur_4
Voir la galerie photo

Cousin germain de la Peugeot 3008 dont il reprend la plateforme et les moteurs, le Grandland se démarque par un style moins torturé. Quand certains vont trop loin dans leur design, insistent lourdement sur certains traits pourtant inutiles ou ajoutent un accastillage très dispensable, Opel joue la carte d’un certain classicisme. Ici, pas de trait futuriste qui vieillira mal, pas d’excès frôlant de trop près la vulgarité, mais une sobriété presque oubliée que l’on prend plaisir à redécouvrir.

Pour autant, l’Opel ne manque ni de charme ni de caractère, simplement elle le fait à sa façon. La face avant gagne donc le nouveau gimmick de la marque avec le Vizor, cette calandre très horizontale, noire, marquée par une arête verticale qui court au milieu du capot avant de se terminer sous la calandre. L’ensemble paraît plus imposant sans tomber dans la caricature, à l’instar du bouclier avant également redessiné pour apporter plus d’horizontalité.



Notre modèle GS Line se passe avantageusement des arches de roue et bas de caisse en plastique noir, lui conférant plus de dynamisme. Elle reçoit également des phares avant à Led IntelliLux permettant de laisser le Grandland gérer pour nous les pleins phares, de les éteindre et allumer uniquement en partie pour ne pas éblouir les automobilistes que nous croisons ou qui nous précèdent. Quant à l’arrière, il reçoit seulement de nouveaux phares à LED.

Un habitacle plus moderne

Outre les sièges ergonomiques badgés AGR au bon accueil, bien qu’un peu fermes, nous notons surtout l’arrivée d’une toute nouvelle planche de bord tandis que la console centrale demeure très similaire si ce n’est le sélecteur de boîte de vitesse automatique.

Du côté de la planche de bord, donc, nous trouvons le Pure Panel d’Opel, découvert sur le Mokka (lire l'essai). Sous ce nom se cachent deux écrans esthétiquement reliés. Droit devant le conducteur, c’est un combiné d’instrumentation entièrement numérique de 12 pouces tandis qu’au centre de la planche de bord prend place un écran tactile de 10 pouces (7 pouces en finition d’entrée de gamme) qui gagne en ergonomie. Apprécions également le volant de taille normale qui ne cache pas les compteurs.



Si l’habitacle ne souffre pas de l’hybridation en termes d’espace dévolu aux passagers avant et arrière qui, tous, trouveront leur place sans problème, il n’en va pas de même pour le volume de chargement du coffre qui descend à un modeste 390 litres quand les versions essence et diesel de 130 ch en affichent 514.

Technologique

Si le Grandland propose un tarif de base de 29 950 € pour la version essence de 130 ch équipée de la boîte manuelle, tandis que l’Hybrid 225 ch voit ses tarifs débuter à 42 750 €. Une somme coquette qui donne droit au régulateur adaptatif, au système anticollision ou encore à la conduite semi-autonome et si vous souhaitez profiter des aides au stationnement il faudra vous diriger vers la finition GS Line de notre modèle d’essai qui demande une allonge de 1 200 €.

Du côté de l’hybridation, le moteur thermique 4 cylindres de 1,6 litre Turbo dispose de 180 ch et se trouve secondé par un moteur électrique de 110 ch permettant une puissance cumulée maximale de 225 ch et 360 Nm sur les seules roues avant.

Afin d’alimenter le moteur électrique, Opel équipe son Grandland d’une batterie de 13,2 kWh le rendant capable de parcourir 53 km uniquement en électrique selon le cycle WLTP mixte et jusqu’à 64 km en utilisation urbaine, toujours selon la norme WLTP.

Côté recharge, comptez 7 h 30 pour une recharge complète avec une prise domestique et tout juste 2 h sur une wallbox si vous avez coché l’option du chargeur embarqué de 7,4 kW.

À l’usage

Les jantes de 19 pouces faisaient craindre un confort dégradé, au final, même si nous préférerions des jantes un peu plus petites, le confort n’en pâtit que peu. Le Grandland se montre peu trépidant sur les routes désunies, même à basse vitesse et encaisse honnêtement les dos d’âne. De son côté, le groupe motopropulseur se montre discret en mode tout électrique et ne résonne pas plus lorsque le moteur thermique entre en jeu, la transition entre les deux étant quasi transparente. Il en va de même pour la boîte de vitesse automatique à 8 rapports qui égrène les vitesses dans un sens ou dans l’autre avec douceur et justesse tant que l’on se tient loin du mode Sport.



Mode Sport inutile pour diverses raisons, à commencer par son côté un peu caricatural. Surtout, avec un surpoids de près de 400 kg (1 807 kg pour cet Hybrid 225 ch face aux 1 431 kg de l’essence 130 ch), ce Grandland n’est pas franchement un parangon du dynamisme et les routes sinueuses, sans lui faire peur, ne seront pas ses alliées de choix. Néanmoins, les accélérations (0 à 100 km/h en 8,9 secondes) et reprises sont très décentes… Tant qu’il vous reste de l’énergie électrique.

Nous avons pu noter une consommation inférieure à 5 l/100 km sur un trajet mixte de 115 km, mais si votre trajet vous emmène au-delà de la capacité de la batterie, le surpoids se fera sentir tout autant que la consommation qui ira chercher les 10 l/100 km de moyenne.

Conclusion:


Le Grandland 2021 gagne en caractère sans perdre une sobriété trop souvent oubliée ces derniers temps, le tout en se plaçant dans la gamme actuelle d’Opel. Cette version hybride forte de 225 ch sur les seules roues avant ravira les petits rouleurs du quotidien et autres entreprises qui souhaitent s’affranchir d’une lourde taxation, mais il faudra dans tous les cas ne pas oublier de recharger la batterie sous peine de voir sa consommation exploser.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
4 / 5
Confort
4 / 5

Verdict

  • Face avant bien intégrée
  • Présentation intérieur
  • Confort global...
  • ... Bien qu'un peu ferme avec les jantes de 19 pouces
  • Conso batteries vides

nos annonces Opel

  • Opel Astra
    5 (2) SPORTS TOURER 1.5 D 122CH ELEGANCE 92G

    Diesel : Manuelle
    24 km : Neuf
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 29/11/2019
    Garantie : 11 mois
    Prix de vente : 19 470 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 33 885 €
    Remise de : -14 415 €

  • Opel Insignia
    1.6 CDTI 136CH ECOFLEX BUSINESS EDITION 5P

    Diesel : Manuelle
    28099 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 13/07/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 15 470 €
    Mensualité : 233€/mois*
    Prix constructeur : 34 780 €
    Remise de : -19 310 €

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 24/10/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 32 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -7 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 24/10/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €