logo La revue auto

Essai Range Rover Velar SVAutobiography Dynamic : la magie du V8 !

Chez Range Rover, le Velar propose une offre bien différente de ses grands frères. Lui, il met surtout en avant son style aguicheur et sportif. Cependant, dans sa gamme, il fallait se contenter d’un V6 de 3 litres à compresseur de 380 chevaux. Pas assez pour faire la nique au roi du marché le Porsche Macan et à son acolyte Alfa Romeo Stelvio qui font culminer la cavalerie de leur version haute performance à plus de 500 canassons.

Cet affront au pedigree du SUV anglais est maintenant lavé avec la naissance du Velar SVAutobiography Dynamic Edition.

Voir la galerie photo

Qu’est-ce que le Range Rover Velar SVAutobiography Dynamic Edition ?

Sous ce patronyme à rallonge se cache le meilleur du savoir des artisans SVO du groupe Jaguar Land Rover.

Velar SVAutobiography Dynamic : bien un Range à bord !

Tout commence par un habitacle qui ne renie pas ses gènes de Range Rover. Le luxe se voit dès le premier regard avec une élégante combinaison de cuir Windsor matelassé, perforé et à coutures doubles, présent sur les sièges. Sièges qui sont d’ailleurs chauffants, ventilés et ajustables de vingt façons différentes. Les fonctions de mémoire et de massage sont elles aussi de série.

Bien assis, le pilote tient maintenant en main le volant sport qui est doté d’un contour retravaillé et de palettes de changement de rapport en aluminium. Plus bas, le sélecteur de vitesses et les molettes de contrôle du système d’infodivertissement intégré Touch Pro Duo sont tous spécialement rainurés.

En démarrant l’engin, les écrans se mettent en branle et illuminent l’habitacle. Le premier se cache derrière le volant, le second trône au centre de la planche de bord, alors que le dernier se positionne au centre de la colonne et pilote avec minutie les aides à la conduite de l’engin.


Velar SVAutobiography Dynamic : agressif

Musclé, ce Velar SVAutobiography l’est autant en photo que dans la rue ! Ce SUV, qui offre un luxe et un raffinement très haut de gamme, se démarque du reste de la gamme par une allure plus taillée.

De face, on trouve un nouveau bouclier doté de plus grandes prises, capables de fournir assez d’air pour alimenter son cœur et refroidir le système de freinage. La nouvelle calandre avant et les lames inférieures répondent au bouclier arrière plus sculpté qui intègre quatre sorties d’échappement.

La ligne épurée du profil met en avant les jantes forgées en aluminium de 21 pouces. Les clients peuvent choisir des jantes de 22 pouces (en option) dotées d’une finition exclusive Silver Sparkle et Diamond Turned offrant un « je ne sais quoi de plus raffiné ». Sur le capot et le hayon, le lettrage Range Rover gagne un rainurage intérieur et un liseré chromé en finition. C’est du plus bel effet !

Le SVAutobiography Dynamic Edition est également le seul Range Rover Velar proposé en Byron Blue Satin – une finition de peinture métallique de la palette premium proposée par le Special Vehicle Operations – et tous les modèles sont dotés de série d’un toit Narvik Black qui contraste avec le reste.

Velar SVAutobiography Dynamic : les entrailles ?

Sous le capot moteur, vous l’aurez compris, pas question de pinailler. La concurrence fait fort. Alors pour répondre à ces marques qui osent s’attaquer à la noblesse du Velar, les motoristes lui ont tout simplement greffé le plus imposant moteur du groupe JLR, le V8.

Déjà bien connu des spécialistes, et si vous nous lisez régulièrement, ce groupe motopropulseur sévit dans la F-Type depuis plusieurs années maintenant. Il dispose de 550 chevaux à 6 000 tr/min et 680 Nm de couple à partir de 2 500 tr/min. Cette cavalerie propulse l’engin, qui pèse 2 160 kg, de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes et atteint les 274 km/h.

Ces performances de GT ne pouvaient être réalisables sans l’appui de la boîte de vitesses à 8 rapports et des réglages de la transmission intégrale. Celle-ci intègre un blocage actif du différentiel arrière taillé pour le sport. N’oublions pas les suspensions pneumatiques qui ont été spécialement dimensionnées pour ce Velar SVAutobiography.

Qui dit puissance dit des freins. Les ingénieurs n’ont donc pas hésité à implanter des disques de 395 mm à l’avant et de 396 mm à l’arrière. Ils sont par ailleurs fabriqués à partir de seulement deux éléments afin d’en réduire le poids. Leur conception permet aussi à la chaleur de se dissiper plus aisément afin de mieux gérer les plus grandes sollicitations de freinage lors d’une conduite soutenue.

Range Rover Velar SVAutobiography : au volant

Le V8 développe une force « camionesque ». À chaque pichenette sur la pédale de droite, en mode sport avec les clapets d’échappement ouvert, c’est comme si le dieu du tonnerre s’était mis à taper de son marteau. Sur route, ses rugissements furieux et démoniaques libèrent mes fantasmes les plus torrides.

Disponible sur toute la plage de régimes, il plaque les occupants contre les sièges. Il se marie parfaitement à la boîte automatique : douce en conduite souple, réactive en conduite sportive et percutante quand l’heure est au chrono !

Il faut tout de même avouer que le comportement routier n’a pas perdu grand-chose de son moelleux. Le Velar SVA, reste très sain, mais si le conducteur chatouille la pédale de droite plus que de raison, le train arrière capable d’assumer 100 % du couple deviendra dès lors très vif.


Velar SVA : ses capacités en tout terrain ?

Le Velar, tout SVAutobiography qu’il est, reste un Range Rover. Ses capacités en tout chemin sont hors du commun et lui permettent de passer là où les autres SUV sportifs n’osent même pas mettre un cm2 de leurs pneus.

Il est évidemment équipé d’une transmission intégrale, d’un système de blocage du différentiel arrière actif et du système Terrain Response. Un ensemble technologique qui lui permet de faire face à des chemins dits « impossibles ».

Un plan d’eau à passer pour rejoindre son îlot privé ? Pas de souci. On fait grimper l’assiette du Range à son maximum et il peut ainsi patauger dans jusqu’à 65 cm d’eau. Bon certes, le client d’un Velar SVA de 550 chevaux l’utilisera jamais pour ce genre d'aventure, mais de savoir qu’il le peut, c’est ce qu’on lui demande.

Performance


Performance
5 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
2 / 5
Prix
2 / 5
Confort
4 / 5
  • - L’élégance sportive
  • - Confort général
  • - Le somptueux V8
  • - Capacités tout chemin
  • - Il n’aime pas les lacets
  • - La conso s’envole vite

Conclusion:


Le Velar SVAutobiography est aussi un véhicule à la personnalité forte. Il mélange avec un certain savoir-faire la sophistication, la technologie, le luxe et les performances. Son V8 est certainement l’un des moteurs les plus jouissifs du moment. Et malheureusement, c’est une race en voie d’extinction. Pour autant, ne le prenez pas pour un ultra sportif capable de passer les virolos du Turini sans broncher. Lui il préférera largement les longs bandeaux de bitume autoroutier et les chemins escarpés.

Mais mettre les 110 340 € que demande la marque dans la gadoue et les roches me paraît vraiment aller à contre-courant. Sans compter que ce Range Rover est plutôt du genre vorace en tout terrain avec une moyenne dépassant les 20 litres aux 100 km.

N’empêche que son allure et le caractère moteur en font un objet qu’on ne peut qu’apprécier.