logo La revue auto

Essai Skoda Octavia : elle n’a pas oublié d’être polie !

« Attention : le moteur tourne ». Non, vous n’êtes pas au cinéma, mais bien dans une Skoda ! La nouvelle Skoda Octavia.

Essai Skoda Octavia : elle n’a pas oublié d’être polie ! Essai Skoda Octavia : elle n’a pas oublié d’être polie ! Essai Skoda Octavia : elle n’a pas oublié d’être polie !
Voir la galerie photo

Octavia c’est cette Tchèque élancée, sobre mais que tout le monde a aperçue dans les rues. En effet, avec un record d’immatriculations en 2019 qui battait celui de 2018, 2017, 2016 et 2015, qu’elle soit professionnelle, particulière, taxi, elle vous a probablement déjà transporté sans que vous vous en rendiez compte. Et pour cause, il s’agit de 5e voiture plus vendue en Europe.

Ne cherchez pas à comparer l’Octavia aux autres. Il s’agit vraiment d’une « offre à part sur le segment ». Et le constructeur tchèque a décidé pour se distinguer des concurrentes de surfer sur la vague de la politesse, la bienséance et tout ce qu’il faut pour bien soigner ses clients.

Même si l’on ne change pas la « recette de base », c’est-à-dire rester la référence en matière d’habitabilité à bord avec un coffre offrant un volume de 600 à 1 700 litres. De quoi y glisser aisément un vélo et quelques longboard. Pas étonnant, Skoda est non seulement partenaire officiel du tour de France, mais surtout partenaire officiel du cyclisme en France.

Ajoutez à cela ses astuces « simply clever » pour faciliter la vie du conducteur et des occupants. Parmi elles, l’on retiendra la « poche à smartphones » située derrière les sièges avant, l’emplacement range-lunettes, les emplacements poubelle dans les vide-poches.

Une fois à bord de la nouvelle Skoda Octavia, équipée du moteur 1.5 TSI développant 150 ch relié à une boîte de vitesses mécanique, le premier élément que l’on remarque c’est son nouveau volant prédictif à deux branches. Surprenant, mais ergonomique.

Une fois les premiers kilomètres parcourus, l’on se rend compte très rapidement de la douceur et la docilité de cette nouvelle Octavia. Par exemple, en plein trajet, l’auto vous prodiguera de bons conseils : « Lâchez l’accélérateur ». Le message qui s’affiche sur le tableau de bord peut surprendre, mais au-delà de s’inquiéter de votre consommation, Octavia vous rappelle également de façon diplomatique que vous êtes au-dessus de la limitation de vitesse. Qu’elle est urbaine cette Skoda !

Octavia peut parfois devenir alarmiste comme avec cette alerte due au système Travel assist, censé vous permettre une conduite semi-automatique, qui en cas de défaut de marquage au sol déclenchera ce bip puis ce message qui s’affiche : « Roulez au milieu de la voie » alors que vous étiez en train de serrer à gauche pour laisser passer sereinement un motard.


Parfois, Octavia devient trop autoritaire. Notamment, lorsque vous roulez avec la clim et que vous baissez le carreau : « Fermez les glaces ». Bien reçu chef ! On ferme les fenêtres ! L’intention est certes honnête, mais bon…

Voilà comment un break élégant recèle bien des facettes surprenantes avec ce dessein des plus honnêtes : soigner ses clients.

De plus, toujours dans le registre des nouveautés, l’on remarquera la nouvelle boîte shift by wire pour la première fois chez Skoda. Un nouveau levier de vitesse qui libère complètement de la place au centre.

Dernier élément qui ravira les enthousiastes de conduite sportive, le constructeur prévoit une déclinaison sportive avec une version RS de l’Octavia.

Performance


Performance
3 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
5 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
4 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - L’affichage et guidage GPS
  • - L’Apple CarPlay sans fil
  • - Espace à vivre gigantesque
  • - Les plastiques au niveau des genoux

Conclusion:


« Au revoir. Rien oublié ? Vous avez bien emporté votre téléphone mobile ? »

Voilà qui prouve encore une fois que l’Octavia reflète la douceur, la délicatesse de l’esprit bienveillant tchèque.