Volkswagen

Essai Volkswagen Golf 1.0 TSI Bluemotion

Bien que ça ne soit pas son premier moteur de ce genre, Volkswagen surfe à son tour sur la vague des trois cylindres. Suralimenté afin de proposer une puissance honorable, il est annoncé avec des consommations et des rejets de CO2 extrêmement faibles. Rien de tel qu'une Golf pour relancer le label BlueMotion...

+ de photos Volkswagen Golf 1.0l Tsi

Il y a quelques jours à peine, nous publiions l’essai de la Seat motorisée par le même bloc et, trois semaines plus tôt, j’étais en Autriche pour essayer la Peugeot 208 PureTech 110. En rajoutant l’essai de la Ford Fiesta Black Edition et celui du 900 cm3 Renault, on comprend à quel point ce type de moteur s’avère crucial pour les constructeurs automobiles…

Bluemo… quoi ?

L’appellation BlueMotion, destinée aux véhicules à faible consommation, fut lancée en 2007, sur base de moteur TDI. Le retour du Sans Plomb sur cette catégorie de finition confirme son regain de vitalité sur le marché européen. Disponible sur les 3 et 5 portes, SW et Sportsvan, cette nouvelle dénomination BlueMotion ratisse large et fait les yeux doux à tous les acheteurs potentiels. Le Cx (coefficient de traînée) de 0,8 démontre que l’aérodynamique a été travaillée et la combinaison des 98 kg du moteur à la plateforme MQB permet d’obtenir une voiture nettement moins lourde qu’auparavant.
L’intérieur est d’excellente facture : l'allure est soignée et l’assemblage, de qualité. La BlueMotion est disponible sur deux niveaux de finition (Trendline et Comfortline). Le prix de départ en Allemagne est de 20 450 € et cela inclut la climatisation, le spoiler arrière, le système de freinage anticollision et les jantes 15 pouces en alliage léger « Lyon ».

golf

Petit, mais performant !

La présentation presse mettait l’accent sur les performances étonnantes du petit TSI, notamment sur le 0 à 100 km/h atteint en 9,7 secondes et les reprises distillées par le couple de 200 Nm, constants entre 2 000 et 3 500 tr/min. Pour une fois, ce n’était pas qu’un discours marketing ! Les performances sont réelles et les 120 km/h des autoroutes néerlandaises sont atteints en un temps remarquable pour 115 chevaux dans une voiture moderne. Les 3 cylindres ont toujours été loués pour leur sonorité de « demi-V6 » et ce 1 litre ne fait pas exception. Le plaisir auditif est largement supérieur à un classique 4 cylindres…
En principe mal équilibrée, cette architecture mécanique a été pensée pour qu’il n’y ait aucun désagrément à la conduite et c’est un succès. Pour cela, le vilebrequin a été optimisé. Pour baisser la consommation, les frottements internes ont été réduits et la combustion (surtout à froid) maximisée. La consommation mixte réelle est de 4,3 litres pour des rejets de 99 g et, dans la vraie, nous étions à 6 l/100 km. Seule, demeure toujours la sensation de petit moteur avec l'impression de mouliner lorsque la boîte DSG, optionnelle, peine à gérer les changements de rapports. Sans hésitation, je resterai sur la boîte mécanique, à moins d’avoir à subir beaucoup d’embouteillages sur mes trajets quotidiens.

Plaisante à conduire ?

Avec un son sympa et une architecture légère, tout est réuni pour que le plaisir de conduite soit au rendez-vous. Même si ce véhicule n’a pas vocation à transcender la conduite, l’important est que son utilisation quotidienne ne soit pas une punition. Rien à redire sur ce point. Sans être follement amusante, la Golf BlueMotion fait le boulot. Le faible poids sur le train avant et le châssis Sport rabaissé de 15 mm en font une voiture agréable à mener. Elle prend les courbes de façon sérieuse, avec un léger sous-virage que l’on pardonne du fait d’une orientation non sportive. Du moins sur le papier, car elle profite d’un freinage tout bonnement efficace qui vous colle au pare-brise. Bluffant ! Je finirai sur un regret qui concerne les sièges à l’assise trop ferme, ce qui gâche une bonne partie du confort. Dommage…

golf

Conclusion

Malgré une consommation plus élevée qu’annoncé, le bilan énergétique de la nouvelle Golf BlueMotion 1.0 TSI est positif et devrait faire réfléchir les clients avant de passer systématiquement au diesel. Plutôt performante, elle est en plus campée sur un châssis de qualité. Un effort sur le confort des sièges mériterait d’être fait pour que la copie rendue soit parfaite…

BIEN VU
Sonorité moteur
Performances
Présentation intérieure
Comportement routier sérieux
Freinage

À REVOIR
Consommation réelle potentiellement élevée
Sièges durs

Note : 14/20
Crédit photo : Étienne Rovillé pour La Revue Automobile

Maxime Joly

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Volkswagen Golf 1.0 TSI Bluemotion

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter