logo La revue auto

Honda civic type rnbsp notre avis

La Civic Type R actuelle à tout juste eu le temps d'apparaitre, après de très longs mois d'attente, qu'elle est déjà remplacée par la nouvelle génération. Enfin, concrètement elle n'est pas vraiment remplacée mais elle sert grandement de base à la nouvelle, pour le meilleur comme pour le pire. Notre avis sur la question depuis le salon de Genève.

Voir la galerie photo

L’actuelle Civic Type R, dite FK2 (lire l’essai), tire sa révérence après une très courte carrière d’à peine deux ans. Si elle a dépassé les objectifs de vente, elle n’a pas fait l’unanimité, surtout auprès des fans. Entre son design à la Goldorak, son moteur qui troque le V-Tec contre le turbo et sa zone rouge à 6 500 tr/min, il y avait de quoi décevoir.

Nouvelle Civic Type R, ou comment aller trop loin...

Devant la nouvelle, dite FK8, nous ne pouvons nous empêcher de trouver à l’ancienne quelques qualités esthétiques. Cette fois, Honda va encore plus loin dans le tuning d’origine et réussit l’exploit de faire une voiture moins clivante. En effet, il y a un consensus sur le fait qu’elle soit disgracieuse cette fois. L’ensemble passe la limite du vulgaire sans hésitations, a fortiori en blanc avec des parties contrastantes noires, parfois brillantes.

... Puis se rattraper !

Heureusement, l’habitacle rattrape l’ensemble et une fois à l’intérieur l’ambiance course est bien présente. À commencer par les superbes sièges baquets, forcément rouges. Ces derniers, plus bas, offrent une position de conduite bien plus agréable que sur la Civic Type R FK2 et nous donnent déjà envie d’arpenter routes et circuits bien calés dedans. L’ensemble évolue dans le bon sens et le petit levier est bien présent à l’appel, tombant encore parfaitement en main.

Le petit bouton +R change de place et vient se poser près du levier de vitesse, c’est plus pratique. Il permet de choisir désormais parmi trois modes de conduite : Confort, Sport et +R. Gageons que ce mode confort la rendra plus agréable au quotidien, encore un bon point.

Du côté de la technique, la nouvelle venue est plus rigide, plus puissante (320 ch au lieu de 310 ch) et plus légère de 16 kg. Les suspensions avant sont strictement identiques, mais à l’arrière elles deviennent indépendantes. Les freins ne changent pas non plus, à l’instar des pneus… malheureusement. Les Continental SportContact 6 n’ayant jamais su convaincre sur cette voiture.

Pour les amoureux de la marque et pour les autres, sachez que notre confrère Lionel Lucas va très prochainement sortir un livre sur l’ensemble de l’épopée Type R, de la NSX-R à la FK8. Ce beau livre de près de 300 pages est déjà disponible à la commande sur Honda Type R, Voyage en zone rouge.