logo La revue auto

Volkswagen e golf mais que fait la police

La voiture est blanche, mais le capot et les portes sont noirs. D'apparence, on croirait qu'il s'agit d'une de ces Volkswagen d'occasion – gravement endommagée – ou d'une épave montée en kit avec des pièces en provenance d'un autre véhicule. Pourtant, le marquage, le logo ainsi que la rampe gyrophare — guère plus grande qu'une signalétique lumineuse de taxi — le confirment bien, il s'agit d'un véhicule de Police. Une Volkswagen e-Golf, auto 100 % électrique, comme voiture de Police... l'on croit rêver !

Exterieur_Volkswagen-eGolf_0 Exterieur_Volkswagen-eGolf_3 Exterieur_Volkswagen-eGolf_5 Exterieur_Volkswagen-eGolf_6 Exterieur_Volkswagen-eGolf_7 Exterieur_Volkswagen-eGolf_8
Voir la galerie photo

Au-delà du simple coup de communication de la Préfecture de Police, du désaveu total de l’administration des constructeurs français, l’on peut se demander quel sera le réel besoin de ce genre de véhicules.

Améliorer les conditions de travail avec un véhicule beaucoup plus polyvalent qui offrira par la même occasion des RTT ou des pauses syndicales généreuses ? En effet, il faut compter 6 heures d’immobilisation afin de recharger les batteries sur une borne publique, ou 17 h avec une prise domestique.

– Un besoin d’initier les policiers aux joies de la « Conduite Éco ou Éco + » ?

– Mieux surprendre les bandits, grâce au silence de la voiture et son marquage façon « camouflage » épave ?

– Faire bondir de peur les truands lors d’un flagrant délit — ou amuser la galerie et surtout les plus petits — avec la sirène américaine ?

– Une Zoé ou une Fluence, pour un peu plus de crédibilité, aurait très certainement pu faire l’affaire. Car si l’État n’est pas là pour soutenir le fleuron de l’industrie française…, ce ne sera pas Angela Merkel qui le fera.

Quoi qu’il en soit, la chancelière doit jubiler à l’idée d’apprendre que l’argent du contribuable français part dans l’économie allemande.

©Daniel Latif

Pour connaître les performances de la Volkswagen eGolf, il suffit de cliquer ici sur notre essai.

Volkswagen