logo La revue auto

Essai Alpine A110S : bien plus, mais est-ce assez ?

Les essais de la nouvelle Alpine A110S viennent de commencer dans la région de Sétubal, non loin de la capitale lusitanienne. Une région à la mode pour les constructeurs, car si chez nous il fait plutôt grise mine, là bas, les routes profitent d’un bel ensoleillement. Et lorsque l’on sait que l’on doit maîtriser cette nouvelle Alpine A110S, qui gagne quelques chevaux par rapport à la première version, il vaut mieux avoir les roues bien au sec. Nous, nous en profitons pour vous donner le maximum d’informations.

Voir la galerie photo

Un « S » pour 40 chevaux de plus…

Cette A110 « S » conserve le même quatre cylindres 1.8 l turbo essence issu de la banque d’organes de Nissan. Les ingénieurs du losange lui ont tout de même offert un nouveau turbo qui grimpe de 0,4 bar et qui distille plus de puissance à tout les régimes.

La cavalerie reçoit l’aide de 40 canassons, ce qui porte la puissance totale à 292 chevaux. Une force motrice qui arrive, en outre, à 6 400 tr/min. Soit 400 tr/min au-dessus de la plage de puissance maximale du moteur de 252 ch.

Le couple maximal de 320 Nm reste étrangement identique à celui des autres Alpine A110. Mais il reste néanmoins disponible jusqu’à 6 400 tr/min, soit 1 400 tr/min plus tard que sur le moteur de base.

Une A110 plus affûtée !

Les 292 chevaux passent toujours sur le train arrière par une boîte à double embrayage à 7 rapports d’origine Getrag. Nous ne sommes donc pas devant la version radicale qui devrait user d’une boîte de vitesses manuelle à 6 ou peut-être même 7 vitesses.

Pour contrôler la glisse, Alpine n’a pas jugé nécessaire de lui greffer un différentiel autobloquant mécanique entre les roues postérieures. Là aussi, on se doute que la version radicale (A110 Trophy) en sera, elle, pourvue.

La maîtrise du poids est toujours soulignée en gras dans le cahier des charges des concepteurs Renault. C’est la raison pour laquelle on trouve un rapport poids/puissance plutôt alléchant sur cette A110S. L’A110S ne pèse en effet que 1,114 kg, mais certaines options permettent de réduire ce poids à 1,107 kg : -5 kg avec les jantes forgées Fuchs et -1,9 kg avec le toit en fibre de carbone. L’A110S présente alors un rapport poids/puissance de 3,8 kg/ch contre 4,3 kg/ch pour les autres versions.

Du côté des liaisons au sol, on note l’apparition de nouveaux ressorts hélicoïdaux plus rigides de 50% tandis que les barres antiroulis sont plus fermes de 100%. La hauteur de caisse a également été réduite de 4 mm et les butées hydrauliques recalibrées.


Alors, cette nouvelle Alpine A110S, vaut-elle le coup ?

C’est la grande question du moment… et il faudra attendre notre ESSAi en bonne et due forme pour en avoir le coeur net. Car avec cette version A110 S, cette nouvelle Alpine affole les chronos en abattant le 0 à 100 km/h en 4,4 s contre 4,5 s pour les simples A110. La vitesse de pointe passe, quant à elle, de 250 à 260 km/h.

N’oublions pas que cette Alpine A110 S hérite également de pneus sport plus larges avec des 215 mm à l’avant et des 245 mm à l’arrière. Question freins, on trouve également des étriers de frein Brembo avec ses disques bi-matière de 320 mm proposés en option sur les autres A110.

Voilà qui devrait certainement (encore) magnifier son comportement dynamique.

Question prix. Il faut compter une base de 66 500 €. Les options feront grimper l’addition assez rapidement. Ceci dit, l’A110S est disponible à la réservation et les livraisons commenceront avant la fin de l'année.

Conclusion:


Patrick Marinoff, Directeur Général Alpine nous déclara :

"L’A110S offre une expérience de conduite intensément Alpine. Elle est fidèle aux principes intemporels de la marque : légèreté, agilité et plaisir de conduite. Avec l’arrivée de l’A110S, il y a désormais une A110 pour des styles de conduite et des goûts très différents."