logo La revue auto

Essai Citroën C3 2020 : Le confort avant tout

En France, lorsque l’on pense citadine, les Renault Clio et Peugeot 208 sont les deux premières à s’imposer dans notre esprit. Pourtant, lorsqu’il s’agit de passer par la case achat, la Citroën C3 n’est pas en reste puisque la marque a vendu 750 000 exemplaires de cette troisième génération. La mise à jour de cette dernière est donc particulièrement importante puisque c’est le modèle le plus vendu du constructeur.

Essai Citroën C3 2020 : Le confort avant tout Essai Citroën C3 2020 : Le confort avant tout Essai Citroën C3 2020 : Le confort avant tout
Voir la galerie photo

Il est toujours compliqué de faire une mise à jour à la mi-vie d’un véhicule et il n’y a pas de bonne recette entre ceux qui veulent tout changer, ceux qui voudraient en changer le moins possible, ceux qui préfèrent investir le budget dans les nouvelles technologies et rien d’autre. Chaque cas est singulier et celui de la C3 a été traité avec douceur, peut-être même avec un excès de douceur.

D’un point de vue cosmétique, seule la face avant a mérité l’attention du designer. Il faut dire que dans l’ensemble la citadine était déjà séduisante avec un style bien à elle, même s’il manquait un peu de caractère. C’est donc le point qui a été modifié et la nouvelle face avant, plus horizontale, prend de l’assurance. Notons par ailleurs que les feux à LED sont désormais de série sur l’ensemble de la gamme. Le reste des changements est parfaitement classique avec des nouvelles jantes (16 et 17 pouces) ainsi que des dessins d’Airbump remanié.

S’offrir une Citroën C3, c’est s’offrir SA Citroën C3. En effet, afin de faire honneur à son slogan « Inspired By You », le constructeur offre le choix parmi 97 combinaisons de personnalisation contre 36 précédemment. La certitude de s’offrir la C3 qui nous correspond et pas la même que le voisin. Pour ce faire, nous trouvons, en plus des 5 teintes déjà disponibles, deux nouvelles teintes avec le Rouge Elixir et le Spring Blue, une nouvelle teinte de toit, un nouveau pack Color ainsi que des stickers de toit et de nouvelles ambiances intérieures.

Pour ceux qui veulent une voiture

La C3 de troisième génération, voulant faire la part belle à l’espace et au confort, proposait de très larges sièges qui avaient la fâcheuse tendance à ne pas très bien maintenir ses occupants. Rassurez-vous, Citroën n’a pas changé lesdits sièges… en apparence du moins. Dans les faits, la mousse d’accueil a été très grandement épaissie, passant de 2 à 15 mm. Ainsi pourvu, les larges sièges gagnent en confort et en maintien, le meilleur des deux mondes en somme.



Contrairement aux deux citadines françaises citées en début d’article, la C3 ne la joue pas techno et ne se destine pas aux geeks qui cherche une extension de leur ordinateur dans leur voiture. Vous ne trouverez pas d’instrumentation numérique, mais des compteurs analogiques, parfaitement lisibles et donnant les informations utiles à la conduite tandis que l’écran de 7 pouces pourrait presque paraître petit de nos jours, pourtant il est largement suffisant au quotidien. Il en va de même côté aides et assistances, les principales sont là sans pour autant proposer une multitude d’aides finalement souvent inutiles. Alors certes, le régulateur de vitesse n’est pas adaptatif et puis franchement les matériaux ne sont pas ultra valorisant, ça en dérangera certains pendant que les autres seront toujours aussi ravis du confort de leur Citroën et apprécieront l’assemblage qui semble, lui, tout à fait correct. Par ailleurs, avec 6 cm de moins, la C3 n’offre pas moins de volume de coffre (300 litres) et l’espace à bord n’est pas en net retrait bien que les places arrière ne soient pas les plus accueillantes.

Un seul paradigme, le confort

Si les prix débutent à 15 200 € pour la nouvelle C3, il faudra compter au minimum 22 000 € pour prendre possession d’un modèle équipé de la motorisation essence PureTech de 110 ch alliée à la boîte de vitesse automatique EAT6. Une somme rondelette qui ne fait pas de la C3 la très bonne affaire attendue.

Néanmoins, la citadine ne déçoit pas une fois le volant en main. La direction est douce, trop, diront certains, mais le train avant est suffisamment précis et la tenue de route globalement bonne. Si vous êtes à la recherche de dynamisme, passez votre chemin, ici règnent le confort et la douceur. L’amortissement en est d’ailleurs une très belle preuve puisque, concrètement, aucune concurrente ne l’égale sur ce point. Les aspérités et autres dos d’âne ne sont plus que de vagues mauvais souvenirs et l’approche d’une zone pavée se fait en toute décontraction. Bien entendu, la C3 n’égale pas la grande C5 Aircross sur l’exercice, mais elle tire son épingle du jeu.



De son côté, le PureTech 110 offre un agrément de conduite inattendu. Le poids contenu de la citadine joue en sa faveur et les accélérations et reprises permettent de rouler et dépasser en toute quiétude tout en répondant présent même à bas régime. Comptez environ 7 litres aux 100 km de moyenne en conduite mixte et douce. La boîte se montre d’ailleurs efficace également bien qu’elle fasse preuve par moment de légers à-coups qui ne sont pas en adéquation avec l’orientation confort de la C3.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
4 / 5
Confort
4 / 5

Verdict

  • - Confort
  • - Style plaisant
  • - Personnalisation
  • - Places arrière un peu justes
  • - Pas assez techno ?

Conclusion:


La C3 restylée ne fait pas sa révolution, seulement quelques changements et améliorations qui lui redonnent tout de même de l’attrait. Son style sympathique mais plus affirmé ainsi que son confort sont clairement ses principaux atouts, mais elle manquera de modernité pour certains sans pour autant proposer un tarif franchement attractif.