logo La revue auto

Essai Opel Combo Life : le plus sage de la famille

En voici une voiture qui déteint ! Alors que les constructeurs n’ont d’yeux que pour les SUV, voici qu’Opel relance la carrière de son Ludospace : le Combo Life.
En effet, il existe encore des familles qui cherchent à acquérir un Ludospace plutôt qu’un SUV. Mais pourquoi me diriez-vous ? C’est pour répondre à cette question que nous sommes partis du côté des Alpilles, pour prendre en main l’un d’entre eux. Voici le compte rendu de notre essai Opel Combo Life.

Voir la galerie photo

L’Opel Combo Life : en quelques chiffres !

Chez Opel, le Ludospace, c’est une longue histoire. Pour preuve, nous sommes à la cinquième génération du Combo Life. Si l’ancienne génération avait été conçue en collaboration avec Fiat, Opel a cette fois-ci pioché dans le savoir technique de Peugeot-Citroën, les nouveaux propriétaires de la marque au Blitz. Et ce n’est pas un hasard si le Combo Life sort dans le même timing que les Peugeot Partner et Citroën Berlingo, puisqu’il reprend la plate-forme de ses cousins gaulois.

Tout comme ses compagnons français, le Combo use donc de la plate-forme EMP2 des Peugeot 308 et 3008, avec toutefois un train arrière spécifique, récupéré, lui, de l’ancien modèle. Pourquoi me diriez-vous ?

Parce qu’ainsi, le Combo est capable de supporter une tonne de chargement. Très pratique pour les déménagements ou faire les brocantes. D’autant que vous pouvez opter pour deux tailles de Combo. La première version, dénommée L1, mesure 4,40 mètres de long, alors que la L2 atteint les 4,75 mètres. Et pour charger l’armoire de style Louis XV que vous venez de chiner, il suffit de passer par l’une des deux, très pratiques, portes coulissantes ou encore mieux lever l’immense et large hayon.

Vous l’aurez compris, de l’espace à bord, il y en a à revendre. Pour preuve, le coffre taille 597 litres, et même 850 litres pour le Combo Life L2.

Ce n’est pas assez ? Il vous suffit de rabattre les sièges, y compris le dossier du passager avant. De là, vous aurez droit à une surface de chargement de 2 126 litres pour le L1 et 2 693 litres pour le L2.


Quels moteurs sous le capot de l’Opel Combo Life ?

Ici, pas de chichi. Les ingénieurs ont tout simplement pioché dans la gamme de nouveaux moteurs de Peugeot répondant déjà à la nouvelle norme Euro 6d-Temp. On trouve donc trois blocs turbo diesel et un turbo essence.

L’offre diesel, qui reste toujours la mieux adaptée à ce genre de véhicules, s’articule autour du 4 cylindres 1.5 BlueHDi. Ce moteur carburant au mazout s’encanaille de trois niveaux de puissance. La première se contente de 75 canassons, la seconde en propose 100 et la dernière fait monter l’écurie à 130 chevaux. Si la transmission ne se fait que sur le train avant, le client peut passer d’une boîte de vitesses à 5 rapports à une unité automatique EAT à 8 rapports en option sur le 1.5 BlueHDi 130.

En essence, l’offre se limite à l’excellent 3 cylindres turbo à injection directe, le PureTech 110. Lui, il est d’office associé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Mais attention, si toutes les versions diesel passent sous la barre des 118 grammes de CO2 (et n’ont donc pas de malus), la version essence devra s’acquitter d’un malus écologique, puisque l’Opel Combo Life PureTech 110 est annoncé entre 125 et 133 g/km de CO2.

Opel Combo : un équipement au grand complet !

L’avantage d’utiliser la plate-forme EMP2, c’est qu’elle est déjà adaptée aux dernières technologie et assistance du groupe PSA. Le Combo en compte pas moins de 19 pour être plus précis. Cela va de l’essentiel régulateur de vitesse adaptatif à la reconnaissance des panneaux de signalisation en passant par l’affichage tête haute, la recharge de smartphone par induction, la caméra de recul panoramique, ou encore le maintien dans les voies, le volant chauffant gainé de cuir et les sièges avant chauffants.

Opel Combo : des gènes routiers de la Peugeot

Pour cette première prise en main, nous avons opté pour la version « à la mode » qui devrait représenter la majeure partie des ventes, c’est-à-dire la version turbo essence. Fort de ses 110 canassons et 205 Nm de couple, le moteur propulse facilement le Ludospace. Au moins avec cette version, plus de problèmes avec le passage de côte ! Par contre, il a tendance à être gourmand. Si, en cycle théorique normé, il demande un peu moins de 6 litres aux 100 km, prévoyez un bon 9 litres en moyenne. Cela dit, si vous faites de la petite route et que vous avez le pied léger, il peut se contenter dans ces circonstances d’une moyenne de 5,6 litres.

En revanche, à part une position de conduite façon quelque peu camionnette, le Combo est très facile à manœuvrer en ville. Son rayon de braquage et la souplesse de sa direction y sont pour beaucoup. Sur route, ses suspensions gomment convenablement les aspérités. Le démon du pied droit vous pousse à la cavalcade ? Sachez que l’on reconnaît de suite les gènes Peugeot.

Le train avant reste droit dans ses pneus et après une prise d’appuis, le Combo prend les courbes à vive allure. Ses freins tiennent étonnamment le coup. La boîte de vitesses à 6 rapports est douce et très bien guidée. Cela dit, son centre de gravité reste haut perché et les lois de la nature peuvent se rappeler au conducteur avec un train avant et des amortisseurs qui saturent. Mais si vous arrivez à ceci, c’est que vous l’aurez plus que cherché… tout comme moi... ;-)


Opel Combo : Revenons à notre titre.

Ce nouvel Opel Combo Life est bien le plus sage des trois larrons. Non pas par son comportement routier, ni par sa finition, ni par son espace à bord et encore moins par son équipement. Tout est à la hauteur de ses cousins français qui, tout comme lui, proposent une nouvelle génération de Ludospace plus proche de la voiture de tourisme que du véhicule utilitaire.

Il est le plus sage du trio, par son style. Le Peugeot joue des mécaniques avec un environnement esthétique emprunté au monde des SUV. Le Berlingo pioche quant à lui dans l’histoire de la marque aux chevrons pour proposer un style avant-gardiste. Le Combo se contente d’une allure très familière à la gamme Opel, comme les feux de jour à LED en forme d’aile ou d’épais élargisseurs de roue qui viennent se poursuivre dans des bas de caisse marqués.

Performance


Performance
2 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
5 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
3 / 5
Confort
3 / 5

Verdict

  • - Espace à vivre
  • - Comportement dynamique
  • - Encombrement du Combo L1
  • -Doubles portes coulissantes très pratiques
  • - Style trop sage ?
  • - Qualité des plastiques un peu juste
  • - Moteur turbo essence gourmand

Conclusion:


Pour conclure. Si vous cherchez un Ludospace et que votre choix s’articule autour des trois « frangins », sachez que l’Opel Combo Life vous garantira la discrétion que les autres ne pourront apporter.

Photos© Etienne Rovillé pour LRA