logo La revue auto

Essai Opel Mokka-e : Le parasite allemand… ?

Le vent du renouveau souffle très fort chez Opel. La gamme ne cesse de se renouveler et de proposer des modèles de plus en plus sexy. Ce nouvel opus de Mokka en est certainement le meilleur exemple. Car en plus de son look de concept-car roulant, ce modèle est également le premier à être proposé en 100 % électrique. Venez avec nous découvrir le nouveau Mokka électrique, lors d’une prise en main… minimaliste.

Exterieur_essai-opel-mokka-e-le-parasite-allemand_0 Exterieur_essai-opel-mokka-e-le-parasite-allemand_1
Voir la galerie photo

Nouveau Mokka : un concept-car !

Crise sanitaire oblige, nos essais se limitent au strict minimum, pour éviter tout contact inutile. Les gens d’Opel France ont trouvé un joli point de rencontre en région Parisienne. L’aérodrome de Toussus Le Noble… Attention, à ne pas lire avec l’accent portugais ... Non ... non, ne le faites pas, j'ai dit... Voyou !

Bref… il ne sera malheureusement pas question pour moi de fanfaronner avec mes collègues de TF1 ou de M6 Turbo. Cela nous est interdit par la direction allemande qui craint la création d’un foyer épidémique. Une frilosité qui dénote franchement avec le style de cette petite machine pétillante. Car comment ne pas craquer ? Surtout dans cette livrée vert acidulé et sa bande supérieure noire qui fait penser aux voitures de Rallye des années 60-70.

Elle en jette ! Et me fait indéniablement penser au concept-car Opel GT X Experimental de 2018. Il semblerait qu’Opel ose produire un modèle conceptuel… c’est un regain de confiance en soi spectaculaire. Car tout comme le GT X, la nouvelle Mokka s’avance avec un faciès s’articulant autour d’un bandeau noir brillant qui relie les optiques de phares à LED. C’est le fameux « Opel Vizor » des designers qui était une autre caractéristique de ce GT X. On peut en dire autant du Blitz redessiné qui figure sur la face avant du Mokka-e. La carrosserie bicolore à toit noir fait aussi référence à celle du show-car, tout comme le bandeau chromé autour des encadrements de glaces ainsi que le design des feux avant et arrière.

Toutes ces spécificités, Opel les a regroupées sous le vocable de « Compass ». Concrètement, cela se traduit, par des axes horizontaux et verticaux qui courent sur l’avant comme sur la partie arrière du véhicule, pour finalement se croiser au niveau des logos. Honnêtement, il faut mettre beaucoup de bonne volonté pour y voir la trace d’une boussole. Mais le plus important est ailleurs. Il réside dans un style qui est franchement réussi. Pour ne rien gâcher, son Cx de 0,32 est la preuve d’une bonne aérodynamique.


Nouveau Mokka : Suffisant, mais sans plus…

En plus d’étrenner le nouveau visage d’Opel, ce Mokka deuxième du nom franchit un cap dans la simplification de l’habitacle. Les boutons ont presque tous disparu ! Il y a un « je ne sais quoi de Mercedes » dans ce tableau de bord à double écran de 12 et 10 pouces formant un « Pure Panel ». On est loin des tableaux de bord surchargés des Opel des années 2000. La marque a tout de même conservé un combiné classique pour les commandes de climatisation qui peut, en outre, bien sûr aussi être programmée ou commandée à distance via un smartphone. L’ensemble devrait donc se montrer plutôt ergonomique au quotidien.

Question habitabilité… baaaaah… pas de surprise. Comme le Mokka est « petit », il mesure 12,4 cm de moins que l’ancienne génération, l’habitabilité y est comptée. Si devant on y est à son aise, les places arrière sont plus chiches. Bien que suffisante pour mon mètre quatre-vingt. Du moins sur des petits trajets, car la ligne de caisse haute donne une impression de places « confinées »… Et moi qui rêve de liberté en ce moment…

Quant à la soute à bagages, elle ne propose « que » 310 litres soit 40 litres de moins que les versions thermiques. La modularité ?
Rien de spécial. On se contente des banquettes rabattables qui poussent le volume de charge à 1 060 litres.


Nouveau Mokka : en route en électrique !

Pour rappel, la chaîne de traction électrique de notre Mokka-e est développé sur la plateforme CMP du groupe PSA. Elle s’articule autour d’un moteur électrique de 136 chevaux pour 260 Nm de couple qui transmet sa puissance sur les roues avant. Ce moteur à électrons est animé via une batterie au Lithium-ion de 50 kWh. Sur le papier, et selon la norme d’homologation WLTP, ce SUV serait doté d’une autonomie d’un peu plus de 320 km. Un rayon d’action que je n’ai pas eu l’occasion de vérifier durant cette première courte prise en main d’une soixantaine de kilomètres.

Par contre, j’ai pu apprécier le travail réalisé par les ingénieurs de la marque au Blitz sur les trains roulants. Un brin sportive, cette Mokka électrique étonne très rapidement par sa tenue de route incisive, malgré son poids de pachyderme dû à la masse de la batterie.
Le problème, c’est qu’avec une température de -2 °C et mon penchant à prendre les virolos à grande vitesse, pour bien ressentir le toucher de route, la jauge d’énergie fond comme neige au soleil. Des 280 km d’autonomie au départ, il me reste plus que 200 km, alors que j’ai parcouru que 30 km… En effet, toutes les conditions sont réunies pour surconsommer les électrons en stock. Je bascule donc du mode « Sport » et ses 136 chevaux au mode « Éco » et ses 80 bourricots.
Autant vous le dire… plus question de se faire plaisir. Je suis là pour limiter ses consommations. La moyenne passe assez rapidement de 27 à 22 kWh de moyenne.

Conclusion:


Eh bien voilà une belle surprise !
Opel continue son petit bonhomme de chemin vers une gamme compétitive. Ce Mokka-e devrait même en être le fer de lance. Il faut dire que tel un parasite, il a tout chipé à ses cousins Peugeot e-2008 et DS 3 Crossback E-Tense.

Bien né, il séduira un grand nombre d’entre nous par son style sportif et original. L’habitacle, bien que tristounet, est immédiatement identifiable comme l’intérieur sérieux conçu par nos cousins teutons. Cette version électrique remplira, de plus, parfaitement son rôle de SUV urbain… Car c’est bien en ville qu’il dévoilera son véritable avantage. Grâce à son gabarit court, il virevolte dans le trafic. De plus, il se montrera assez sobre avec une moyenne de 14 kWh, soit plus de 300 km d’autonomie. Il est également capable de sortir de cette jungle pour s’offrir un voyage. Il sera cependant chargé d’arrêts au stand du fait de sa consommation qui arrive facilement à 22 kWh sur route. Soit à peine plus de 220 km avant d’en refaire le plein. Bien heureusement avec son chargeur embarqué, il est capable d’assimiler jusqu’à 100 kW par heure. Comptez donc une récupération de 10 à 80 %, sur superchargeur, en un peu moins de 30 minutes.

Question tarif ?
Il n’est certes pas donné. Avec une gamme électrique commençant à 36 100 € et pointant à 42 050 €. Mais, il reste 2 à 3 000 € moins cher que le Peugeot e-2008 qui ne garde même pas l’avantage du made in France, puisqu’Opel utilise les chaînes d’assemblage de Poissy.
De fait, ce Mokka-e est certainement la plus française des Allemandes. Et nous fait poser la question : Pourquoi acheter la e-2008 ou la DS 3 E-Tense ?

Prix du modèle à partir de : 36.100€
Puissance : 136 chevaux
Puissance batterie : 50 kWh
Consommation en ville 14 kWh
Consommation sur route 22 kWh

Photos© Etienne Rovillé pour Opel France et LRA

Performance


Performance
3 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
2 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
3 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - Le style sportif
  • - Le comportement dynamique
  • - Tarif plus accessible que les Françaises
  • - Elle est Made in France
  • - Habitabilité un peu juste
  • - Consommation sur route

nos annonces Opel

  • Opel Astra
    5 (2) SPORTS TOURER 1.5 D 122CH ELEGANCE 92G

    Diesel : Manuelle
    24 km : Neuf
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 29/11/2019
    Garantie : 11 mois
    Prix de vente : 19 470 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 33 885 €
    Remise de : -14 415 €

  • Opel Insignia
    1.6 CDTI 136CH ECOFLEX BUSINESS EDITION 5P

    Diesel : Manuelle
    28099 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 13/07/2017
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 15 470 €
    Mensualité : 233€/mois*
    Prix constructeur : 34 780 €
    Remise de : -19 310 €

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 06/12/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 06/12/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €