logo La revue auto

Essai SKODA Kamiq Scoutline : l’aventure… c’est pas vraiment sa nature !

SKODA est devenu depuis quelques années une marque qui s’est imposée grâce à ses SUV. Bien sûr, il y a le grand Kodiaq, le compact Karoq et le petit Kamiq. Ce dernier a cependant du mal à s’imposer sur un segment, celui des SUV urbains, trusté par les modèles français. Pour relancer son attractivité, la firme tchèque nous propose une nouvelle finition au style aventurier. Mais que vaut cette Kamiq Scoutline ?

Exterieur_essai-skoda-kamiq-scoutline-l-aventure-c-est-pas-vraiment-sa-nature_0 Exterieur_essai-skoda-kamiq-scoutline-l-aventure-c-est-pas-vraiment-sa-nature_1
Voir la galerie photo

Une SKODA Kamiq, c’est quoi ?

Kamiq est l’interprétation du SUV urbain de la firme tchèque. Il utilise la plateforme et donc la base technique des cousins Volkswagen T-Cross et Seat Arona. Taillé pour la ville, les ingénieurs ont limité ses mensurations à 4,24 mètres de longueur et 1,79 mètre de largeur. Malgré ses dimensions, et dans la plus grande tradition Skoda, l’espace à bord n’y est pas trop compté.

Par exemple, la soute à bagages dispose de 400 litres et même 1 395 litres quand les dossiers sont repliés selon la traditionnelle division 40/60. Dommage, en revanche, que Skoda ne propose pas de banquette coulissante comme d’autres concurrents afin de moduler le rapport coffre/habitabilité en fonction des besoins. Skoda propose tout de même un dossier passager avant rabattable afin d’emporter à l’occasion des objets longs de 2,45 m. L’empattement de 2,65 mètres suffit pour offrir un espace habitable généreux aux places arrière.


Une Kamiq Scoutline, c’est quoi ?

Et bien, vous récupérez la finition sportive, MONTE CARLO, et vous lui greffez des garnitures de passage de roue noir mat, de nombreux éléments de carrosserie argentés, un spoiler avant spécifique avec protection de soubassement, un diffuseur arrière, le tout dans la même finition argentée que les coques de rétroviseurs extérieurs et les barres de toit.

Les autres équipements phares sont les vitres latérales ainsi que la lunette arrière surteintée, combinées à un jonc de vitres chromé. Les jantes en alliage Braga de 17 pouces (comme les jantes Crater de 18 pouces en option) ont une finition anthracite polie. N’oublions pas non plus les feux arrière full LED de série et un badge spécifique SCOUTLINE.

Voici la recette gagnante de SKODA pour lui donner un look, à la mode, de baroudeur.

Dans l’habitacle, ce KAMIQ Scoutline offre des inserts décoratifs avec un effet bois de frêne de série et un design brossé foncé disponible en option. Ils sont complétés par des bouches d’aération chromées et les pédales en aluminium. Les sièges sont équipés d’une sellerie inédite en tissu ThermoFlux respirant et en microfibre Suedia. Le volant, le levier de frein à main et le levier de vitesses sont recouverts d’un revêtement en cuir.

Pour le show, le cockpit de ce SUV peut s’illuminer grâce à un éclairage LED ambiant blanc, rouge ou orange. Mon exemplaire est également pourvu d’un ciel de toit noir afin de rendre l’habitacle plus dynamique.

Sur route en Kamiq Scoutline, ça donne quoi ?

Sachez que SKODA ne limite pas le groupe motopropulseur au mien. Le choix est assez vaste et offre une gamme complète de moteurs qui comprend trois moteurs à essence et un diesel, allant de 95 aux 150 chevaux de ma version 1.5 TSI DSG.

Ce 4 cylindres n’est pas avare en sensations. Les 150 chevaux sont vraiment là. À tel point que, pied au plancher, sur route humide, le train avant a du mal à faire passer la puissance au sol. Des remontées de couple se font même un peu sentir par moment. Rien de bien méchant. Surtout que, passé ce phénomène, la cavalerie à disposition est capable de vous donner le sourire, mais si vous décidez de vous la jouer bon père de famille… pas de problème. La boîte DSG est douce et passera sans à-coup les rapports. Bref… ce bloc sied vraiment bien à ce petit SUV et saura se contenir à une moyenne de 7 litres aux 100 km.

Bon, comme le Kamiq Scoutline se la joue baroudeur, je me suis permis de sortir des sentiers battus. Mal m’en a pris. Avec ses pneumatiques route et sa seule traction avant, je me suis retrouvé très rapidement en difficulté. Ce Kamiq Scoutline devra se contenter de gravir les trottoirs de nos centres urbains, sous peine de s’enliser.


Conclusion:


Vous avez un œil sur les SUV urbains ?
Vous voulez rouler avec de l’allure ?
Vous ne voulez pas la même voiture que tout le monde ?
Vous voulez une voiture qui a de la pêche ?
Vous voulez une citadine habitable ?
On a peut-être trouvé votre future voiture.

Bon, le problème, c’est qu’elle n’est pas offerte, cette Kamiq Scoutline. Votre concessionnaire vous en demandera un minimum de 29 340 € auquel il faudra rajouter 2 590 € pour le pack Scoutline Exclusive qui intègre, entre autres, le Digital Cockpit, le multimédia sur écran de 9,2 pouces, la caméra de recul… Mais pour le reste, tout y est.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
2 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - Style aguicheur
  • - Habitabilité pour un SUV Urbain
  • - Comportement dynamique
  • - 150 canassons qui poussent fort
  • - Conso mixte, moyenne
  • - Tarif chargé

Derniers commentaires

  • n
    15/02/2021

    newskoda

    Coté tenue de route tout court ça donne quoi?

nos annonces Skoda

  • Skoda Scala
    1.6 TDI 116CH AMBITION DSG7 EURO6D-T EVAP

    Diesel : Automatique
    13 km : Neuf
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 24/09/2020
    Garantie : 21 mois
    Prix de vente : 20 980€
    Mensualité : 316,19/mois*
    Prix constructeur : 30 030€
    Remise de : -9 050€

  • Skoda Scala
    1.6 TDI 116CH AMBITION DSG7 EURO6D-T EVAP

    Diesel : Automatique
    10 km : Neuf
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 25/09/2020
    Garantie : 21 mois
    Prix de vente : 20 980€
    Mensualité : 316,19/mois*
    Prix constructeur : 30 030€
    Remise de : -9 050€